Philosophia Perennis

Accueil > Ésotérisme occidental > Canteins : YHW

La passion de Dante Alighieri

Canteins : YHW

Mystères d’une Pérégrination

mardi 5 août 2014

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

On se reportera à un passage du Pugio Fidei de Ramon Marti, incontestable orientaliste, hébraïsant et arabisant :

« On peut dire que dans le nom divin divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
il y a d’abord trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
lettres qui diffèrent l’une de l’autre tant dans l’orthographe que dans la prononciation ; ce sont Iod, He, Vau. Puis il y en a une, le He, qui est répétée à la fin Ende
la fin
o final
o fim
el fin
finalité
finalidade
finalidad
the end
the goal
purpose
propósito
telos
télos
meta
du mot Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
qu’elle achève et parfait. Elle indique, quand ce nom est dit du Messie, qu’il y a trois substances en lui différentes l’une de l’autre : le corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
, l’âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
et la Sagesse sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
Sage
Sábio
de Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
. Le rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
des deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
premières à la troisième et tel qu’il prouve qu’il n’y a pas dans le Messie Dieu et un homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
, deux personnes, mais une seule, ni deux messies, mais un seul, de même que les trois lettres différentes font un seul et très glorieux nom de Dieu, puisque finalement elles se rassemblent en une, qui est appelée He. Quand ce nom se dit de Dieu, alors, comme dit Maître guru
enseignant
professeur
maître
mestre
professor
Pierre Alfonsi, qui fut un grand rabbin chez les Juifs avant qu’il ne devînt chrétien, les trois lettres de ce nom : YHV indiquent qu’en Dieu ainsi désigné il y a trois Middoth, c’est-à-dire des propriétés différentes l’une de l’autre, en vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
de la différence qu’elles ont tant dans la forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
que dans la prononciation. L’une d’elles est répétée et placée à la fin du mot. C’est le He, et la première lettre du mot Haviah, essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
. Elle indique l’unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
de l’essence des trois Middoth, propriétés ou personnes... »

Tout le passage témoigne de la parfaite compétence du dominicain. On relève, notamment, l’assimilation des trois lettres composantes du Nom aux middoth ou attributs divins hypostatiques. Il s’agit d’une notion qui a joué un rôle important dans la mystique mysticisme
misticismo
mysticism
μυστικός
mystikos
místico
místicos
mystic
mystique
juive et son allusion revêt ici une particulière pertinence. Voici donc un auteur qui, parlant en connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jnāna
jnana
de cause causa
cause
aitia
aitía
aition
, n’hésite pas à se référer à Petrus Alphonsi. Il est vrai qu’il ne mentionne pas le ternaire IH/HVA’H mais l’indication des lettres IHV ne peut viser autre chose. Il n’y a, d’ailleurs, nul doute à ce sujet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
puisque, dans ses Notes complémentaires, Joseph de Voysin cite précisément le passage où Petrus Alphonsi en donne l’exposé (p.566). En raison de l’importance de ce passage, il convient de le citer (ce second texte a également été traduit par François Secret, op. cit Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
.p.8) :

« Si tu examines avec plus de pénétration ce nom de Dieu qu’on trouve expliqué dans Les secrets des secrets, tu t’apercevras que le nom YHVH, qui est un nom de trois lettres, quoiqu’il soit écrit avec quatre quatre
quaternité
quaternidade
cuatro
cuaternidad
four
quaternity
fourfoldness
caractères, puisque l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
des quatre est employé deux fois, tu t’apercevras que ce même nom est un et trois. Un, il désigne l’unité de la substance Substanz
substance
substância
substancia
Substanzialität
substancialité
substancialidade
substantiality
substancialidad
 ; trois la trinité des personnes. Ce nom se compose en effet de quatre lettres, Iod He Vau He ; si tu joins la première et la seconde, Iod et He. tu obtiens un premier nom (YH) ; si tu joins la seconde à la troisième, tu obtiens un second nom (HV) ; de même si tu joins la troisième à la quatrième, c’est-à-dire Vau et He, tu auras un troisième nom (VH). Et si tu les réunis de nouveau, il n’y aura plus qu’un seul nom YHVH ?. »


Voir en ligne : Jean Canteins