Philosophia Perennis

Accueil > Symbolisme > Wahl : NOVALIS ET LE PRINCIPE DE CONTRADICTION

Le Romantisme allemand

Wahl : NOVALIS ET LE PRINCIPE DE CONTRADICTION

Org. Albert Béguin

lundi 17 juin 2013

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Novalis Novalis Novalis, de son vrai nom Friedrich Leopold, Freiherr von Hardenberg (1772-1801), poète et romancier allemand. , quand il philosophe, ne veut pas à proprement parler apporter de solution. « La transformation transformation
transformação
transformación
mutation
mutação
mutación
Wandlung
Überführung
transformateur
transfiguration
transfiguração
transfiguración
d’une ou plusieurs propositions en problème est une ascension ascensão
ascension
anabasis
. Un problème est beaucoup plus qu’une proposition » (H. 1090) [1]. Il voudra éveiller le sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
de la pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
, fluidifier nos pensées.

Ici, je voudrais surtout montrer, en quelques mots Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
, le rôle que joue la contradiction dans la vie Leben
vie
vida
life
zoe
de l’esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
, d’après Novalis.

Sans doute il y a pour lui des contradictions purement intellectuelles dont la valeur Wert
valeur
valor
value
Werte
valeurs
valores
values
valioso
valuable
tesouro
treasure
trésor
consiste uniquement dans le fait qu’elles ruinent le système ou l’ouvre qui aboutissent à elles. Ainsi Wilhelm Meister aboutit à des contradictions parce qu’il est écrit pour et par l’entendement (B. 360). Mais il y a des contradictions fécondes, essentielles à la vie de l’esprit.

« Détruire le principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
de contradiction, écrit-il, est peut-être la plus haute tâche de la plus haute logique lógica
logique
logic
Logik
tarka-vidyā
nyāya
nyaya
 » (H. 578) ; et, en effet, qu’est-ce que notre esprit sinon un instrument de liaison entre termes complètement hétérogènes ? (H. 307) [2] Tout concept begreifen 
concevoir
conceber
Begriff
conceito
concept
conception
concepção
concepción
synthétique contient deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
concepts dont chacun est opposé à l’autre (H. 8). D’ailleurs nous ne pouvons pas penser l’unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
absolue, ce serait un néant Nichts
néant
nada
nothing
VOIRE vide
de pensée ; le concept d’identité Identität
identité
identidade
identity
identidad
pratyabhijnā
reconnaissance
reconhecimento
doit contenir en soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
le concept d’activité Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
, de changement anicca
impermanence
impermanência
changement
mudança
change
altération
alteração
modification
modificação
. L’essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
de ce que nous pouvons concevoir de plus haut, c’est une dualité unifiée (H. 100). Plus les éléments seront hétérogènes, plus la substance Substanz
substance
substância
substancia
Substanzialität
substancialité
substancialidade
substantiality
substancialidad
sera vaste et énergique (H. 445).

Il n’y aura donc de vie ou, pour prendre le mot même de Novalis, d’animation de la pensée que lorsque les extrêmes communiqueront l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
avec l’autre (B. 385, cf. H. 445). Lier sans cesse les extrêmes opposés, ce sera le propre du génie (Bl, 26, 54). Ce sera l’ouvre de cette faculté que les romantiques appelaient le Witz « principe d’affinité, menstruum universale » (Bl. 57).

L’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
tel que le rêve sonho
rêve
dream
Morphée
songe
Novalis se contredira sans cesse (Bl. 26). Il unit l’extrême excitabilité et l’extrême énergie (H. 2i3), le surplus et le manque (Bl. 27), la noblesse et la possibilité possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
d’être commun quand il le veut (Sc. 296), la gaieté et le sérieux - de là des expressions comme : « un sérieux qui joue », « il riait d’une façon infiniment sérieuse » ?- (156, 222 - H. 7,54, 874), la mélancolie et la jouissance, l’enfance et la sagesse sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
Sage
Sábio
. L’homme accompli est une belle satire - au sens où les Latins entendaient le mot (H. 487). Il est une sorte de chaos, mais un chaos ordonné. Il est illimité et se donne des limites et reste illimité.

Le conscient Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
et l’inconscient vont venir se fondre l’un dans l’autre. La véritable pensée est à la fois pensée et non-pensée (H. 1100). Novalis entend par là d’abord, en fichtéen, que la pensée est action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
 ; mais il veut dire aussi qu’il y a des motifs de pensée qu’il ne faut jamais s’avouer clairement à soi-même (Sc. 40). Ainsi de ce que nous appellerions aujourd’hui le narcissisme ou l’introversion, étudiés par lui dans plusieurs de ses fragments. Il faut être sans cesse à la limite Endlichkeit
finitude
finitude
finitud
finite
limit
limite
limitação
limitación
limitation
du conscient et de l’inconscient. « Rêver et ne pas rêver en même temps, synthétisés, c’est là l’opération du génie » (H. 479 - Sc. 812), Un jour, l’homme veillera et dormira en même temps [3].

A cette idée idea
idée
ideia
idea
ιδεα
idéa
de dualité se rattache l’idée de Novalis suivant laquelle le génie est une pluralité, une société interne d’individus différents, hétérogènes, qui dialoguent à l’intérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
d’un même être (B. 37, 428, 445 - Sc. 71, 78 - H. 529, 662) ; toute véritable pensée est dialogue et toute véritable sensation expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
vāsanā
est sympathie (Sc. 226). Être un génie, c’est être en société avec soi. Alors naît un commerce d’une spiritualité spiritualité
espiritualidade
espiritualidad
spirituality
et d’une sensualité extrêmes (Sc. 64). Le génie est personne Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
à la deuxième puissance acte
puissance
energeia
dynamis
.


Voir en ligne : Romantismo


[1J’ai désigné par Bl. les fragments qui font partie du Blütenstaub, par B les fragments rassemblés par Bülow, par H ceux qui ont été publiés pour la première fois par Heilborn, par Sc ceux qu’avaient déjà donnés Schlegel et Tieck dans leur édition de Novalis. J’ai utilisé l’édition paruo chez Diederichs, Iéna, 1907.

[2On trouverait dan’s les écrits du jeune Holderlin et, cella va de soi, dans ceux de Hegel, des idées tout à fait semblables ; elles se rattachent aux conceptions de Fichte et même de Kant.

[3Donnons encore un exempte : nul plus que Novalis n’a vu que la maladie affine, spiritualise, que la douleur approfondit. Nul aussi n’a plus insisté sur le fait que « notre existence originelle est jouissance et plaisir ». Si tout déplaisir est long et tout plaisir court, dit-il, c’est que le temps naît avec le déplaisir, tandis que le plaisir est dans sp nature quelque chose qui n’a pas de rapport avee le temps (131).