Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Nicolas Berdyaeff (1874-1948) > Berdiaeff : LA FIN DES CHOSES ET LE NOUVEL EON

Dialectique existentielle du divin et de l’humain

Berdiaeff : LA FIN DES CHOSES ET LE NOUVEL EON

Nicolas Berdiaeff

jeudi 11 juin 2009

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Toutes les idées que nous avons formulées dans ce livre convergent vers le problème de la fin Ende
la fin
o final
o fim
el fin
finalité
finalidade
finalidad
the end
the goal
purpose
propósito
telos
télos
meta
, qui est bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
un problème parmi beaucoup d’autres, mais qui est aussi le problème principal et d’une portée universelle. « Thèse : Le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
a eu un commencement dans le temps Zeit
le temps
o tempo
the time
el tiempo
chronos
kala
et est enfermé dans les limites de l’espace Raum
Räumlichkeit
räumlich
espace
espacialité
espaço
espacialidade
espacial
espacio
espacialidad
space
spaciality
spatial
. » « Antithèse : Le monde n’a ni commencement dans le temps ni limites dans l’espace ; il est infini Unendlichkeit
unendlich
Infinito
Infini
Infinite
Infinité
aussi bien dans le temps que dans l’espace. » [1] C’est là une des antinomies de la raison dianoia
la raison
raison discursive
reason
razão
razón
pure et de la géniale dialectique dialectique
dialegesthai
dialegein
dialética
dialéctica
dialectic
transcendantale de Kant Kant Emmanuel Kant (Immanuel en allemand), philosophe allemand . Cette antinomie m’intéresse surtout au point de vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
de la question Frage
fragen
question
questão
questionner
questionar
pergunta
perguntar
pregunta
preguntar
du temps, car elle peut être appliquée au problème apocalyptique de la fin du temps. Les antinomies de Kant ne peuvent être résolues, « supprimées » (aufgehoben, pour nous servir de la terminologie de Hegel Hegel Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831), philosophe allemand ). La raison se trouve sous la dépendance de l’apparence Scheinen
paraître
aparentar
parecer ser
aparência
seeming
Schein
apparence
semblance
(Schein) transcendantale. Kant a raison de dire que les antinomies ne peuvent être résolues dans les limites du monde phénoménal. Pour ce qui est du problème qui nous intéresse, on n’a pas plus de raisons de penser denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
que le monde existera dans le temps en toute éternité aion
aiôn
éon
éternité
eternidade
eternity
eternidad
que de penser que son existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
dans le temps aura une fin. Kant ignore les développements qui découlent des contradictions. Tout autre est la dialectique de Hegel. Chez lui, les antinomies se résolvent à la faveur d’un développement dialectique. La thèse et l’antithèse se résolvent dans la synthèse. Ce sont les contradictions qui donnent naissance aux développements. Ce fut là une grande découverte de Hegel. L’unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
de l’Etre et du Néant Nichts
néant
nada
nothing
VOIRE vide
donne naissance au devenir, au développement. Le développement dans le monde suppose le Néant. Mais Hegel n’admet pas une fin, et on ne trouve pas chez lui d’eschatologie eschatologie
escatologia
eschatology
escatología
proprement dite. La dialectique du Fini et de l’Infini est d’un bout à l’autre une dialectique de résolution, et non d’achèvement, d’accomplissement. C’est pourquoi il a pu aboutir à une conclusion aussi scandaleuse que l’absolutisation de l’Etat prussien. Les deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
plus grands génies philosophiques de l’Europe n’ont pas réussi à conduire jusqu’au terme la dialectique des contradictions, parce qu’ils ont été incapables de deviner la fin des choses, dont l’évidence evidência
évidence
evidence
evidente
evidencia
evident
découle de l’expérience expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
vāsanā
religieuse prophétique, et que cette expérience était étrangère aussi bien à Kant qu’à Hegel. La vérité aletheia
alêtheia
veritas
vérité
truth
verdad
verdade
Wahrheit
entrevue par Kant et par Hegel est une vérité partielle qui nous aide à conférer un sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
philosophique au problème de la fin du monde et de l’histoire Geschichte
histoire
história
geschichtlich
historial
Geschichtlichkeit
historicité
historialité
Geschehen
aventure
provenir
geshehen
avoir lieu
se produire
advenir
advir
karman
