Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Louis Lavelle (1883-1951) > Lavelle : La présence de l’être illumine l’apparence la plus humble.

La présence totale

Lavelle : La présence de l’être illumine l’apparence la plus humble.

Louis Lavelle

mercredi 24 décembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

IX La présence Anwesenheit
présence
parousia
presença
presence
parusía
de l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
illumine l’apparence Scheinen
paraître
aparentar
parecer ser
aparência
seeming
Schein
apparence
semblance
la plus humble humilité
tapeinophrosyne
humble
humiliation
humildade
humilidad
Reconnaître la grandeur du Soi, du "Je Suis".
.

Nulle pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
ne peut surpasser en force, nul sentiment Gefühle
sentiment
sentiments
sentimentos
feelings
sentimientos
emotion
emoção
emoción
emotions
emoções
emociones
bhava
atteindre en profondeur cette expérience expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
vāsanā
parfaite où la pensée, le sentiment et l’être cessent de se distinguer parce qu’on est en face d’une présence réelle. Quand cette présence est donnée, c’est l’effort de la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
qui a atteint son dernier point, notre vie Leben
vie
vida
life
zoe
qui a trouvé son essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
et sa signification signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
 : hors de cette présence, tout demeure pour nous en suspens, tout enfin accuse la faiblesse lâcheté
faiblesse
pusillanimité
couardise
paresse
bassesse
indignité
pusilanimidade
covardia
indignidade
de notre esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
et la misère de notre état. Et si l’on prétend que ce qui nous intéresse, c’est non point cette présence pure, mais la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
de l’objet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
qui nous est présent, nous invoquerons le témoignage de tous ceux à qui cette expérience métaphysique Metaphysik
métaphysique
metafísica
metaphysics
essentielle est familière pour soutenir que c’est la présence seule qui relève le caractère de tout objet, que hors de cette présence l’objet n’est qu’une ombre, un rêve sonho
rêve
dream
Morphée
songe
ou un souhait, qu’en elle au contraire tous les objets participent à la même dignité, parce que chacun d’eux révèle sa participation participation
participação
participación
metoche
métochè
à l’être et que, par cette participation, nous communiquons avec l’être tout entier considéré dans son indivisible plénitude. Or, comment cette communication Mit-teilung 
Mitteilung
communication
comunicação
comunicación
n’aurait-elle pas infiniment plus de valeur Wert
valeur
valor
value
Werte
valeurs
valores
values
valioso
valuable
tesouro
treasure
trésor
que la possession de tous les objets particuliers ? Comment ne donnerait-elle pas à celle-ci son point de perfection perfection
perfeição
perfección
entelecheia
inimitable ?

On pourrait prétendre, il est vrai, que si l’expérience que nous décrivons est à la fois universelle et constante, si elle est impliquée dans l’appréhension de tout objet, et si elle est inséparable de l’opération de tout sujet, il est inutile d’insister avec tant de force et tant de-complaisance sur une démarche aussi commune, aussi primitive et aussi inévitable. Bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
plus, n’est-on pas induit à penser que les différences qui existent entre les hommes Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
au point de vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
de la connaissance, de l’action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
ou du bonheur félicité
felicidade
bonheur
felicidad
happiness
eudaimonia
doivent dépendre du contenu particulier de cette expérience plutôt que de l’identité Identität
identité
identidade
identity
identidad
pratyabhijnā
pratyabhijñā
reconnaissance
reconhecimento
de sa forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
 ? Nous pensons qu’il n’en est rien. Car il s’agit ici, comme partout, de l’usage que nous devons faire de notre attention attention
atenção
atención
vigilance
vigilância
naturellement mobile et dispersée. Or, bien que l’expérience dont il s’agit soit toujours actuelle, c’est le plus souvent d’une manière confuse et implicite : elle tend sans cesse à nous échapper ; et il nous appartient précisément de la rendre distincte et de la retenir.

Cependant on peut dire que les hommes font en général tout le contraire. Ils sont préoccupés surtout de remplir la présence, comme si elle était elle-même un cadre sans contenu. Ainsi ils s’attachent à l’objet présent plutôt qu’à la présence de cet objet. Or, si cet objet est seulement pour nous le moyen de jouir de la présence de l’être, il nous donne, quel qu’il soit, la réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
du tout, puisqu’il ne s’en détache que parce qu’il en est un aspect. Au contraire, si la présence n’est pour nous qu’un moyen d’obtenir la possession de tel objet, rien ne pourra plus nous satisfaire : car cet objet particulier et fugitif, en devenant pour nous une fin, ne peut manquer de nous décevoir ; aussi nous détourne-t-il immédiatement vers d’autres objets particuliers et fugitifs comme lui et nous fait-il osciller ¦ans répit de l’impatience du désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
à l’amertume du regret.

C’est une observation Untersuchen
rechercher
recherche
investigar
investigação
investigación
investigation
anvīksikī
anviksiki
anvesanā
observation
examen
familière qu’il n’est point de situation, si humble soit-elle, qui ne permette à l’homme de se donner à lui-même la plus haute destinée spirituelle ; d’autre part, quelle que soit l’étendue sur laquelle son action rayonne, quelle que soit même la durée de sa vie, il peut demeurer intérieurement désemparé et impuissant. C’est que ni la grandeur grandeur
grandeza
greatness
ni la petitesse des événements visibles auxquels il est mêlé ne contribuent à accroître ou à diminuer son véritable bien, qui réside dans l’intimité de son contact avec l’être. Bien plus, ces événements n’ont de grandeur et de petitesse que selon l’échelle de notre ambition : ils nous rendent également mécontents si nous ne nous attachons qu’à ce qui les distingue, c’est-à-dire à leur réalité apparente, et si nous sommes impropres à saisir en eux la présence du tout à l’intérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
duquel il n’en est point qui ne nous donne accès. Mais il faut alors qu’ils cessent pour nous d’être des choses pour devenir les instruments d’une opération qui nous permet d’aiguiser et d’approfondir indéfiniment le sentiment de notre communion avec l’être et pour ainsi dire de notre fixation à son égard. Ainsi comme on le voit et par une sorte de paradoxe, c’est l’indifférence à tout objet qui donne à chaque objet sa valeur absolue.


Voir en ligne : Heidegger et ses références

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?