Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Plotin (205-270) > Plotin : extraits sur l’éternité

ENNÉADES

Plotin : extraits sur l’éternité

Trad. Bréhier

samedi 15 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

(L’auteur) juge que le bonheur félicité
felicidade
bonheur
felicidad
happiness
eudaimonia
est une réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
effective ; or le temps Zeit
le temps
o tempo
the time
el tiempo
chronos
kala
qui est au-delà de l’instant présent, c’est ce qui n’existe plus. D’une manière générale, il veut que ce surplus de durée ne fasse que disperser une unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
qui existe tout entière dans l’instant présent. C’est pourquoi le temps mérite d’être appelé image image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
de l’éternité aion
aiôn
éon
éternité
eternidade
eternity
eternidad
 ; l’âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
, dans la partie d’elle-même qui se disperse dans le temps, s’efforce de faire disparaître la permanence de son modèle intelligible intelligible
intelligibles
noeton
kosmos noetos
inteligível
inteligíveis
inteligible
inteligibles
 ; déchue de l’éternité, retranchant la partie d’elle-même qui reste dans le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
intelligible, ne dépendant plus que d’elle seule, elle perd toute permanence ; jusque-là, cette permanence était conservée grâce à son modèle intelligible ; elle est perdue, si tout, dans l’âme, est en devenir. Puisque le bonheur est dans la vie Leben
vie
vida
life
zoe
qui est bonne, il faut évidemment le placer dans la vie de l’Être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
, qui est la meilleure des vies. Il ne faut pas mesurer cette vie par le temps mais par l’éternité : il n’y a pas là de plus ni de moins ; l’éternité n’a pas de longueur ; elle est l’être tel quel, inétendu et intemporel. Il ne faut pas joindre l’être au non-être Nichtsein
non-être
não-ser
non-being
not-being
non-ser
non ser
me on
, le temps à l’éternité, les choses éternelles aux choses temporelles ; il ne faut pas étendre l’inétendu : il faut le prendre dans son ensemble ; le prendre ainsi, c’est prendre non pas un instant indivisible dans le temps, mais la vie éternelle, non pas la vie composée de nombreuses périodes de temps, mais celle qui les contient toutes à la fois. ENNÉADES I, 5 (36) - Le bonheur s’accroît-il avec le temps ? 7

D’où vient alors que la divination divination
advinhação
mantique
mantike
prédise les malheurs et les prédise par l’examen Untersuchen
rechercher
recherche
investigar
investigação
investigación
investigation
anvīksikī
anviksiki
anvesanā
observation
examen
du mouvement Bewegung
mouvement
movimento
movimiento
motion
kinesis
du ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
en outre des autres pratiques praktike
prática
práticas
pratique
pratiques
divinatoires ? - C’est, évidemment, parce que tout est lié, même les contraires ; par exemple la forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
est liée à la matière matière
matéria
matter
ύλη
hyle
material
matériel
materialidade
matérialité
materiality
materialidad
 ; dans un être vivant, qui est composé de forme et de matière, en considérant la raison dianoia
la raison
raison discursive
reason
razão
razón
séminale qui informe, on voit par là même le sujet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
qui reçoit cette forme ; car l’animal Tier
animal
zoon
Tierheit
animalidade
composé n’apparaît pas du tout comme équivalent à l’animal intelligible ; on ne peut observer la raison séminale qu’opérant dans le composé et donnant une forme à une matière inférieure. Mais comme l’univers Univers
Universo
Universe
est un animal composé, en observant les choses qui naissent en lui, on voit à la fois la matière dont il est fait et la providence providence
providência
providencia
pronoia
qui est en lui ; car elle s’étend à tout ce qui se produit, c’est-à-dire aux êtres animés, à leurs actions, à leurs dispositions où la raison se mélange à la nécessité Notwendigkeit
nécessité
necessidade
necesidad
necessity
besoin
need
ananke
 ; on voit les mélanges faits ou en train de se faire sans cesse ; mais il est bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
impossible de distinguer et d’isoler dans ce mélange, d’une part, la providence avec ce qui lui est conforme, d’autre part le sujet matériel avec ce qu’il donne de lui-même aux choses. Un homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
, si sage sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
Sage
Sábio
et si divin divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
qu’il soit, ne pourrait faire ce départ. Mais ce pourrait être, dit-on, un privilège de Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
. En effet, un devin n’a pas à dire le pourquoi, mais seulement le fait ; son art Kunst
arte
art
consiste à lire les caractères tracés par la naturel qui dévoilent l’ordre sans jamais se laisser aller au désordre, ou plutôt à tenir compte des témoignages des révolutions célestes qui nous découvrent les qualités de chaque être et le nombre Zahl
nombre
número
number
nombres
números
numbers
de ces qualités, avant qu’on les ait vues chez cet être lui-même. C’est que phénomènes célestes et phénomènes terrestres collaborent à la fois à l’organisation et à l’éternité du monde : et pour l’observateur, les uns sont, par analogie analogia
analogie
analogy
analogía
, les signes des autres ; les autres espèces de divination emploient d’ailleurs aussi l’analogie. Car les choses doivent non pas dépendre les unes des autres, mais se ressembler toutes sous quelque rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
. Et c’est peut-être le sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
de ce mot Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
connu : « L’analogie maintient tout. » Selon l’analogie, le pire est au pire comme le meilleur est au meilleur ; par exemple : un pied est à l’autre pied comme un oeil est à l’autre oeil, ou : le vice vice
vices
vício
vícios
défaut
malice
malícia
kakíai
est à l’injustice comme la vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
est à la justice dike
dikaiosyne
justice
justiça
justicia
imparcialidade
justo
imparcial
compliance
Δίκη
. Si donc il y a de l’analogie dans l’univers, il est possible de prédire ; et si les choses du ciel agissent sur celles de la terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
prithvî
, elles agissent, comme les parties dans l’animal agissent les unes sur les autres ; l’une n’engendre pas l’autre, puisqu’elles sont engendrées à la fois ; mais chacune, selon sa nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
, subit l’effet qu’il lui appartient de subir ; parce que l’une est telle, l’autre aussi est telle. En ce sens encore la raison est une. ENNÉADES III, 3 (48) - De la Providence, livre deuxième 6

