Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chinoise > Granet : Wang

La pensée chinoise

Granet : Wang

Marcel Granet

lundi 4 août 2014

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Telle est la tradition diadosis
tradition
tradição
tradición
rituelle attestée par un poème ancien qui veut expliquer le titre de Fils fils
filho
du Ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
et le principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
du Pouvoir possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
royal. Quand ils veulent, à leur tour, définir le Pouvoir royal, les Maîtres du Calendrier déclarent que le Chef a pour rôle d’instituer les Cinq Éléments et les Cinq (catégories Kategorien
catégories
categorias
categorías
categories
kategoriai
d’) Officiers, de façon à affecter aux hommes Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
et aux divinités (chen) des tâches bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
distinctes. En répartissant les fonctions, en classant les choses et les êtres, le roi empêche un mélange des activités vulgaires et divines, un contact désordonné du Ciel et de la Terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
prithvî
. Le contact entre la Terre et le Ciel ne peut s’établir de manière utile et faste que par l’intermédiaire du seul Souverain, maître guru
enseignant
professeur
maître
mestre
professor
unique du culte public. Celui-ci fait le tour de l’Empire dans le sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
du Soleil (T’ien tao Tao
Dao
la Voie
The Way
), de manière à ajuster, comme les Orients aux Saisons, les Insignes des fidèles aux Vertus emblématiques des quatre quatre
quaternité
quaternidade
cuatro
cuaternidad
four
quaternity
fourfoldness
quartiers du Monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
 ; il prouve ainsi qu’il est capable de faire régner sur « la Terre des Hommes (T’ien hia) » un Ordre céleste (T’ien Tao) : il mérite d’être appelé Fils du Ciel (T’ien tseu), car il a fait voir qu’il possède la Voie céleste (T’ien Tao). Il mérite d’être appelé Roi-suzerain (Wang) quand il a fait voir qu’il possède la Voie royale (Wang Tao) : pour cela, il doit prouver qu’il est l’Homme Unique et la seule Voie par laquelle le Ciel, les Hommes et la Terre peuvent communiquer.

*Le mot Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
« roi » (wang) s’écrit avec un signe semeion
signe
miracle
sinal
milagre
signal
miracle
composé de trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
traits horizontaux figurant, disent les étymologistes, le Ciel, l’Homme et la Terre, qu’unit, en leur milieu, un trait vertical, car le rôle du roi est d’unir. Les traditions conservées à propos des symboles symbolon
symbolisme
symboles
symbole
simbolismo
símbolo
símbolos
symbol
symbolism
symbols
graphiques ne sont pas, en ce cas, moins instructives que les traditions conservées à propos des symboles numériques. Pour clore l’hiver, les anciens Chinois célébraient une fête qui servait soit à rénover la Vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
du Chef, soit à instaurer un Roi de l’Année. Elle comprenait de nombreux jeux et de multiples épreuves, car un Chef doit prouver sa Vertu en triomphant dans les jeux publics. Il y avait une épreuve de beuverie : il fallait, après s’être empli de boisson amrita
amrit
nectar
ambroisie
boisson
néctar
ambrosia
bebida
jus
élixir
elixir
, savoir Wissen
saber
savoir
encore se tenir droit. Il y avait des épreuves sexuelles : les premiers Chefs, qui semblent avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
porté le titre de « Grand Entremetteur », étaient responsables de la fécondité universelle, et, de tout temps, les Chinois ont pensé que le Soleil perd sa route (T’ien tao) si le Roi ne couche pas, au bon moment, avec la Reine. Il y avait sans doute une autre épreuve de résistance : le Chef, patinant à cloche ?pied ou immobile comme une souche, attendait et provoquait la montée de la sève. Il y avait, surtout, une épreuve du mât de cocagne. Ce mât était dressé au centre centre
centro
center
de cette Maison des Hommes qui fut le prototype du Ming t’ang et qui était une maison souterraine, car, parvenu au faîte du mât, on pouvait téter le Ciel, — c’est ainsi qu’on devient Fils du Ciel, — ou plutôt la Cloche céleste, mais les tétons de la « Cloche céleste » (ce sont les stalactites) sont suspendus aux plafonds des grottes. C’est en gagnant l’épreuve de l’ascension ascensão
ascension
anabasis
que le nouveau Fils du Ciel méritait, devenu le trait d’union déification
theosis
deificação
deificación
union
união
unión
du Ciel et de la Terre, d’imposer sa taille au gnomon, sa mesure au tube ?étalon : il s’était identifié à la Voie Royale.


Voir en ligne : Marcel Granet

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?