Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > Jan van Ruysbroeck (1293-1381) > Chambron : LES TROIS AVENEMENTS DU CHRIST DANS L’ÂME D’APRES RUYSBROECK (...)

LES VOIES DE LA MYSTIQUE

Chambron : LES TROIS AVENEMENTS DU CHRIST DANS L’ÂME D’APRES RUYSBROECK L’ADMIRABLE

HERMÈS

dimanche 10 août 2014, par Cardoso de Castro

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

A travers les textes multiples de l’anachorète retrait
anachorèse
anachorète
ermite
érémitisme
ἀναχωρέω
du Val Vert nous parviennent les échos de la plus obscure et de la plus lumineuse des aventures : le retour de l’âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
à Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
.

Quel que soit le titre qu’il choisit, c’est lui qu’il dit et redit dans l’éblouissement de celui qui a perdu la vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
à poursuivre la splendeur divine divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
jusqu’à la source d’où elle efflue : « Les esprits sublimes ont remonté le courant de cette veine vive jusqu’au fond vivant où la source a son fils
filho
hijo
son
origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
. C’est là qu’ils sont liquéfiés et emportés de clarté en clarté, de félicité félicité
felicidade
bonheur
felicidad
happiness
eudaimonia
en félicité » (p. 158-159).

De cette remontée à la cime de laquelle il se tient, il connaît et décrit les degrés que sont la découverte de la ressemblance ressemblance
homoiosis
semelhança
imitação
semblance
similitude
, de l’union déification
theosis
deificação
deificación
union
união
unión
et de l’unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
sans distinction ; ce sont les différentes rencontres de l’âme et de Dieu, rencontres dont le mouvement Bewegung
mouvement
movimento
movimiento
motion
kinesis
va s’accélérant et s’intensifiant mais qui reste en quelque sorte toujours identique à lui-même quel que soit le niveau où il s’opère.

« Et à mesure que les dons que le Christ accorde sont plus intimes, que la motion qu’il exerce est plus subtile, notre esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
se livre à des exercices plus profonds et plus savoureux (...). Et c’est là une chose qui se renouvelle

toujours. Car Dieu accorde des dons toujours nouveaux et notre esprit revient toujours à l’unité intérieure selon la manière dont Dieu le sollicite et le comble de ses dons ; et dans cette rencontre il reçoit des dons nouveaux qui sont toujours plus élevés. C’est ainsi qu’on grandit sans cesse en vue d’atteindre à une vie Leben
vie
vida
life
zoe
plus haute. » (R. 310.)

Que Ruysbroeck parle des douceurs de l’enlacement de l’âme et du corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
, de l’esprit et de Dieu, des tourments de l’union impossible, des violences de la tempête d’amour amour
eros
éros
amor
love
ou de la béatitude joie
alegria
alegría
happiness
satisfaction
satisfação
satisfacción
contentement
contentamento
contentamiento
euthymia
ananda
béatitude
de l’anéantissement, il dit la violence sans cesse croissante d’un feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
unique et dévorant qui va jusqu’à l’extinction et de l’âme et de Dieu, couronnement de la contemplation contemplation
theoria
theoría
contemplação
contemplación
« suressentielle ».

Les extraits que nous avons choisis pour illustrer le thème des trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
voies et de la non-voie sont tirés des Noces spirituelles. Cet ouvrage date de 1350, il est considéré comme le chef-d’œuvre de Ruysbroeck et lui-même l’a reconnu de son vivant « comme vrai et bon ».

Dans ce texte, Ruysbroeck commente un verset de l’Évangile évangile
euanggelion
evangelium
gospel
evangelho
nouveau testament
novo testamento
NT
novum testamentum
new testament
selon saint sainteté
santidade
sainthood
saint
santo
Heiligkeit
holiness
santidad
Matthieu : « Voyez, l’Époux vient, sortez à sa rencontre. »

Chaque élément de la citation correspond à l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
des mouvements de l’âme vers Dieu, de Dieu vers l’âme :

« Voyez » exprime le dévoilement, la prise de conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
, la gratuité de la grâce.

« L’Époux vient » annonce ce que notre auteur nomme « l’avènement du Christ ».

« Sortez » décrit la réponse de l’âme ou son exercice.