L’on a dit en quel sens il est autre que ce qu’il voit, en quel sens il est lui-même ce qu’il voit : il voit donc, qu’il soit différent de ce qu’il voit ou qu’il le soit lui-même : que fait-il connaître connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
 ? Il annonce qu’il voit un dieu qui engendre un fils fils
filho
d’une beauté beleza
belo
beauté
beau
beauty
belleza
suprême et qui engendre toutes choses en lui-même ; il le met au jour sans douleur douleur
dor
dolor
pain
lype
souffrance
sofrimento
sofrimiento
suffering
 ; il se complaît en ce qu’il engendre, il aime ses propres enfants, il les garde tous en lui, dans la joie joie
alegria
alegría
happiness
satisfaction
satisfação
satisfacción
contentement
contentamento
contentamiento
euthymia
ananda
ānanda
béatitude
de sa splendeur et de leur splendeur ; mais, tandis que tous les autres restent auprès de lui, avec leur beauté, et plus beaux encore d’y rester, il est un fils qui, seul entre les autres, se manifeste au dehors. D’après ce fils, son dernier né, l’on peut voir, comme d’après une image, la grandeur grandeur
grandeza
greatness
de son père et de ses frères, restés auprès de leur père. Ce n’est pas en vain qu’il affirme qu’il est venu du père, qu’il y a un autre monde que lui, qui a la beauté suprême, qu’il est lui-même une image de la beauté, et qu’il n’est pas permis qu’une belle image ne soit pas l’image de la beauté et de l’être. En toutes ses parties, il imite donc son modèle : il possède la vie ; de l’être, il a l’image, et il a une beauté qui lui vient de là-bas ; il en a l’éternité, puisqu’il est son image ; comment serait-il possible que le Beau tantôt ait son image et tantôt ne l’ait pas, puisqu’il ne s’agit pas d’une image fabriquée par l’art ? car une image, qui existe par nature, dure autant que son modèle. Aussi l’on a tort de croire croyance
croire
crença
crer
belief
believe
à la corruptibilité du monde, alors que l’intelligible persiste, et de dire qu’il s’engendre grâce à une volonté voluntas
volonté
vontade
voluntad
volition
the will
icchā
délibérée de son créateur ; on ne veut pas comprendre verstehen
entendre
comprendre
entender
compreender
comprender
understand
de quelle manière il est créé ; on ne sait pas que, tant que le Beau éclaire, tout le reste ne peut jamais manquer, que les autres choses existent depuis qu’il existe : or il a toujours été et toujours il sera (mots qu’il faut bien employer, s’il nous est nécessaire d’exprimer son éternité). ENNÉADES V, 8 (31) - De la beauté intelligible 12


Voir en ligne : PLOTINO

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?