, alors que ce problème n’a été formulé jusqu’ici que dans des termes religieux [2]. Il serait inexact de dire que la dialectique de Hegel est purement logique lógica
logique
logic
Logik
tarka-vidyā
nyāya
nyaya
. Du fait qu’elle reconnaît l’identité Identität
identité
identidade
identity
identidad
pratyabhijnā
pratyabhijñā
reconnaissance
reconhecimento
de la pensée et de l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
, la dialectique logique devient une dialectique de l’être ou, pour nous servir d’un terme très en faveur dans certains mouvements philosophiques de nos jours, une dialectique « existentielle » [3]. C’est par cette dialectique que Hegel arrive à sa théorie du maître guru
enseignant
professeur
maître
mestre
professor
et de l’esclave et à celle de la conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
malheureuse. Nous ne reconnaissons pas l’identité de la pensée et de l’être, et c’est pourquoi notre dialectique a un caractère différent par lequel elle se rattache à l’expérience religieuse. Le paradoxe réside dans le fait qu’en l’absence d’une perspective de fin, tout devient fini. L’éternité ne se révèle qu’à travers-la perspective d’une fin, et la dialectique des antinomies est insoluble dans les limites de notre éon cosmique, qui se trouve sous’ le signe semeion
signe
miracle
sinal
milagre
signal
miracle
de l’objectivation Objektivierung
objectivation
objetivação
objectivación
objectifying
. Sur ce point, Kant a davantage raison que Hegel. Mais Hegel a davantage raison que Kant, lorsqu’il voit dans la contradiction une condition du développement, bien que ce soit un développement qui n’aboutit à aucune solution. La contradiction paradoxale consiste en ce qu’on pense la fin du temps, la fin de l’histoire, et cela dans le temps même. C’est ce qui rend si difficile l’interprétation de l’Apocalypse révélation
revelatio
apocalypse
apocalypsis
ἀποκάλυψις
Shruti
. On ne peut penser la fin de l’histoire ni comme devant se produire Herstellen
produire
produzir
production
producir
Herstellung
produção
production
poiesis
poiein
producteur
produtor
productor
dans les limites de notre temps corrompu, c’est-à-dire comme un événement Ereignis
événement
acontecimento
acontecimento apropriador
acontecimiento
enowning
evento
event
d’en-deçà, ni comme devant se produire Geschehen
aventure
provenir
desenlace
acontecer
occurrence
geschehen
avoir lieu
se produire
advenir
advir
avénement
comme un événements d’au-delà. La fin suppose qu’ont été surmontés aussi bien le temps cosmique que le temps historique. Il n’y aura plus de temps ; ce sera, non la fin dans le temps, mais la fin du temps. Mais le temps existentiel, ayant ses racines dans l’éternité, subsistera, et c’est dans ce temps-ci que se produira la fin des choses. Ce sera l’entrée dans un nouvel éon. Ce ne sera pas encore l’éternité qu’on cherchera également à objectiver. La limite Endlichkeit
finitude
finitude
finitud
finite
limit
limite
limitação
limitación
limitation
tranchée qui sépare l’en-deçà de l’au-delà sera effacée. Le paradoxe du temps consiste encore dans la possibilité possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
d’une coïncidence du passé et du futur, du commencement et de la fin. Le problème eschatologique est le problème métaphysique Metaphysik
métaphysique
metafísica
metaphysics
fondamental. Les philosophes ne lui ont prêté que peu d’attention attention
atenção
atención
vigilance
vigilância
, autant dire aucune, et cela parce qu’ils opéraient une séparation discordance
discordância
desagreement
discordancia
inharmonie
desarmonia
divisão
separação
division
séparation
división
separación
esprit-divisé
split-mind
mente-dividida
eu-separado
conflit
conflito
conflict
neikos
impureté
souillure
mala
entre la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
philosophique et l’expérience religieuse, séparation qui leur a été dictée par une fausse compréhension de l’autonomie Selbständigkeit
autonomie
estar-em-si-mesmo
self-constancy
autonomia
de la connaissance. Le monde doit avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
une fin ; l’histoire doit avoir une fin. Penser le contraire, c’est penser un non-sens. La fin marque le triomphe du sens, elle réalise l’union déification
theosis
deificação
deificación
union
união
unión
du divin divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
et de l’humain, l’achèvement eschatologique de la dialectique existentielle du divin et de l’humain. Nous devons entrer, et nous commençons peut-être déjà à le faire, dans le temps de la fin qui sera d’une durée imprévisible et indéterminable.

