Philosophia Perennis

Accueil > Symbolisme > Jean Biès : RENÉ DAUMAL ET L’EXPÉRIENCE GURDJIEFF

Hermes - Recherches sur l’expérience spirituelle

Jean Biès : RENÉ DAUMAL ET L’EXPÉRIENCE GURDJIEFF

La voie de René Daumal du Grand Jeu ao Mont Analogue

vendredi 28 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Toute étude qui traiterait de René Daumal sans accorder à l’Aventure Geschehen
aventure
provenir
desenlace
acontecer
occurrence
geschehen
avoir lieu
se produire
advenir
advir
avénement
gurdjiévienne l’importance qu’elle mérite se condamnerait à une totale méconnaissance de ce poète. Son fils
filho
hijo
son
expérience expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
nous apparaît d’autant plus intéressante qu’elle est celle d’un homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
autrefois élevé dans le plus dur agnosticisme, en butte aux aberrations abyssales de son temps, laissé aux tourments de la mort Tod
mort
morte
muerte
death
thanatos
mourir
morrer
die
morir
et aux vertiges de l’attente ; sans références précises, non plus en politique polis
cidade
πόλις
pólis
sítio
política
politique
politics
governo
gouvernement
government
gouvernance
governança
qu’en poésie ou philosophie Philosophie
philosophy
filosofia
filosofía
φιλοσοφία
philosophia
 ; spirituellement affamé et livré à lui-même, jusqu’au moment de sa rencontre, en 1930, avec M. de Salzmann, disciple de Gurdjieff depuis 1913. .

Révélation révélation
revelatio
apocalypse
apocalypsis
ἀποκάλυψις
Shruti
lui est faite que « l’homme peut atteindre l’état adulte, que quelques-uns y sont parvenus, et qu’ils n’ont pas gardé pour eux seuls les moyens richesse
abondance
riqueza
abundância
wealth
prospérité
Artha
moyens
means
meios
d’y parvenir » ; que, même étroite, une porte porte
porta
puerta
gate
door
existe, qui donne sur l’Infini Unendlichkeit
unendlich
Infinito
Infini
Infinite
Infinité
, et qu’existe la clé qui ouvre cette porte. C’était la pleine confirmation que le Savoir Wissen
saber
knowledge
savoir
caché, la Sagesse sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
Sage
Sábio
primordiale, vainement cherchés par Daumal depuis tant et tant d’années à travers les drogues — effrayantes, — l’occultisme ou l’onirisme — également décevants, — existaient positivement, et que l’on pouvait même, au cœur coeur
kardia
cœur
coração
coración
heart
de l’Occident et en plein XXe siècle, le méritant, y accéder.

Six ou sept sept
sete
seven
siete
ans plus tard, au Café de la Paix paix
paz
peace
d’abord, puis rue des Colonels-Renard, Daumal devait être présenté à Gurdjieff.

Il convient de remarquer combien l’humour de ce personnage énigmatique, qui suscita maintes critiques, qui éloigna maints visiteurs, contribua tout au contraire à maintenir Daumal sur la voie Tao
Dao
la Voie
The Way
. Ces haussements d’épaules, ces éclats de rire gigantesques confirmèrent à ses yeux ce qu’il estimait être une marque d’authenticité. « Le Maître guru
enseignant
professeur
maître
mestre
professor
, écrivait-il déjà à R. de Renéville, commence par rabrouer le futur disciple, se moquer de lui, l’insulter, le démoraliser... » Cette pédagogie, on le sait, n’est pas étrangère à certaines écoles du Bouddhisme, où les différentes formes de brutalité sont sciemment portées à leur point maximum. Le comportement d’un Marpa rudoyant son disciple ne constituait-il pas « une partie d’enseignement délibérée », ainsi que son amour amour
eros
éros
amor
love
tantrique des festins, des boissons, pour signifier « qu’il savait les goûter et qu’il en était libre » ? Et de même l’Enseignement de Gurdjieff, qui possédait à un rare degré la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
de l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
humain, n’hésitait pas à exposer celui-ci à la honte, pour l’atteindre au tréfond de soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
 : quoi de plus humiliant que d’être mentalement mis à nu et obligé d’admettre son impuissance à sortir d’un état exécrable ?