« A sa rencontre » évoque le couronnement, l’union dont le degré dépend de l’intensité de la vision, c’est-à-dire de la grâce.

En usant de ce procédé, Ruysbroeck expose comme au ralenti le déroulement des phases de la vie intérieure profonde, qu’il décrit, selon une distinction traditionnelle, à trois niveaux : vie active, vie « dans le désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
de Dieu », vie « dans la contemplation suressentielle ». Mais plutôt qu’à ces trois voies ou plans de la vie spirituelle, c’est au triple avènement intérieur de la vie dans le désir de Dieu et à la contemplation suressentielle « en la lumière Licht
lumière
luz
light
phos
divine et selon le mode de Dieu » que correspond, avec une précision parfois très émouvante, ce que le Sivaisme du Cachemire en particulier désigne comme les trois voies et la non-voie.

L’avènement du Christ est encore appelé « venue de l’Époux » car « cet époux, c’est le Christ et la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
humaine, c’est l’épouse que Dieu a faite à l’image image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
et à la ressemblance de Lui-même. » (R., 181.)

Les trois avènements intérieurs concernent les modalités possibles de l’intimité de l’âme et de Dieu à partir de leur rencontre effective, c’est-à-dire à partir du moment où opère ce que Ruysbroeck nomme la lumière surnaturelle par opposition Gegenstand
Gegen-stand
obiectum
opostos
oposicionalidade
opposition
opposites
à la grâce qui n’est que prévenante. C’est ce moment précis et particulier que toute tradition diadosis
tradition
tradição
tradición
vraiment mystique mysticisme
misticismo
mysticism
μυστικός
mystikos
místico
místicos
mystic
mystique
reconnaît pour être celui de l’accès à l’intériorité, moment avant lequel il ne peut être question Frage
fragen
question
questão
questionner
questionar
pergunta
perguntar
pregunta
preguntar
de vie mystique véritable.

A partir de ce moment, l’avènement est intérieur, et spirituelle la sortie vers l’Époux, tandis que la rencontre a lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
dans l’union de simple simplicité
simplicidade
spimplicidad
simplicity
simple
simples
jouissance ; l’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
cesse d’être extérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
, accède à l’entrée « qui le conduira des œuvres à leur pourquoi, des signes à la vérité aletheia
alêtheia
veritas
vérité
truth
verdad
verdade
Wahrheit
 ».

« C’est ainsi que survient une lumière plus haute de la grâce divine, pareille à un rayon de soleil versé dans l’âme, sans mérite de sa part et sans désir adéquat... Et c’est là une intervention mystérieuse de Dieu dans l’âme, au-dessus du temps, et qui meut l’âme avec toutes ses puissances. Ici prend fin la grâce prévenante et commence l’autre, c’est-à-dire la lumière surnaturelle. » (R., 189.)

Ruysbroeck situe ce moment privilégié à la fin Ende
la fin
o final
o fim
el fin
finalité
finalidade
finalidad
the end
the goal
purpose
propósito
telos
télos
meta
de la vie active, à l’orée de « la vie dans le désir de Dieu » — couronnement de l’une, début de l’autre — d’où nous tirons les passages sur le triple avènement et ses aboutissements.

L’Époux vient de différentes façons, en effet, selon l’œil qui le voit venir, selon qu’il s’avance vers les « fidèles serviteurs » appliqués aux exercices de la vie active, vers les « amis secrets » adonnés aux exercices intérieurs ou vers les « fils cachés » qui s’absorbent dans sa contemplation. Le Christ ne saurait s’avancer vers ceux qui restent aveugles, aussi dit-il « Voyez » car « c’est par lui que nous devenons voyants... et cette parole Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
du Christ en nous n’est rien d’autre qu’une infusion de sa lumière et de sa grâce ».

Ainsi l’homme intérieur homme intérieur
homme extérieur
endo anthropos
eso anthropos
homem interior
homem exterior
hombre interior
hombre exterior
interior man
exterior man
, animé d’un zèle intérieur, touché et mû promptement par l’irradiation Rayonnement
rayonnement
irradiação
irradiación
irradiation
rayons
raios
rays
de la grâce peut voir s’avancer l’Époux de trois façons, et à ces trois rencontres il répond de trois manières par des exercices intérieurs qui le conduiront aux différents degrés de l’union.


Voir en ligne : JAN VAN RUYSBROECK