Du point de vue philosophique, la fin du monde et de l’histoire est avant tout une victoire sur l’objectivation, c’est-à-dire sur l’état d’aliénation de l’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
par rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
au monde, sur la nécessité Notwendigkeit
nécessité
necessidade
necesidad
necessity
besoin
need
ananke
, l’impersonnalité, l’hostilité colère
orge
rancoeur
hostilité
animosité
inimitié
méchanceté
. C’est la formation d’un monde d’objets qui est la source de tous les malheurs de l’homme, car tout objet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
m’est étranger et intolérable [4]. Hegel expliquait, lui aussi, la conscience malheureuse par les rapports avec l’objet, par le dédoublement et la rupture. La conscience est toujours un dédoublement et une rupture, elle suppose une opposition Gegenstand
Gegen-stand
obiectum
opostos
oposicionalidade
opposition
opposites
entre le sujet et l’objet, et c’est ce qui la rend malheureuse. La suppression du dédoublement et de la rupture, la délivrance délivrance
libération
liberação
liberation
liberación
moksha
mokṣa
de la servile soumission au monde des objets, constituent ce qu’on peut appeler l’éveil despertar
éveil
awake
awakening
despiertar
Bodhi
de la superconscience, de la conscience supérieure. L’objectivation a toujours pour conséquence un refroidissement de la flamme créatrice. Il y a dans l’histoire un développement refroidissant. C’est ce que Péguy a appelé le « politique polis
cidade
πόλις
pólis
sítio
política
politique
politics
governo
gouvernement
government
gouvernance
governança
 », qu’il distinguait du « mystique mysticisme
misticismo
mysticism
μυστικός
mystikos
místico
místicos
mystic
mystique
 ». L’histoire des couvents, des révolutions, des colonies communistes, des tolstoïens, des doukhobors, le sort de l’amour amour
eros
éros
amor
love
(« seul est beau beleza
belo
beauté
beau
beauty
belleza
le matin de l’amour »), le sort posthume des hommes de génie : tout cela fait partie de l’objectivation refroidissante. Ce n’est pas de cette objectivation qu’on peut attendre la solution finale de l’histoire universelle. La civilisation classique voulait immobiliser le monde, le rendre fixe et rigide, alors que le monde doit constamment se fondre dans le feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
. « Je suis venu jeter un feu sur la terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
prithvî
, et qu’ai-je à désirer s’il est déjà allumé ? » Ces paroles ont été oubliées dans le christianisme objectivé, refroidi. L’homme se trouve comme écrasé entre deux mauvais Infinis et voudrait faire en sorte de ne pas sentir le tragique de cette situation. Le vide vide
vazio
void
vacuité
emptyness
empty
śūnyatā
shunyata
shûnya
shunya
śūnya
VOIR néant
des espaces infinis effrayait Pascal ; mais non moins effrayante est l’infinité du temps dans le passé et dans l’avenir. Cette double mauvaise Infinité trouve son expression dans une existence projetée à l’extérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
, c’est-à-dire, dans une existence objectivée, de plus en plus séparée du noyau nouménal. L’homme mécontent du présent évoque le souvenir d’un âge d’or, relégué dans le passé, ou s’abandonne à l’attente d’un âge d’or à venir. L’homme est capable de se représenter une vie Leben
vie
vida
life
zoe
meilleure, plus belle, plus juste et plus véridique que celle dans laquelle il croupit. Mais où puise-t-il la force pour édifier ce monde dans son imagination image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
 ? Ce n’est d’ailleurs pas par la force de l’imagination qu’il pourra vaincre la puissance acte
puissance
energeia
dynamis
du temps, puissance fatale qui subsiste même dans l’âge d’or dont lui parle son imagination, l’homme matérialisant le règne millénaire. L’idée idea
idée
ideia
idea
ιδεα
idéa
prophétique du royaume millénaire était étrangère à saint sainteté
santidade
sainthood
saint
santo
Heiligkeit
holiness
santidad
Augustin, pour lequel ce royaume était déjà réalisé dans l’Eglise historique. Il n’a donc pas réussi à se soustraire au pouvoir de l’objectivation. Mais le christianisme historique doit fatalement prendre fin, pour céder la place Ort
lieu
lugar
location
locus
place
au christianisme eschatologique. C’est de l’avenir que viennent les rayons Rayonnement
rayonnement
irradiação
irradiación
irradiation
rayons
raios
rays
de lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
.