Nul autant qu’un admirateur enthousiaste de Jarry ne pouvait être prédisposé à ce dressage par l’humour, élément destructeur issu de l’esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
de scandale scandale
escândalo
, dressé contre l’incohérence — ou la cohérence — sociale, morale, intellectuelle. L’ironie est bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
l’instrument à faire sauter ces écorces que sont le caractère, la profession, les penchants, les opinions. Pratiquant du « sarcasme méthodique », Gurdjieff insiste sur l’importance et la nécessité Notwendigkeit
nécessité
necessidade
necesidad
necessity
besoin
need
ananke
des chocs, pour rompre de trop confortables « serments », pour briser, sans souci Sorge 
souci
cura
preocupação
care
cuidado
merimna
sollicitudo
inquiétude
inquietude
inquietud
unquiet
unquietness
du qu’en dira-t-on, et à la manière des Malâmatiyah [1], les rigides catégories Kategorien
catégories
categorias
categorías
categories
kategoriai
d’un conformisme étroit.

On est tenté de penser denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
qu’au regard de Daumal, Gurdjieff faisait figure d’un véritable Surréaliste de l’Initiation initiation
iniciação
iniciación
 ; et que Faustroll, savant circasien, lui avait été l’annonce du sage caucasien. Pour Jarry, découvreur d’une pataphysique que son émule persistera, avec tant de raisons, à considérer comme autre chose qu’une plaisanterie, le Rire, « conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
vive d’une dualité dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
absurde », reste « la seule expression humaine du désespoir » [2]. Pour Gurdjieff comme pour Spinoza et l’ascète upanishadique, cette Joie joie
alegria
alegría
happiness
satisfaction
satisfação
satisfacción
contentement
contentamento
contentamiento
euthymia
ananda
béatitude
n’est pas drôle, qui consiste à passer « d’une moindre à une plus grande perfection perfection
perfeição
perfección
entelecheia
 ». Incomprise de la plupart, elle apparut à Daumal comme le rire pataphysicien à l’état pur, au cœur duquel devait éclore une sympathie reliant ensemble deux êtres prédestinés au rendez-vous philosophique : le jeune homme à cheveux longs, tramant au long dragon
dragão
dragón
long
nāga
des rues bourgeoises sa volonté voluntas
volonté
vontade
voluntad
volition
the will
de Connaissance, posant aux quatre quatre
quaternité
quaternidade
cuatro
cuaternidad
four
quaternity
fourfoldness
coins de son œuvre des canulars au fumet normalien ; et le faux marchand de tapis, tenant séance dans les cafés, et chargeant ses extraordinaires récits des arabesques du persiflage.


Daumal ne se contente pas d’accepter l’Enseignement ; il s’y livre éperdument. Las des développements spéculatifs et dogmatiques, des expériences faites par autrui ; se souvenant qu’il faut rejeter non seulement les préoccupations et les servitudes du monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
, mais même les Écritures ; sachant en outre que le Zen, avant tout soucieux de pratique praktike
prática
práticas
pratique
pratiques
, compte pour ses pires ennemis les mots Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
et la raison dianoia
la raison
raison discursive
reason
razão
razón
discursive, Daumal veut tout entier s’expérimenter lui-même ; et aucune autre voie, sinon celle de Gurdjieff, ne se présente à lui dans une évidence evidência
évidence
evidence
evidente
evidencia
evident
plus concrète. Sa démarche nous révèle en même temps l’impérieuse volonté « de trouver, comme l’écrit Véra Daumal, ce qui était impérissable en lui, pour mieux servir l’Impérissable » ; une obstination paysanne, et plus proprement ardennaise, qui, tout en se méfiant des poncifs non vérifiés, pénètre dans l’essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
même des choses qu’elle s’applique à connaître [3] ; un besoin inné d’adhérer à quelque chose de réel Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
 ; enfin, une sorte d’appel dévotionnel et un esprit de soumission exigeant la suspension de tout jugement, comme si le futur disciple pressentait déjà que dans l’extrême obéissance réside l’extrême liberté Freiheit
liberté
liberdade
freedom
liberdad
eleutheria
svātantrya
Atiguna
 [4]. Ajoutons à cela le désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
de rencontrer ce qui pût lui tenir lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
de Père ; le désir d’avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
, dès ce bas-monde, un contact plus ou moins direct avec la transcendance : si le maître spirituel est encore d’ici, il est également, et plus encore, d’ailleurs.

