Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Nicolas Berdyaeff (1874-1948) > Berdiaeff : L’Objectivation de l’esprit. Symbolisation et réalisation (...)

Esprit et réalité

Berdiaeff : L’Objectivation de l’esprit. Symbolisation et réalisation (II)

Aubier Montaigne, 1943

mercredi 12 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

II

L’esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
est une activité Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
créatrice. Tout acte acte
puissance
energeia
dynamis
de l’esprit est un acte créateur. Mais l’acte créateur de l’esprit subjectif est l’extériorisation de soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
dans le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
. A. tout acte créateur vient s’ajouter un élément de la liberté Freiheit
liberté
liberdade
freedom
liberdad
eleutheria
svātantrya
Atiguna
originelle de l’esprit subjectif, un élément qui n’est pas déterminé par le monde, que rien ne détermine. L’acte créateur de l’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
, qui procède toujours de l’esprit et non de la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
, présuppose la matière matière
matéria
matter
ύλη
hyle
material
matériel
materialidade
matérialité
materiality
materialidad
du monde, la multiplicité du monde humain ; il procède de l’esprit et entre dans le monde en y apportant quelque chose de nouveau, qui n’existait pas encore. L’acte créateur de l’esprit présente deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
aspects : l’aspect forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
ascendant et l’aspect descendant. Par son élan, son envol créateur, l’esprit s’élève au-dessus du monde, vainc le monde, mais il descend également dans le monde, est attiré vers le bas et compose dans sa production Herstellen
produire
produzir
production
producir
Herstellung
produção
production
poiesis
poiein
producteur
produtor
productor
avec l’état du monde. L’esprit s’objective dans les produits de sa création Création
Criação
criação
creation
creación
, et grâce’ à cette objectivation Objektivierung
objectivation
objetivação
objectivación
objectifying
il communique avec la multiplicité cosmique telle qu’elle s’offre à lui. L’esprit est feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
, et la création de l’esprit est de feu. Or l’objectivation refroidit le feu créateur de l’esprit. L’objectivation dans la culture signifie toujours un compromis avec autrui, avec le niveau du monde, du milieu social. L’objectivation de l’esprit dans la culture est sa socialisation. La culture est de nature sociale. D’où l’importance des traditions. Le principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
aristocratique de la culture, qui seul la rend possible, n’exclut aucunement son caractère socialisé. Cependant la culture a un caractère symbolique, tous ses résultats sont symboliques et non réalistes. L’idéal classique tend à une objectivation parfaite de l’esprit dans la culture, dans la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
scientifique et philosophique, dans l’art Kunst
arte
art
et dans l’ordre moral et social. Le classicisme dans la création se traduit par une objectivation parfaite, par l’épuisement de l’esprit dans le fini, dans un fini atteignant à la perfection perfection
perfeição
perfección
entelecheia
. Le subjectif se perd dans l’objectif, l’infini Unendlichkeit
unendlich
Infinito
Infini
Infinite
Infinité
dans le fini, le feu dans des produits refroidis. Tout se passe comme si la réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
sociale enchaînait l’esprit avec son caractère brûlant et tendu vers l’infini. Cet asservissement à l’objectivation se produit aussi bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
dans l’Église historique que dans les institutions sociales, chez les pharisiens et les scribes, dans les orthodoxies figées, dans l’État qui veut organiser l’esprit, dans la moralisation légiférante, dans l’art formaliste qui prétend au classicisme, dans l’esprit académique qui organise et normalise la connaissance, dans la famille légale qui écrase l’amour amour
eros
éros
amor
love
, etc.