L’avenir final viendra se rattacher aux sources du passé. La révélation présente trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
stades : révélation dans la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
, révélation dans l’histoire et révélation eschatologique. C’est dans cette dernière que Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
se révèle définitivement et dans toute sa plénitude. Cette dernière phase est précédée d’une rupture avec Dieu, d’un état d’angoisse Angst 
angoisse
angústia
anxiety
angustia
angstbereit
prêt à l’angoisse
ängsten
s’angoisser
angustiar-se
, d’une mécanisation de la nature devant laquelle on éprouve un sentiment Gefühle
sentiment
sentiments
sentimentos
feelings
sentimientos
emotion
emoção
emoción
emotions
emoções
emociones
bhava
de vide, d’une mécanisation et d’une sécularisation de l’histoire et du passage par l’athéisme. La révélation eschatologique est la révélation dans l’Esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
et dans la Vérité, une révélation éternelle. Un conflit tragique se déroulera entre le monde et la Vérité, mais la Vérité pure, non déformée, non viciée réduira le monde en cendres. Le but consiste à rétablir l’intégralité, à mettre fin au dédoublement, à la fausse autonomie des idées, des rêves, des passions, des émotions, des désirs. La souffrance douleur
dor
dolor
pain
lype
souffrance
sofrimento
sofrimiento
suffering
peut affecter les parties déchirées de l’âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
, et ne pas affecter les autres. Et c’est justement parce que la souffrance n’affecte pas l’âme tout entière, que l’homme peut subsister, mais d’une existence malheureuse. L’histoire universelle rappelle non seulement une tragédie, mais aussi une comédie. Et une comédie se termine toujours de la même façon. Il s’agit là de l’échec fatal de l’histoire, dont nous avons déjà parlé. Toutes les tentatives de créer une nouvelle vie, soit dans le christianisme historique, soit par des révolutions sociales, par la fondation Grund
Fundament 
fondement
fundamento
Fundamente
fondations
fondation
ādhāra
root
de sectes, etc., ont abouti à l’objectivation, se sont terminées par une adaptation au quotidien, par le rétablissement du vieux sous des formes nouvelles : inégalité, amour du pouvoir, luxe, dissidences, etc. La vie de notre éon n’est qu’épreuve et chemin Weg
chemin
caminho
way
camino
, mais une épreuve ayant un sens, et un chemin qui conduit à l’accomplissement. La vie de l’homme deviendrait plus facile, s’il prenait conscience de tout l’Inconnu qui ne s’est pas encore manifesté : révélation non seulement du Saint-Esprit Esprit-Saint
Saint-Esprit
Espírito Santo
Holy Ghost
Holy Spirit
Le Saint-Esprit représente, comme la Vierge, le mystère du divin Amour. [Frithjof Schuon]
, mais aussi d’un homme nouveau et d’un nouveau cosmos Kosmologie
cosmologie
cosmologia
cosmología
cosmology
cosmo
cosmos
kosmos
.

