Philosophia Perennis

Accueil > Tradition islamique > Sidersky : LE PARADIS

Les origines des légendes mulsumanes dans le Coran et dans la vie des Prophètes

Sidersky : LE PARADIS

Adam

dimanche 9 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

D. Sidersky, Les origines des légendes mulsumanes dans le Coran Coran
Corão
Alcorão
Koran
Qor’ân
et dans la vie Leben
vie
vida
life
zoe
des Prophètes. Librairie orientaliste Paul Geuthner, 1933

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

LE PARADIS Paradis
Paraíso
Paradiso
Paradise

On lit dans le Coran Coran
Corão
Alcorão
Koran
Qor’ân
 :

Sourate XLVII. — 16. Voici le tableau du Paradis qui est promis aux hommes Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
pieux : là il y aura des ruisseaux, dont l’eau eau
água
water
hydro
sera incorruptible, et des ruisseaux de lait, dont le goût ne changera pas, et des ruisseaux de vin, délices de ceux qui boivent ;

17. —Et des ruisseaux de miel limpide ; et là il y aura toutes sortes de fruits, et le pardon pardon
perdão
pardón
forgiveness
pardonner
perdoar
perdonar
forgive
de leur Seigneur !

Sourate LXXVI. — 12. Et pour récompense de leur patience sophrosyne
modération
moderação
moderation
moderación
temperantia
tempérance
temperança
comesuração
patientia
patience
paciência
, Il leur donnera le Paradis et des vêtements de soie :

13. — Là, reposant sur des lits d’apparat, ils n’éprouveront ni la chaleur du soleil, ni froid glacial.

14. — Et tout près, au-dessus d’eux, il y aura ses ombrages, et ses fruits s’abaisseront très bas, pour être facilement cueillis.

15. — Et ils seront servis à la ronde avec des vaisseaux d’argent et de grandes coupes comme des grosses bouteilles.

16. — De grosses bouteilles d’argent, qu’ils rempliront jusqu’au bord.

17. — Ils y boiront d’une coupe remplie d’un mélange au gingembre.

18. — Ils y trouveront une source nommée Salsabîl.

19. — Et là circuleront autour d’eux des enfants à l’éternelle jeunesse ; quand tu les verras, tu penseras que ce sont des perles défilées.

20. — Et si tu les vois, alors tu verras un séjour de délices et un grand royaume !

21. — Ils auront sur eux des vêtements de satin vert et de brocart ; et ils auront comme parures des bracelets d’argent. Et leur Seigneur leur donnera à boire une boisson amrita
amrit
nectar
ambroisie
boisson
néctar
ambrosia
bebida
jus
élixir
elixir
pure !

Sourate LV. —54. Ils se reposeront sur des lits dont les étoffes seront de brocart ; et les fruits des deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
jardins seront faciles à cueillir,

Et dans un autre passage :

Sourate LVI. — 11. Ce sont ceux qui seront le plus près.

12. — Dans les jardins des délices.

13. — (Il y aura) un grand nombre Zahl
nombre
número
number
nombres
números
numbers
de premiers.

14. — Et un petit nombre des autres.

15- — Sur des lits aux étoffes artistement arrangées.

16. — Ils y reposeront, les uns en face des autres.

17. — Autour d’eux des éphèbes toujours jeunes.

18. — Avec des coupes, des aiguières et des verres de boisson limpide.

19. — Ils n’auront pas mal Übel
Böse
mal
evil
maligno
malefic
the bad
kakos
à la tête à cause causa
cause
aitia
aitía
aition
d’elle et ne seront point ivres.

20. — (Ils auront) encore les fruits de leur choix.

21. — Et la chair chair
sarx
carne
carnal
carnalidade
carnalidad
carnality
charnel
des oiseaux qu’ils désirent.

C’est à une source aggadique que Mahomet Mahomet
Maomé
Muhammed
Muhammad
Mahoma
Mohammed
Abū al-Qāsim Muḥammad ibn ʿAbd Allāh ibn ʿAbd al-Muṭṭalib ibn Hāshim (570-632)
a emprunté le tableau général du paradis, dans lequel il a ajouté quelques détails secondaires pour l’adapter à la mentalité arabe.

Le texte hébreu suivant se trouve dans un petit Midrasch intitulé ycs p -no (Description du jardin de l’Eden) attribué à R. Josué-fils fils
filho
de Lévi, publié par A. Jellineck dans son recueil Beth Hamidrasch, t. II, pp. 52-53). Il se trouve également dans le Yalkout Siméoni (Pentateuque, XX) avec la mention du nom de son auteur.

« Il y a au paradis deux portes d’escarboucle gardées par six cent mille anges anjo
anjos
ange
anges
angel
angeles
arcanjo
arcanjos
archange
archanges
deva
devas
de service, dont la face rayonne comme le firmament. A l’entrée d’un juste, ils le revêtissent d’habits d’honneur « et placent sur sa tête une couronne d’or pur, garnie de pierres précieuses et de perles fines. C’est par des formules de glorification qu’ils l’introduisent dans un parterre bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
arrosé, planté de huit cents espèces de roses et de myrthes. Pour chacun des élus, il y a un dais dressé selon son rang, d’où partent quatre quatre
quaternité
quaternidade
cuatro
cuaternidad
four
quaternity
fourfoldness
ruisseaux coulant du lait, du vin, du miel et d’un liquide balsamifère »... Soixante anges se placent devant chacun des justes, lui disant : « Va goûter les délices du miel et boire le vin exprimé des raisins conservés depuis la création Création
Criação
criação
creation
creación
du monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
 »... Dans les différents coins du paradis, il y a huit cent mille arbres variés, dont le moindre est supérieur en qualité tendance
tendência
tendency
qualité
qualidade
calidad
quality
attribut
atributo
atribute
guna
gunas
aux meilleures plantes odorantes. Dans chaque coin du paradis se tiennent six cent mille anges qui chantent en chœur ; au milieu se trouve l’arbre de la vie Leben
vie
vida
life
zoe
dont le feuillage recouvre tout le jardin de l’Eden. »

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?