L’esprit ne s’incarne d’une façon réelle, existentielle que dans la personne Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
humaine, qui seule peut concevoir begreifen 
concevoir
conceber
Begriff
conceito
concept
conception
concepção
concepción
la vie Leben
vie
vida
life
zoe
de façon intuitive et créatrice, dans les rapports fraternels entre hommes, nullement dans la société objectivée, dans l’État, dans la vie historique des nations. L’esprit se trouve facilement emprisonné lorsqu’il veut s’objectiver dans la culture ou dans la vie sociale. L’esprit subjectif ne peut se reconnaître dans ce que l’on appelle « esprit objectif ». Si l’on admet un esprit objectif (comme par exemple Hegel Hegel Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831), philosophe allemand ) on aboutit au monisme, à la tyrannie du général sur l’individuel, à des systèmes totalitaires. Rien n’est plus erroné que le panthéisme panthéisme
panteísmo
pantheism
historique. L’histoire Geschichte
histoire
história
geschichtlich
historial
Geschichtlichkeit
historicité
historialité
Geschehen
aventure
provenir
geshehen
avoir lieu
se produire
advenir
advir
karman
n’est pas la révélation révélation
revelatio
apocalypse
apocalypsis
ἀποκάλυψις
Shruti
de l’esprit objectif. Elle est discontinue. L’histoire est la tragédie de l’esprit. C’est dire que l’objectivation historique transforme l’esprit en quelque chose qui ne ressemble plus à l’esprit. L’esprit subjectif créateur ne peut se reconnaître dans ses objectivations historiques. On ne peut reconnaître la Révélation chrétienne dans l’objectivation historique du christianisme. On ne peut reconnaître saint sainteté
santidade
sainthood
saint
santo
Heiligkeit
holiness
santidad
François dans l’objectivation franciscaine. On ne peut reconnaître Luther dans l’objectivation historique du protestantisme. On ne peut reconnaître Léonard de Vinci Léonard de Vinci Léonard de Vinci (Leonardo di ser Piero da Vinci, dit Leonardo da Vinci), (1452-1519), peintre florentin, à la fois artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain. dans l’objectivation historique du génie technique techne
tékhnê
technique
técnica
. On ne peut reconnaître l’esprit de la révolution dans les résultats historiques d’une révolution. On ne peut reconnaître Marx Marx Karl Heinrich Marx (1818-1883) philosophe allemand dans l’objectivation historique du marxisme. On ne peut reconnaître la devise « Liberté, égalité, fraternité » dans les sociétés qui ont objectivé ces formules.

L’esprit créateur incandescent ne saurait se reconnaître dans ses productions, dans ses livres, dans ses théories, dans ses systèmes, dans ses oeuvres d’art, dans ses institutions. L’objectivation dans l’histoire, dans la culture, est la grande oeuvre de l’esprit actif et créateur, mais c’est en même temps un grand échec. Cela ne signifie pas que l’esprit doive se refuser à toute objectivation, mais bien que le monde doit finir, que l’histoire doit se terminer, que le monde objectif doit s’éteindre pour céder la place Ort
lieu
lugar
location
locus
place
au monde de l’existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
, au monde des réalités authentiques, au monde de la liberté. Le désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
profond de ce feu créateur qui caractérise le génie, ce fut toujours de voir brûler le monde de la détermination et de l’objectivité subjectivité
objectivité
subjetividade
objetividade
subjectividad
objectividad
subjectivity
objectivity
Subjektivität
Objektivität
, de le voir remplacer par le monde de la liberté et de l’envol créateur. Dans l’objectivation, dans la culture, dans l’histoire, on ne trouve que des symboles symbolon
symbolisme
symboles
symbole
simbolismo
símbolo
símbolos
symbol
symbolism
symbols
, des signes, des prototypes de la transfiguration transformation
transformação
transformación
mutation
mutação
mutación
Wandlung
Überführung
transformateur
transfiguration
transfiguração
transfiguración
réelle.

On pourrait dire que la lutte combat
agon
lutte
agôn
de l’esprit avec la nature a plus de réalité dans le domaine économique, dans la prise de possession de la nature par la technique. Ainsi pensent les Marxistes. Mais Marx lui-même enseignait que dans l’économie l’homme aliène sa nature. L’homme est soumis au pouvoir possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
de l’économie qu’il a lui-même créée. L’homme se rend maître guru
enseignant
professeur
maître
mestre
professor
de la nature, mais l’économie maîtrise l’homme. Il en va de même pour la technique ; cette grande conquête de l’homme s’est retournée contre lui. Dans l’objectivation de l’économie l’esprit devient esclave, ce qui est particulièrement évident pour l’économie capitaliste. Le pouvoir de l’argent est une limitation Endlichkeit
finitude
finitude
finitud
finite
limit
limite
limitação
limitación
limitation
mensongère de l’objectivation, une aliénation de l’existence humaine. Le socialisme s’insurge contre cet empire. La vraie signification signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
du socialisme devrait être la subjectivation de l’existence humaine, mais l’économie socialiste peut elle aussi se révéler contraire aux buts que lui assignait l’esprit. Il existe, dans le monde, une tendance tendance
tendência
tendency
qualité
qualidade
calidad
quality
attribut
atributo
atribute
guna
gunas
à l’objectivation d’un royaume absolu Absolu
Absoluto
Absolute
Absoluteness
Bhairava
Paramaśiva
où l’esprit serait définitivement objectivé et socialisé. Alors l’esprit passera dans une sphère qui lui est étrangère et le mystère mystère
mysterion
mystères
mistério
mistérios
mystery
mysteries
de l’existence sera clos. L’esprit est liberté. L’objectivation de l’esprit, à l’intérieur de ses limites, conduit à la violence. Lorsque l’esprit se sépare de lui-même il se transforme en violence. Telle est l’objectivation de l’esprit dans l’État, telle est la nature du pouvoir qui se prétendait d’origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
spirituelle et se considérait comme sacré.