Désormais engagé dans le combat combat
agon
lutte
agôn
du détachement desapego
desprendimento
détachement
apatheia
apathy
detachment
dispassion
kaivalya
vairāgya
renoncement
renúncia
, l’exemplaire disciple de Gurdjieff essaiera de se souvenir que « si rien n’est sacrifié, rien ne peut être obtenu ». L’observation et le contrôle des cinq centres intellectuel, émotionnel, moteur, instinctif et sexuel lui fera mettre à jour leurs riches potentialités, en constatant et rectifiant leur fonctionnement, leurs fluctuations, leurs funestes interférences. Il arrachera de lui ces habitudes parasitaires qu’il qualifie d’« oiseaux tellement entés à notre chair chair
sarx
carne
carnal
carnalidade
carnalidad
carnality
charnel
que nous ne pourrions les en extraire sans nous déchirer les entrailles ». Il luttera contre son état de mécanicité, contre les routines paralysantes et les émotions, contre l’imagination image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
distrayante et perturbatrice, pulvérisant en quelque sorte ses acquis d’homme ordinaire [5]. Il évitera la tension superflue des muscles, les inutiles dépenses d’énergie : soucis, hâtes, désirs, alarmes ; le flot ininterrompu et incontrôlé des pensées ; le goût de parler et de se parler, de se repaître de chimères, de changer incessamment d’idées et de sentiments Gefühle
sentiment
sentiments
sentimentos
feelings
sentimientos
emotion
emoção
emoción
emotions
emoções
emociones
. Il travaillera en vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
du dépassement des facultés intellectuelles et discriminantes, qui nécessitent une dialectique dialectique
dialegesthai
dialegein
dialética
dialéctica
dialectic
, une construction de concepts tournés vers la diversité des phénomènes ; il tâchera, au contraire, d’atteindre à l’unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
de l’Intuition intuition
intuitio
intuitus
intuição
intuición
contemplative, dont le mode exige un rassemblement et un fonctionnement simultané des énergies de l’intellect noûs
Vermeinen
notar
intellect
intelecto
νούς
buddhi
VIDE intelligence
, dans la non-identification à Aufgehen 
identification à
immersion
absorção
absorption
ahamkrti
ce dernier. Tout cela, pour régler, équilibrer les centres inférieurs et supérieurs ; pour transmuter les éléments psychiques en spirituels ; pour se refaire « un œil intérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
 », un Chakhu sans poussière ni souillure [6] ; enfin, pour redécouvrir l’Essence, — vérité aletheia
alêtheia
veritas
vérité
truth
verdad
verdade
Wahrheit
suprême, — en tuant la personnalité, — souverain mensonge. Car il sait que l’Essence est ce qu’il y a en l’homme de plus précieux et d’infini, tandis que la personnalité de l’homme est seulement ce que lui ont appris sa mémoire mnemosyne
memória
mémoire
memory
et ses sens ; constituée de « tampons » artificiellement créés entre des moi hostiles : éducation éducation
educação
education
educación
apprentissage
aprendizagem
aprendizado
paideia
, morale, culture, mimétisme, hypnotisme hypnotisme
hipnotismo
hypnotism
hypnosis
hipnose
du milieu, — qui, en amortissant les chocs, bercent le sommeil sommeil
sono
sleep
état de sommeil
estado de sono
sleep state
de l’homme et lui font avoir toujours raison.

Telle est bien, remarquons-le, la signification du mythe mythe
mito
myth
mythos
mythologie
mitologia
mythology
mitología
des Hommes-creux. Ces derniers ne sont autres que les hommes à l’envers, qui, se nourrissant de vide vide
vazio
void
emptyness
empty
śūnyatā
shunyata
shûnya
shunya
VOIR néant
, se meuvent dans les royaumes gelés de l’Illusion Maya
maya
Mâyâ
Māyā
illusion
ilusão
ilusión
. Quant aux jumeaux de Kissé, — Qui sait, l’Esprit, — et de Hulé-hulé, — hyle matière
matéria
matter
hyle
material
matériel
materialidade
matérialité
materiality
materialidad
, la matière, — ils désignent, l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
, l’Essence de l’homme : Ho, et l’autre sa personnalité : Mo. L’union déification
theosis
deificação
deificación
union
união
unión
harmonieuse de Ho et de Mo à l’issue de la « Guerre guerre
guerra
war
Sainte », leur permettra d’obtenir cette « Rose-amère » qu’est la Sagesse. C’est par allusion probable aux combats intérieurs que Ho porte un anneau, et Mo une croix croix
cruz
cross
, croix et anneau correspondant au symbole symbolon
symbolisme
symboles
symbole
simbolismo
símbolo
símbolos
symbol
symbolism
symbols
du dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
Mars.

