Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Louis Lavelle (1883-1951) > Lavelle : L’intimité a l’être ne diffère pas de l’intimité a soi-même

La présence totale

Lavelle : L’intimité a l’être ne diffère pas de l’intimité a soi-même

Louis Lavelle

mercredi 24 décembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

VII L’intimité a l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
ne diffère pas de l’intimité a soi-même Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.

La présence Anwesenheit
présence
parousia
presença
presence
parusía
du moi à lui-même, ou l’intimité, ne se distingue pas de sa présence à l’être. De fait, le moi ego
egoísmo
egoism
egoisme
le moi
le mien
« Je »
n’a point de contenu propre qui ne soit le contenu de l’être, ou plutôt ce contenu est précisément une perspective sur l’être total, de telle sorte que les deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
opérations par lesquelles le moi s’oppose à l’être et s’inclut en lui s’identifient.

C’est donc une erreur de penser denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
que je donne à l’être un caractère illusoire en le faisant pénétrer dans ma propre intimité. Car l’acquisition de l’intimité, ou la découverte du moi, consiste précisément dans sa pénétration à l’intérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
de l’être même. C’est que l’être ne peut pas se distinguer de l’intimité universelle. S’il ne peut rien y avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
d’extérieur à lui, il n’y a rien qui soit pour lui un simple simplicité
simplicidade
spimplicidad
simplicity
simple
simples
spectacle. Aussi faut-il le confondre avec l’exercice d’une activité Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
pure : et le moi n’a de chances de le rencontrer que lorsque, au lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
de se laisser dissiper par le jeu jeu
jogo
juego
play
lila
lîlâ
game
des apparences, il concentre sa réflexion sur te principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
secret et invisible qui lui donne à lui-même à la fois l’ébranlement et le repos repos
repouso
stillness
quietud
quietness
passividade
doçura
quietude
quiescence
recueillement
recolhimento
."

Bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
que l’intériorité du moi soit une expression adéquate de son fils
filho
hijo
son
intériorité à l’être, et, par voie de conséquence, une participation participation
participação
participación
metoche
métochè
à l’intériorité totale de l’être, il est évident qu’elle ne peut pas épuiser celle-ci. Car notre conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
n’exprime qu’une des possibilités de développement qui sont contenues dans l’être total : or, elles donnent toutes naissance à une. conscience. Cependant dans chaque conscience, l’expérience expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
de l’être est de nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
exclusivement spirituelle : et il suffit que cette conscience soit obligée de s’attribuer l’être à elle-même pour que, déployant son action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
sur le terrain même de l’être, elle découvre et démontre en même temps sa compétence pour le connaître connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
. De là ces conséquences en apparence Scheinen
paraître
aparentar
parecer ser
aparência
seeming
Schein
apparence
semblance
contradictoires et qui traduisent pourtant la même idée idea
idée
ideia
idea
ιδεα
idéa
 : à savoir Wissen
saber
knowledge
savoir
qu’aucune conscience ne peut franchir son horizon individuel, bien qu’elle puisse le reculer indéfiniment, et que toutes les consciences peuvent pourtant entrer en relation Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
les unes avec les autres en empruntant quelques signes à leur expérience commune et en approfondissant, par une conversion intérieure, le sentiment Gefühle
sentiment
sentiments
sentimentos
feelings
sentimientos
emotion
emoção
emoción
emotions
emoções
emociones
de leur commune origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
.

Mais l’intimité universelle de l’être donne à cette présence par laquelle l’être se révèle d’abord à nous sa véritable signification, et permet de résoudre une difficulté qu’elle fait naître. Car on pourrait alléguer qu’il n’y a rien de plus dans la présence de l’être que la présence du sujet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
à lui-même, ou encore la présence au sujet de ses propres états. Mais dès lors, pourquoi le sujet s’attribue-t-il à lui-même des limites ? Pourquoi, en d’autres termes, ne peut-il pas d’emblée actualiser et rendre consciente sa propre présence à tout ce qui est ? Pourquoi d’autre part ne peut-il concevoir begreifen 
concevoir
conceber
Begriff
conceito
concept
conception
concepção
concepción
ce qui le dépasse autrement que sous la forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
d’une présence pour un autre, c’est-à-dire d’une présence homogène à celle qu’il se donne, mais qui lui est pourtant refusée ? L’expérience même de l’échelonnement de la perception Wahrnehmung 
Vernehmen
perception
percepção
percepción
dans le temps Zeit
le temps
o tempo
the time
el tiempo
chronos
kala
, sans lequel il nous serait impossible de nous représenter notre moi comme distinct de l’être total, nous suggère déjà une présence possible infiniment plus vaste que la portion du réel Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
à laquelle notre conscience est actuellement présente. Cette présence possible et échelonnée .deviendrait une présence réelle et simultanée pour une pensée beaucoup plus puissante que la nôtre. Et l’on pourrait alors concevoir la présence de l’être total comme indiscernable de la pensée infinie.

En se reconnaissant la possibilité possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
idéale de se donner à lui-même toute présence dont il est actuellement privé, le moi revendique un droit d’incursion sur tout le domaine de l’être. Dès lors, on ne gagne rien à prétendre que la présence absolue n’est qu’une extension de la présence subjective, car cela revient à considérer celle-ci comme une limitation Endlichkeit
finitude
finitude
finitud
finite
limit
limite
limitação
limitación
limitation
de la présence universelle. C’est soutenir que la présence ne change anicca
impermanence
impermanência
changement
mudança
change
altération
alteração
modification
modificação
pas de nature lorsque son contenu s’agrandit. Ainsi, au bleu de se borner à dire avec le subjectivisme que nous ne pouvons pas sortir de nous-même, il est légitime d’affirmer que nous pouvons pénétrer partout, précisément parce que, étant intérieur à l’être, nous avons en quelque sorte accès dans toutes les parties de son immensité.


Voir en ligne : Heidegger et ses références