L’objectivation de l’esprit dans l’Église a conduit à une fausse sacralisation des objets. Cette objectivation, qui était soumise au pouvoir de la multitude, avait organisé les masses humaines, elle voulait organiser et affermir la société et l’État selon des principes spirituels. L’objectivation de l’esprit dans la vie sociale et politique polis
cidade
πόλις
pólis
sítio
política
politique
politics
governo
gouvernement
government
gouvernance
governança
résulte de cette erreur utile qui fait croire croyance
croire
crença
crer
belief
believe
que la société, l’État, la civilisation peuvent être basés sur la vérité aletheia
alêtheia
veritas
vérité
truth
verdad
verdade
Wahrheit
, que la vérité peut être utile à l’organisation humaine. C’est là une conception pragmatique de la vérité qui affirme la coïncidence du vrai et de l’utile. Illusion Maya
maya
Mâyâ
Māyā
illusion
ilusão
ilusión
née de l’objectivation, de la compromission de l’esprit avec un monde déchu. Le monde ne se fonde pas sur la vérité, mais sur le mensonge que la société reconnaît comme utile. Il existe un mensonge à base d’utilité sociale, et c’est lui qui dirige le monde. Même la Vérité du christianisme a été transformée en un mensonge d’utilité sociale. La Vérité, la Vérité pure peut être dangereuse et destructive, elle n’a aucune utilité sociale et ne rend d’utiles services à personne. La Vérité peut provoquer l’explosion du monde, elle peut être le jugement dernier, la fin Ende
la fin
o final
o fim
el fin
finalité
finalidade
finalidad
the end
the goal
purpose
propósito
telos
télos
meta
du monde. Si elle n’avait subi aucune déformation, si on ne l’avait adaptée à l’état déchu du monde, la Vérité chrétienne aurait pu se révéler comme destructrice et anarchique. La Vérité est spirituellement révolutionnaire, l’esprit est révolutionnaire, bien qu’il s’agisse ici d’une autre révolution que la révolution politique. L’objectivation affaiblit et efface même complètement cet aspect « destructif » et a anarchique » de la vérité, c’est-à-dire de l’esprit, car l’esprit est la vérité de l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
. C’est pourquoi l’œuvre du Christ Jésus-Christ
Jesus Cristo
Jesus Christ
Jesús Cristo
Jesus
Jesús
Cristo
Christ
Ungido
Ointed
a été corrigée, adaptée au niveau des millions de millions d’êtres (voir le Grand Inquisiteur chez Dostoïevsky). Ce qui rend tragique le destin Schicksal 
Geschick
Ge-schick
schicksalhaft
destin
co-destin
fado
destiny
destino
fate
destinal
destinée
du monde et de l’homme, c’est ce dualisme foncier du vrai et de l’utile, de l’esprit subjectif, personnel, et de l’esprit « objectif », général — le dualisme dé l’existence et de l’objectivation. La vérité n’est donnée que dans l’esprit subjectif et elle est existentielle. Dans l’esprit « objectif » on s’est servi de la vérité d’une façon utilitaire, et celle-ci a perdu par là même son existentialité. La vérité ne se réalise pas dans l’esprit « objectif », elle se symbolise seulement : d’où son caractère si souvent rhétorique. La victoire de l’esprit dans la société signifierait la victoire du personnalisme, des relations personnelles, des rapports entre personnes au sein du « nous » humain, l’attribution de la valeur Wert
valeur
valor
value
Werte
valeurs
valores
values
valioso
valuable
tesouro
treasure
trésor
suprême à chaque personne donnée. On pourrait parler dé la. création, non pas d’une société « objective », mais d’une société « subjective ». Mais il serait parfaitement faux d’identifier le caractère personnel et subjectif de la société avec l’individualisme. Il s’agit précisément d’une socialité personnelle et subjective, qui est la victoire de l’existentiel existentiell
existentiel
existentivo
existentiell
où la personne se dépasse pour s’intégrer dans la communauté, tout en dépassant le plan de l’objectivation. Telle serait la vraie révolution dans la société humaine qui ne signifierait pas un simple simplicité
simplicidade
spimplicidad
simplicity
simple
simples
travestissement d’une symbolisation conventionnelle et d’une nouvelle objectivation de l’homme, c’est-à-dire une aliénation de soi. Une société où il n’y aurait pas d’objets, où l’on ne considérerait rien ni personne comme objet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
, serait le règne de l’esprit et de la liberté, et dans sa perfection l’avènement du royaume de Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
. Tel est le sens de l’Incarnation incarnation
sárkosis
encarnação
encarnación
, et non l’objectivation de l’esprit. C’est parce que l’on ne recherche Untersuchen
rechercher
recherche
investigar
investigação
investigación
investigation
anvīksikī
anviksiki
anvesanā
observation
examen
pas le royaume de Dieu que l’on aboutit à l’objectivation et l’aliénation de soi. On aboutit ainsi à un monde où l’objectivation n’a pas seulement un sens négatif, mais aussi un sens positif. C’est là toute la difficulté du problème. L’ « Égotisme », une subjectivité qui s’affirme elle-même et se replie sur soi, voilà un résultat pire que l’objectivation. Mais la spiritualisation réelle de l’homme, de la société, du monde, suit une voie opposée à celle de l’objectivation. Lorsqu’on admet, par exemple, l’existence d’un « esprit populaire », on ne peut en tirer argument en faveur de l’existence d’un esprit objectif. En parlant d’ « esprit populaire », nous exprimons une réalité qui existe ; mais nous usons d’une expression inexacte, il ne s’agit pas de l’esprit, mais de la nature, il ne s’agit pas de la personne, mais de l’individu. La masse populaire forme une sorte d’individualité qui constitue un milieu psychique, naturel, qui s’offre à l’action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
spiritualisante de l’esprit. On entend généralement la locution « esprit populaire » non dans un sens réaliste, mais d’une manière symbolique, sans prendre conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
toutefois de ce symbolisme.

