Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Louis Lavelle (1883-1951) > Lavelle : La Présence Totale - Introduction

La Présence Totale

Lavelle : La Présence Totale - Introduction

Louis Lavelle

jeudi 28 août 2014

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

INTRODUCTION

Le petit livre qu’on va lire exprime un acte acte
puissance
energeia
dynamis
de confiance dans la pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
et dans la vie Leben
vie
vida
life
zoe
. Pourtant, dans les époques troublées, la plupart des hommes Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
ne se laissent ébranler que par une philosophie Philosophie
philosophy
filosofia
filosofía
φιλοσοφία
philosophia
qui justifie leur gémissement devant le présent, leur anxiété devant l’avenir, leur révolte devant une destinée qu’ils sont obligés de subir, sans être capables de la dominer. La conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
cherche une amère jouissance dans ces états violents et douloureux où l’amour amour
eros
éros
amor
love
-propre est à vif et qui, par la secousse même qu’ils impriment au corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
et à l’imagination image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
, nous donnent enfin l’illusion Maya
maya
Mâyâ
Māyā
illusion
ilusão
ilusión
d’avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
pénétré jusqu’à la racine même du réel Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
. Ce n’est qu’en apparence Scheinen
paraître
aparentar
parecer ser
aparência
seeming
Schein
apparence
semblance
que l’on aspire, à s’en délivrer ; on redouterait plutôt qu’ils ne fussent jamais assez aigus, comme un poinçon dont le mouvement Bewegung
mouvement
movimento
movimiento
motion
kinesis
s’arrêterait court.

Alors la conscience se jette dans la solitude, afin de mieux se sentir livrée au malheur de l’abandon ; elle s’oblige elle-même à descendre dans cet abîme de misère où le néant Nichts
néant
nada
nothing
VOIRE vide
l’environne, où aucune voix ne lui répond, où les forces de la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
semblent coaliser contre elle leur indifférence et leur brutalité. On veut qu’il y ait une sorte d’impuissance, de désespoir et de malédiction qui soient inséparables de la réflexion. Pour l’en affranchir, on ne peut lui demander que de se renoncer elle-même, d’écouter Hören 
l’entendre
escutar
escuta
oír
hearing
Hinhören
écoute
écouter
la voix du groupe, de devenir la servante de l’instinct de domination, et de collaborer à une tâche temporelle qui, en lui permettant de se dépasser, lui fait oublier le souci Sorge 
souci
cura
preocupação
care
cuidado
merimna
sollicitudo
inquiétude
inquietude
inquietud
unquiet
unquietness
de sa vocation éternelle.

Est-il vrai que la conscience n’ait le choix qu’entre le malheur lucide de son existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
séparée, et cette aveugle abdication par laquelle elle emprunte à la discipline de l’action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
l’élan qu’elle ne trouve plus en elle ? Nous voudrions montrer que le propre de la pensée n’est pas, comme on le croit, de nous séparer du monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
, mais de nous y établir, qu’au lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
de nous resserrer sur nous-même, elle nous découvre l’immensité du réel dont nous ne sommes qu’une parcelle, mais qui est soutenue et non point écrasée par le Tout Ganze
Ganzheit
Ganzsein
Ganzseinkönnen 
le tout
totalité
être-tout
pouvoir-être-tout
intégralité
entièreté
o todo
totalidade
ser-todo
ser-um-todo
nikhila
totality
où elle est appelée à vivre. En elle et dans le Tout, c’est le même être qui est présent, sous une forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
tantôt participée et tantôt participante ; c’est la même lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
qui nous découvre tantôt sa face éclairante et tantôt sa face éclairée ; c’est le même acte qui s’exerce tantôt en nous, tantôt sans nous, et qui nous rend comptable et responsable à chaque instant de notre propre existence, en même temps que de celle du Tout.


Voir en ligne : Louis Lavelle

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?