Il y a une eschatologie active et une eschatologie passive. Dans la plupart des cas, les tendances apocalyptiques ont donné lieu à une attente passive de la fin, à une renonciation aux tâches historiques. Nous en avons un exemple dans la Nouvelle de l’Antéchrist Jésus-Christ
Jesus Cristo
Jesus Christ
Jesús Cristo
Jesus
Jesús
Cristo
Christ
Ungido
Ointed
de VI. Soloviov. Le temps apocalyptique est interprété comme imposant l’attente de l’action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
et la réception passive des effets de l’action des forces divines et diaboliques. Cela témoigne d’un état d’esprit que l’homme a hérité de la chute chute
queda
decadência
caída
fall
originelle. Mais il y a aussi une eschatologie active. Il suffira que l’homme prenne conscience de lui-même, de sa dignité et de son libre esprit, pour que se trouve renforcée et stimulée son activité Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
créatrice du temps final, qu’il faut entendre verstehen
entendre
comprendre
entender
compreender
comprender
understand
non au sens de quelque chose de négatif et de passif, mais à celui d’activité créatrice ou de création Création
Criação
criação
creation
creación
active. J’ai déjà dit que tout acte de création humain est un acte eschatologique, un acte qui contribue à hâter la fin de ce monde. Il y a plusieurs manières de se représenter et de comprendre la fin, selon qu’on l’envisage du point de vue du christianisme historique ou de celui de la pleine et complète révélation de l’Esprit. Dans ce dernier cas, l’homme est un sujet, un sujet créateur, et non un objet. La conscience historique ne s’est jamais bien rendu compte du fait que du jour où tous les hommes seront devenus des chrétiens parfaits, parfaitement chastes ou moines, le genre humain cessera d’exister. C’est à ce propos qu’apparaît la profondeur eschatologique du problème du sexe. On se plaît à répéter que le but du mariage mariage
casamento
consiste dans la procréation d’enfants, laquelle serait le bien suprême. Mais on pense en même temps que ce bien suprême a pour source ce qui est considéré comme mauvais et comme un péché péché
pecado
sin
hamartia
ἁμαρτία
égaremente
equívoco
. Rosanov a dénoncé avec force l’hypocrisie qui règne sur ce point. Kierkegaard et Soloviov furent les seuls à proclamer que c’est la procréation comme telle qui est chose mauvaise et péché. La métaphysique du sexe se rattache directement au problème de la fin. Au moment de la fin un changement anicca
impermanence
impermanência
changement
mudança
change
altération
alteração
modification
modificação
se produira dans la vie sexuelle, cette vie devant être transfigurée, après avoir été plongée dans les ténèbres tenèbre
ténèbres
nuit
trevas
escuridão
darkness
noite
night
noche
et dans une perversion dissolvante. C’est l’amour qui pourra opérer cette transfiguration transformation
transformação
transformación
mutation
mutação
mutación
Wandlung
Überführung
transformateur
transfiguration
transfiguração
transfiguración
de la vieille vie sexuelle et orienter l’énergie du sexe, dont l’homme est actuellement esclave, vers des œuvres créatrices. Nous connaissons des exemples de ces conversions d’énergies. C’est l’amour, l’amour créateur et transfigurant, qui jouera le rôle principal dans la religion Religion
religion
religião
religión
de l’Esprit, dans la religion de la Fin ; et non seulement l’amour-Eros, mais aussi l’amour-agapé. Mais avant d’entrer dans l’époque supérieure et de parvenir à l’Unité, l’homme aura à parcourir tout le chemin du dédoublement et de souffrances à peine supportables. Il ne faut jamais oublier qu’au terme de son chemin Jésus s’est écrié : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » C’est un homme, Nietzsche Nietzsche Friedrich Wilhelm Nietzsche (1844-1900), philosophe et philologue prussien. , qui, au terme d’un long dragon