Ainsi que nous l’avons déjà montré, l’objectivation de l’esprit est une symbolisation, elle produit des symboles, des signes, non des réalités. Le monde objectivé est symbolique dans toutes les sphères, bien qu’il se considère comme réel, et qu’on le considère comme tel. Lorsqu’on est complètement et définitivement plongé dans le monde objectivé et dans une activité objectivante, on n’est plus conscient de ce symbolisme, et on se croit alors un réaliste. Mais il faut distinguer la symbolisation de l’esprit de la réalisation de l’esprit. Seule la réalisation de l’esprit pourrait en constituer une incarnation. L’objectivation de l’esprit n’est pas une incarnation. Et la disparition de l’esprit objectif n’est pas une désincarnation. L’objectivation de l’esprit dans l’Eglise en tant qu’institution sociale est une symbolisation, non une réalisation. Le culte lui-même comporte une symbolisation qui laisse place cependant à un élément réel, de caractère mystérieux. Le ritualisme est une symbolisation conventionnelle. Au lieu de les réaliser, on symbolise les commandements du Christ. L’amour et la charité agape
charité
caridade
charity
chrétiennes s’expriment par des conventions, par des signes, non par des réalités. Cette symbolisation conventionnelle imprègne les relations mutuelles entre les dignitaires ecclésiastiques et les relations des laïcs envers ces dignitaires. La paroisse n’est pas une véritable communauté chrétienne, mais seulement une symbolisation conventionnelle de cette communauté. Le symbolisme l’emporte sur le réalisme Realismus
réalisme
realismo
realism
dans la dogmatique et dans les sacrements sacrement
sacramento
sacrements
sacramentos
puja
pūjā
pûjâ
. C’est ce que Rosanoff appelait le nominalisme dans le christianisme. C’est par suite de cette symbolisation conventionnelle que la rhétorique joue un rôle si important dans le christianisme. Le symbolisme l’emporte sur le réalisme dans le mariage mariage
casamento
, dans la famille. Dans la plupart des cas le mariage est un sacrement symbolique et non réel, car le sacrement réel est lié à l’amour. Les rapports entre les membres d’une famille sont rituels, symboliques et conventionnels, et la réalité n’y pénètre que rarement. Toute la vie de l’État a un caractère symbolique. Le pouvoir s’entoure toujours de symboles et de signes et exige des rapports symboliques qui n’ont rien de commun avec des rapports réels. La guerre guerre
guerra
war
s’organise par des symboles et des signes. Les uniformes, les décorations, les grades sont des symboles et non des réalités. Le tsar est un symbole, le général est un symbole, le pape, le métropolite, l’évêque sont des symboles, tout grade hiérarchique est un symbole. Par contre, le saint, le prophète prophétie
profecia
profecía
prophecy
prophète
profeta
prophet
, le créateur génial, le réformateur social sont réels, parce que la hiérarchie des qualités humaines est réelle. Toute la vie morale qui se cristallise dans les mœurs se fonde sur un symbolisme, non sur une transfiguration réelle des hommes. La morale légale exige que les hommes exécutent certains symboles conventionnels qui n’ont aucun rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
nécessaire et réel avec leur vie intérieure et leur spiritualité spiritualité
espiritualidade
espiritualidad
spirituality
. Faire son devoir a un caractère symbolique. Dans leurs rapports les hommes doivent exécuter des signes qui peuvent fort bien ne pas correspondre à la réalité. Les prétendues « bonnes œuvres » peuvent prendre un caractère de purs symboles. La miséricorde piété
piedade
piedad
piety
pietas
eleison
miséricorde
misericórdia
mercy
peut être symbolique et non réelle. Ce qu’on appelle hypocrisie n’est qu’une forme extrême de ce symbolisme lorsqu’il est vidé de toute parcelle de réalité. Le monde de l’objectivation ne connaît pas la personnalité concrète et vivante, mais seulement les objets. Or on ne peut atteindre les réalités dans les rapports avec les objets, elles échappent à toute prise. Les rapports avec l’objet sont toujours symboliques. De même, l’académisme formel élabore des méthodes de connaissance scientifique et philosophique qui mettent le chercheur en contact avec l’objet, lui permettent une objectivation, mais qui ne lui donnent aucune prise sur la réalité, cette prise n’étant possible que par une intuition intuition
intuitio
intuitus
intuição
intuición
vivante. Les mathématiques sont la connaissance objectivée par excellence arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
, une symbolisation absolue, et elle est universellement valable pour le monde désuni et privé de spiritualité. Les méthodes scientifiques et objectives sont symboliques. La connaissance la plus parfaite est sans rapports avec les réalités premières ; le droit parfait réalise entre les hommes des rapports extrinsèques aux rapports réels. Les hommes vivent dans le monde objectivé comme s’il s’agissait du monde réel. Mais c’est un monde de symboles et de signes, et les rapports objectivés avec ce monde ne sont qu’une symbolisation, laquelle, il est vrai, possède un caractère universellement valable, fixant le commerce des hommes entre eux. Le plus étonnant est que cette symbolisation s’étend également à la vie spirituelle qui, elle, est une réalité et non un symbole. Nous le verrons en étudiant les différentes formes de l’ascétisme qui symbolise la vie spirituelle, mais ne la réalise pas. Le christianisme historique fut beaucoup plus symbolique que réaliste. Toute la hiérarchie ecclésiastique est symbolique et s’oppose à l’humanité réelle en substituant un grade symbolique à l’homme réel. La symbolisation est une force organisatrice sociale, de caractère social. Il en est de même pour le symbolisme de toutes les révolutions, où l’on trouve, par exemple, le symbole du prolétariat au lieu du vrai prolétariat. Le problème de la consécration se lie également à la symbolisation.