Pour détruire les « tampons », la volonté est nécessaire ; pour que naisse la volonté, l’aide d’une volonté plus forte s’impose : l’Enseignement de Gurdjieff ne saurait se passer de la notion de Maître. Daumal, depuis longtemps, a compris que « sans un contact direct avec quelqu’un de plus avancé dans la voie, l’homme ne peut même pas y faire les premiers pas » ; qu’un Gourou est seul capable d’indiquer le chemin Weg
chemin
caminho
way
camino
qui fasse sortir du chaos intérieur, comme aussi, seul le disciple a pouvoir possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
d’en sortir, pour peu que, suffisamment mûr, il en sache la nécessité. Il respecte l’interdit selon lequel le nom du Maître n’a pas à être mentionné ; considère que le Maître doit être un dieu pour son disciple [7]. Il ne doute pas qu’une obéissance absolue est indispensable, pour cesser de croire croyance
croire
crença
crer
belief
believe
à la valeur Wert
valeur
valor
value
Werte
valeurs
valores
values
valioso
valuable
tesouro
treasure
trésor
de ses propres décisions. Point de travail travail
travaux
tâche
labeur
trabalho
labor
trabajo
tarefa
task
possible, tant qu’on ne s’est pas délivré de l’illusion de penser qu’on n’était précédemment assujetti à aucune volonté extérieure.

Or, précise Gurdjieff par la plume d’Ouspensky, « un homme qui veut s’éveiller doit chercher d’autres personnes qui veulent aussi s’éveiller, afin de travailler avec elles ».

C’est dans les Groupes que se retrouvent ces candidats à la Bouddhéité, pressés de ne plus s’ignorer. Groupes non point constitués selon le caprice et les préférences de leurs membres, mais premièrement, organisés de sorte que ces derniers aient à songer d’abord à se rendre réciproquement utiles, sous la direction direction
direção
dirección
directions
direções
direcciones
d’un instructeur, représentant le Maître ; et secondement, formés d’un nombre Zahl
nombre
número
number
nombres
números
numbers
restreint de postulants spirituellement qualifiésou susceptibles de le devenir ; car « la connaissance ne peut pas appartenir au grand nombre... Si la connaissance devait être donnée à tout le monde, personne Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
ne recevrait rien ». Il est recommandé de garder secret pour toujours ce que l’on y apprend ; — point tant parce qu’il s’agit réellement de secrets que parce que l’élève serait incapable de transmettre correctement ce qu’il a entendu ; (et il est en outre excellent de se taire sur ce qu’on aimerait le plus proclamer). Il convient enfin de ne jamais oublier pourquoi l’on appartient au Groupe ; et de dire à son instructeur avec un soin scrupuleux toute la vérité sur soi, afin de s’accoutumer à une sincère et lucide introspection. Égal à celui de l’instructeur est le respect de ces règles, dont l’institution sert aux disciples à se comporter comme ils se comporteraient s’ils étaient ; et d’ailleurs complétées, au niveau individuel, par des directives plus particulières.

Pour qui ne peut souscrire à ces engagements, prétendre rester serait mutile ; mais il est possible d’être exclu. Au sein d’une intense solidarité, l’erreur bénigne d’un seul devient l’erreur de tous ; une plus grave risque d’entraîner la dissolution du Groupe. Autant d’éléments susceptibles, assurément, de stimuler la surveillance de soi-même, d’exalter la ferveur fraternelle.

Le Groupe auquel appartint Daumal dès 1934 se trouvait à Sèvres, dans une maison reproduisant en miniature le Prieuré d’Avon [8]. Chaque soir de la semaine, c’est là que, de Paris, René et Véra se rendaient ; là qu’avaient lieu les cours de mouvements gymniques, dont certains duraient fort avant dans la nuit tenèbre
ténèbres
nuit
trevas
escuridão
darkness
noite
night
noche
 : veilles qu’un Daumal tuberculeux et surmené voulait assumer malgré tout. (Il travaillait alors, huit heures par jour, à l’Encyclopédie Française, dirigée par A. de Monzie [9])

Comme l’équipe du Grand Jeu jeu
jogo
juego
play
lila
lîlâ
game
s’était trouvée disloquée lors de la crise de 1929, le Groupe de Sèvres, dix ans plus tard, devait l’être à son tour par la guerre, encore qu’il eût perdu de sa cohésion dès la fin Ende
la fin
o final
o fim
el fin
finalité
finalidade
finalidad
the end
the goal
purpose
propósito
telos
télos
meta
de 1937, sans cependant briser les rapports de ses vingt participants.