dragão
dragón
long
nāga
chemin historique, a également éprouvé le sentiment d’abandon. Le processus du monde a un caractère tragique, il ne représente pas une progression ininterrompue. Les mauvais résultats de ce processus, tout en pouvant s’accumuler, sont rejetés dans le non-être Nichtsein
non-être
não-ser
non-being
not-being
non-ser
non ser
me on
, mais les hommes, en tant qu’êtres vivants, ne peuvent pas subir le même sort. La seule chose qui mérite les châtiments éternels de l’enfer enfer
inferno
hell
Hades
, c’est la défense trop insistante de ces châtiments, qui s’accompagne d’un sentiment de satisfaction joie
alegria
alegría
happiness
satisfaction
satisfação
satisfacción
contentement
contentamento
contentamiento
euthymia
ananda
ānanda
béatitude
. La plus haute vérité morale et religieuse dont l’homme doit chercher à se pénétrer est que le salut salut
salvação
salvación
salvation
σωτηρία
σωτηρ
soteria
soter
individuel est impossible. Mon salut suppose celui des autres, celui de mes prochains, le salut universel, le salut du monde entier, la transfiguration du monde. L’idée même de salut est née de l’état d’oppression de l’homme et est en rapport avec la conception begreifen 
concevoir
conceber
Begriff
conceito
concept
conception
concepção
concepción
judiciaire du christianisme. Elle doit faire place à l’idée de transfiguration, d’illumination illumination
enlightenment
iluminação
iluminación
Brahma-vidyā
créatrice, à l’idée de perfection perfection
perfeição
perfección
entelecheia
de la vie. « Je crée toujours du nouveau. » Et ce n’est pas seulement Dieu qui crée, mais aussi l’homme. L’époque de la fin ne sera pas seulement une époque de destruction, mais aussi une époque de création, à la fois humaine et divine, d’une vie nouvelle et d’un monde nouveau. L’Eglise du Nouveau Testament évangile
euanggelion
evangelium
gospel
evangelho
nouveau testament
novo testamento
NT
novum testamentum
new testament
fut une image symbolique de l’Eglise éternelle de l’Esprit. C’est l’Evangile éternel qui sera lu dans l’Eglise de l’Esprit. Quand nous serons proches de l’éternel royaume de l’Esprit, les contradictions douloureuses de la vie seront résolues, et les souffrances qui se seront aggravées vers la fin se transformeront en leur contraire, c’est-à-dire en joies, et cela sera vrai non seulement pour l’avenir, mais aussi pour le passé, car il y aura un renversement du temps et tous les vivants participeront à la fin.


Voir en ligne : Théosophie


[1Kant : Kritik der reinen Vernunft. Die Antinomie der reinen Vernunft. Erster Widerstreit der transcendentalen Ideen.

[2Voir mon livre : Création et objectivation.

[3C’est en ce sens que l’interprètent Wahl et Netty Nadler, cette dernière dans le livre : Der dialektische Widerspruch in Hegel’s Philosophie und das Paradox des Christentums.

[4La philosophie à la mode dont Sartre est un défenseur de talent est très caractéristique de notre époque, ses partisans n’étant au fond qu’esclaves de l’objectivité, du monde des choses, des phénomènes, c’est-à-dire d’un monde n’ayant aucunei réalité en soi. On énonce une vérité profonde, en disant que la réalité dépend de l’activité créatrice de l’homme. Mais Sartre voudrait se persuader qu’au delà des apparences il n’y a aucun mystère. Voir son livre : L’Etre et le Néant, et mon ouvrage : Le moi et le monde des objets.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?