L’objectivation de l’esprit dans l’histoire donne naissance à la sacralisation, à la sanctification dé certains éléments de la nature et de la vie humaine. On dégage de l’ensemble du monde, qui est considéré comme pécheur, des parties sanctifiées, où l’esprit est objectivé. Le pouvoir de l’Église, et même le pouvoir de l’État, peuvent représenter une de ces parties sanctifiées de la vie du monde et devenir ainsi objets d’un culte. L’homme éprouve un profond besoin Notwendigkeit
nécessité
necessidade
necesidad
necessity
besoin
need
ananke
du sacré, non seulement au ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
, mais aussi sur terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
prithvî
, le besoin d’un esprit palpable, visible. On a considéré comme sacrées les choses les plus diverses — l’État, la nation, la famille, la propriété, la société, la culture et la civilisation, etc.. Cela signifie toujours que l’esprit s’objective et passe dans ces constructions. La sacralisation est toujours une symbolisation. Le sacré dans ce monde n’est pas une réalité sainte, mais le symbole de cette réalité. La sacralisation n’est pas une réalisation du sacré, mais une symbolisation du sacré. Le sacré est symbolisé par l’onction des grades hiérarchiques, par des objets matériels aspergés d’eau eau
água
water
hydro
bénite. La sacralisation n’est pas humaine, elle ne traduit pas la spiritualité humaine. L’esprit s’objective en elle par des signes et des symboles. Reconnaître comme sacrées des dignités hiérarchiques correspondant à une onction et des objets sanctifiés, c’est tout autre chose que de reconnaître comme sacrés le sujet humain lui-même, sa sainteté, sa force créatrice, la liberté, l’amour, la justice dike
dikaiosyne
justice
justiça
justicia
imparcialidade
justo
imparcial
compliance
Δίκη
, la fraternité, le savoir Wissen
saber
savoir
, la beauté beleza
belo
beauté
beau
beauty
belleza
de l’âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
, etc.. Le premier acte est symbolique, le second réel. Dans le premier l’esprit s’objective, dans le second il se révèle de façon existentielle. L’esprit s’incarne symboliquement dans le pouvoir hiérarchique, dans les corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
historiques, dans l’autorité ; il s’incarne réellement dans la vérité, dans la libération délivrance
libération
liberação
liberation
liberación
moksha
mokṣa
de l’homme par rapport à l’esclavage, dans la création, etc.. L’incarnation symbolique de l’esprit n’est qu’une voie déterminée par la déchéance du monde ; l’incarnation réelle de l’esprit est un but, le but suprême. Il faut comprendre verstehen
entendre
comprendre
entender
compreender
comprender
understand
et dénoncer la différence entre les processus de symbolisation et de réalisation. Mais il serait faux de considérer le processus de symbolisation sous son aspect purement négatif.

