Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > L. de Milloué : Les dieux du Brâhmanisme

Le Brâhmanisme

L. de Milloué : Les dieux du Brâhmanisme

Conservateur du Musée Guimet

samedi 2 mai 2009

  Sommaire  

 MAROUTS

A Indra, Vâyou et Roudra, le Rig-Véda associe, vaguement et à des titres différents, un groupe de quarante-neuf Dieux dénommés collectivement Marouts , mais qui n’ont point de noms personnels, personnages dont la filiation, la nature et les fonctions sont encore très discutées. En effet, on les rattache quelquefois à Indra ou à Vâyou, et le plus souvent ou leur donne pour parents Roudra et Priçnî, en en faisant des dieux du vent et de l’orage. Mais si nous considérons qu’ils ne sont que très rarement associés avec Vâyou et Roudra, tandis que le Rig-Véda en fait presque continuellement les alliés d’Indra dans ses luttes coutre les démons et parfois même les désigne comme ses frères (R. V. I, 170) ; qu’ils sont comme lui avides de soma ; que si, comme Roudra, ils sont investis des fonctions de guérisseurs, ces fonctions appartiennent également et même plus habituellement à Agni, à Soma et même à Indra ; que rien n’est moins certain que l’application qu’on leur a fait du nom de Roudras ou de Roudriyas, puisque par ailleurs les Védas parlent presque toujours de onze Roudras seulement ; qu’ils les dépeignent comme brillants, vêtus d’habits et d’ornements brillants, possesseurs de chars étincelants et bruyants, couverts d’armures et armés de lances, d’épieux et de flèches étincelantes et aiguës, il semble plus indiqué de les assimiler aux éclairs qu’aux vents, et peut-être même aux flammes du sacrifice. Quoi qu’il en soit, ils sont fréquemment invoqués, et toujours comme des dieux favorables et bienfaisants, éminents et actifs protecteurs des hommes.


Voir en ligne : Les Classiques des sciences sociales