Voir en ligne : René Daumal (1908-1944)


[1Les Malâmatiyah, ou « Gens du Blâme », se font une règle d’adopter une attitude ordinaire, voire grossière ou répréhensible aux regards des ignorants, d’autant plus qu’ils bénéficient eux-mêmes intérieurement de la « Proximité divine ». Leur mépris du monde revêt la forme du non-conformisme et de l’humour. — Les sociétés traditionnelles n’ont jamais oublié ce qui se dissimule derrière le masque populaire.

[2Rien ne semble à première vue devoir rapprocher deux hommes tels que A. Jarry et G. I. Gurdjieff. Leur étude comparative permettrait pourtant de trouver en eux quelques ressemblances : goût identique des paradoxes et déguisements de la pensée ; incohérences, irrévérences, devant « attirer vers les sphères » ; même recherche d’une science objective ; même héroïsme en marge, et même grossièreté. Le sultan Schahriar, dans Messaline, serait à sa place auprès de Mullah Nassr Eddin ; Haldernablou pourrait être le nom d’une planète sœur de la planète Karataz.

[3Quoique l’étymologie du nom patronymique de notre auteur semble normande, (d’Aumale, ville de Seine-Maritime), lui-même et les siens étaient originaires de Boulzicourt, dans les Ardennes.

[4A l’époque où Daumal fut secrétaire de la troupe d’Uday Shankar, il fit preuve à l’égard de celui-ci d’une soumission sans réserves. Et à propos de l’expérience Gurdjieff, P. Minet écrit que son ami « se donna tout entier, avec l’application et plus encore peut-être la docilité qui le caractérisait, à cet enseignement collectif où il s’agit avant tout d’obéir, d’abdiquer une personnalité regardée comme superflue ».

[5Voir dans la Grande Beuverie le nom « chipeway » de Totochabo : « to chip away ». — Totochabo-Salzmann a coupé en petits fragments sa soi-disant personnalité connaissante.

[6Le Chakhu désigne dans le Bouddhisme l’Œil mental, dont la faculté dépasse la compréhension relative ordinaire ; et par suite, la vision de sa propre Nature, pénétrant directement dans l’intériorité des choses ignorées. Il s’ouvre dans l’Illumination (Satori) qui confère au disciple l’état d’Arhat.

[7Achârya de’vo bhava, déclare la Taittirîya- upanishad : I, 11. On connaît aussi l’adage : « Ne mentionne jamais le nom de ton Maître, de peur de lui faire honte ! » Dans ses Fragments d’un Enseignement inconnu (1949 ; réédité en 1961 ; Stock, Paris), Ouspensky explique que, sauf autorisation spéciale, la règle était que « nul n’avait en aucun cas le droit d’écrire, même pour son propre usage, rien qui eût trait à la personne de Gurdjieff, ni à ses idées, ni à ceux qui travaillaient avec lui, pas plus que de garder des lettres, des notes, etc.. et encore moins, naturellement, de publier quoi que ce fût ».

[8Cette maison, située rue Brancas, au milieu d’un beau parc en friches, présentait un état de négligence certain. — Au rez-de-chaussée, grande salle réservée aux exercices ; couloir ; escaliers montant aux étages supérieurs ; salle-à-manger moyenne ; porte donnant sur l’office et la cuisine, spacieuse. Au premier étage, vaste salle habitée par Mme de Salzmann ; deux chambres ; et au-dessus, celle de Philippe Lavastine. Au deuxième étage, une pièce réservée aux Daumal ; et deux autres encore, dont une pour les hôtes.

[9Chargé des révisions générales de volumes scientifiques (Mathématiques, Physique, Biologie, Astronomie, Physiologie, Ethnologie), Daumal faisait preuve dans ces domaines d’une réelle compétence. Il n’en négligeait pas pour autant la composition de poèmes et d’articles, la mise au point de traductions de l’anglais et du sanskrit.