Cette perception Wahrnehmung 
Vernehmen
perception
percepção
percepción
symbolique du monde qui fait de tout le visible un symbole de l’invisible, de tout le matériel un symbole du spirituel, est le signe semeion
signe
miracle
sinal
milagre
signal
miracle
précisément d’une plus grande spiritualité par rapport au monde, d’une plus grande indépendance par rapport au pouvoir de ce monde. Tel était, par exemple, le symbolisme médiéval de Hugues et de Richard de Saint-Victor. Mais en prenant conscience du caractère symbolique de ce monde par rapport à un autre monde, on se libère d’une dépendance ser-vile à l’égard de ce monde. On atteint ainsi à travers la non-signification du signe au vrai sens du signifié. Il ne s’agit pas pour autant d’une objectivation, mais bien d’un retour du monde objectif vers l’existence intérieure. Tout au contraire la sacralisation symbolique des objets de ce monde entraîne l’asservissement de l’homme à ces objets et l’empêche d’atteindre à la réalité. Le symbolisme de la sainteté entrave la sainteté réelle. La sainteté symbolique du dignitaire fait obstacle à la sainteté réelle de l’homme. C’est là une distinction fondamentale dans la doctrine doctrine
doutrina
canon
cânone
de l’esprit. L’esprit et la vie spirituelle ne sont pas symboliques, ils sont réels. Est symbolique au contraire l’objectivation de l’esprit dans le monde historique et naturel. L’incarnation de l’esprit ne peut pas signifier par elle-même la sanctification d’un pouvoir et de grades hiérarchiques, la défense de corps historiques en tant que saints. Pris dans son sens réel, non dans son sens symbolique, l’incarnation signifie la descente de l’Esprit divin divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
et sa fusion avec le destin réel de l’homme et du monde. L’esprit ne peut jamais s’incarner dans les instincts de domination d’un homme sur les autres. Il ne peut s’incarner non plus dans la pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
discursive, scientifique, dans la morale et le droit formels et légaux, dans aucune objectivité ; il s’incarne dans l’élévation réelle vers Dieu du sujet, de la personne, dans la descente de l’amour et de la miséricorde, dans la participation participation
participação
participación
metoche
métochè
intuitive du chercheur à la réalité cherchée, dans la création réelle de ce qui n’existait pas encore, dans le jugement originel et personnel. La création n’est pas une objectivation, mais une transsubjectivation. L’objectif doit céder la place au transsubjectif.

Selon les philosophes allemands on ne découvre pas l’esprit dans la nature objective, mais dans l’histoire et dans la culture. Mais, bien que le monde de l’histoire et de la culture soit plus proche du sujet existentiel que la nature objective telle que l’étudient les sciences psycho-mathématiques, il faut dire cependant que ce monde est encore objectivé et séparé du sujet existentiel. En revanche la « nature » a un sens existentiel. Les Romantiques fuyaient les conventions, le mensonge, le déterminisme de la civilisation avec ses normes et ses lois écrasantes pour se réfugier auprès de la « nature », où ils croyaient trouver la liberté, la vérité, la force créatrice, se perdant dans l’infini. Cette conception est à la source d’un malentendu terminologique. La liberté, la vérité, l’infini sont précisément l’esprit et la spiritualité, tandis que la nature est déterminisme, légalité, finitude. Mais dans ce cas il ne faut pas comprendre par « nature » les animaux, les plantes, les forêts, les champs, les mers et les montagnes, le ciel étoile qui appartiennent au plan existentiel et font partie de la spiritualité, mais bien l’objectivation, le monde des choses, des objets, le règne mécanique de la détermination extérieure. Le réalisme spirituel, l’ascension ascensão
ascension
anabasis
et la descente réelles, s’opposent à l’objectivation de l’esprit, à la symbolisation et à la sacralisation qui s’y rattachent. La kenosis — l’Incarnation divine, la descente de Dieu dans le monde humain est une réalité spirituelle, non un symbole, et les événements du monde humain doivent correspondre à cette réalité spirituelle. Mais on a substitué la sacralisation symbolique à la réalisation des commandements de l’Évangile évangile
euanggelion
evangelium
gospel
evangelho
nouveau testament
novo testamento
NT
novum testamentum
new testament
. C’est la tragédie du christianisme. A l’origine de ce malheur il faut voir que la spiritualité chrétienne s’est insérée sur un monde déchu et objectivé. La spiritualité est tombée au niveau d’un monde qui est dans un état d’objectivation. En ce cas l’objectivation de l’esprit ne signifie pas l’incarnation de l’esprit, la descente réelle de l’amour, mais la pénétration de l’esprit dans le milieu extérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
. L’objectivation de l’esprit ne vient pas seulement de l’état du monde, elle a encore été affermie en tant que principe, et sanctifiée. L’esprit s’est uni à la nature dans le sens de l’objectivation et de la détermination.

La technique et son pouvoir toujours croissant sur l’homme ont lourdement pesé sur le destin de la vie spirituelle. La technique apparaît dans la vie humaine comme une force qui détruit la spiritualité. Si l’on entend par incarnation un fait organique, la technique devient non seulement une force anti-spirituelle, mais encore une force désincarnante. La machine déchire les liens entre l’esprit et la chair chair
sarx
carne
carnal
carnalidade
carnalidad
carnality
charnel
. Le triomphe de la technique porte porte
porta
puerta
gate
door
des coups terribles à tous les corps « organiques » de l’histoire. On peut dire qu’elle signifie la fin de la période tellurique de l’histoire, la transition de l’organique vers l’organisé. La technique et la machine marquent non seulement une nouvelle période dans l’histoire humaine, mais encore une nouvelle période cosmique. A côté des corps organiques et non organiques apparaissent des corps organisés qui sont des réalités nouvelles dans la vie du monde. La technique déshumanise la vie humaine, mais elle est cependant un produit de l’esprit humain. L’activité créatrice de l’homme a fait surgir de nouvelles forces cosmiques. La technisation de la vie humaine est la forme extrême de l’objectivation. Elle transforme le corps humain en moyen, en instrument, en fonction Funktion
fonction
função
function
función
technique.

Mais les rapports entre l’esprit et la technique sont plus complexes qu’on ne le pense généralement. La technique n’est pas seulement une force déspiritua-lisante ; elle peut aussi spiritualiser. Les Romantiques liaient la spiritualité à l’organique. C’est une des façons de comprendre l’incarnation de l’esprit. L’esprit s’incarne dans l’organique, non seulement dans le corps organique de l’homme, mais encore . dans les corps organiques de l’histoire, par exemple dans la vie organique d’un peuple, dans la tradition diadosis
tradition
tradição
tradición
, etc... Ainsi s’explique la réaction romantique contre la technique qui détruit l’organique. La technique plonge l’homme dans l’atmosphère froide du métal d’où disparaît toute chaleur animale. Mais si l’esprit dépendait entièrement des conditions matérielles, positives ou négatives, des formes historiques extérieures, de l’organique, il en résulterait une diminution terrible de la réalité de l’esprit. A vrai dire l’évolution evolução
évolution
evolution
evolución
des conditions de la vie humaine est incapable de tuer la réalité de l’esprit. Cela signifie seulement que la spiritualité traverse une crise. On pourrait dire qu’il se produit comme une crucifixion de l’homme avant sa renaissance à une vie nouvelle, avant l’apparition Erscheinung
apparition
manifestação
aparecimento
apariencia
appearance
Erscheinende
aparição
d’une. nouvelle spiritualité. La technique s’est retournée contre l’homme, l’homme n’a pas su maîtriser la technique. La technique n’en reste pas moins une des manifestations de l’esprit humain dans la vie du monde. Elle témoigne de la vocation créatrice de l’homme dans la vie cosmique. La machine tue la vie émotionnelle de l’homme. Elle soumet l’homme à un rythme sans cesse accéléré, où chaque instant n’est qu’un moyen pour l’instant suivant. Elle rend la contemplation contemplation
theoria
theoría
contemplação
contemplación
de plus en plus malaisée. La technique actualise la vie humaine et exige de l’homme une incessante activité. Mais cette puissance de la technique sur la vie humaine prouve précisément la passivité de l’homme, son écrasement sous le poids du monde et ses événements cosmiques.

C’est là un des aspects de la technique. Il en existe un autre. Pour sauver l’homme, la technique exige une énorme tension spirituelle, une extraordinaire force de résistance. C’est une grande épreuve pour les forces spirituelles de l’homme. La spiritualité diffuse dans la vie organique, protégée par le rythme même de cette vie, n’est pas assez tendue, elle est diluée. Et il faudra que l’homme entre dans une période d’une spiritualité plus héroïque, plus actualisée. L’esprit est situé entre l’organique et le technique et il faut qu’il soit libre et indépendant par rapport aux conditions de réalisation aussi bien techniques qu’organiques. La technique petit devenir un instrument de l’esprit, un instrument de ses réalisations. C’est un moment critique dans l’histoire de l’objectivation de l’esprit. Durant le processus de son objectivation, l’esprit tombe au pouvoir des objets. La technique exprime ce pouvoir des objets sur l’esprit. On dirait que l’esprit se perd complètement dans l’esprit objectivé. Mais suivant la loi de polarisation de l’existence humaine, l’esprit domine à son tour l’objectivité de la technique et peut en faire un instrument de spiritualisation et d’humanisation de la vie cosmique et sociale. Comme toujours la période de transition est douloureuse et terrible et elle nous apparaît comme une mort Tod
mort
morte
muerte
death
thanatos
mourir
morrer
die
morir
. Le passage des incarnations organiques, c’est-à-dire du temps où l’homme est encore esclave du cosmos Kosmologie
cosmologie
cosmologia
cosmología
cosmology
cosmo
cosmos
kosmos
, aux incarnations d’une organisation technique, c’est-à-dire au temps où l’homme devient maître du cosmos, est un moment intérieur de l’histoire de l’esprit. Lorsqu’on veut comprendre les divers types de spiritualité, il faut poser le problème des rapports entre la technique et l’ascèse ascèse
askesis
askêsis
ascese
ascesis
ascetismo
ascetism
.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?