Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Gordon : Comment l’Inde a faussé les conceptions initiatiques (...)

L’Image du Monde dans l’Antiquité

Gordon : Comment l’Inde a faussé les conceptions initiatiques primordiales

Pierre Gordon

lundi 8 juin 2015

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Dans le Veda Véda
Veda
Vedas
, nous rencontrons Yama Yama
Seigneur de la Mort
, le premier homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
, qui fut aussi le premier mort Tod
mort
morte
muerte
death
thanatos
mourir
morrer
die
morir
, et qui montra le chemin Weg
chemin
caminho
way
camino
du ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
, le chemin qui ne peut plus être enlevé à ses descendants. C’est lui qui règne sur les morts. Ceux-ci le rejoignent dans une contrée de lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
, où tous les vouloirs trouvent leur satisfaction joie
alegria
alegría
happiness
satisfaction
satisfação
satisfacción
contentement
contentamento
contentamiento
euthymia
ananda
ānanda
béatitude
immédiate. L’Atharvaveda (4, 34, 2) représente ainsi le retour des hommes pieux à cet univers Univers
Universo
Universe
du surhomme : « Dépourvus d’os, purifiés par le feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
purificateur, épurés, ils rentrent dans le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
pur. Le dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
du feu ne consume pas leur linga linga
lingasarîra
corps subtil
corpo sutil
subtle body
 ; dans le monde céleste de nombreuses femmes les attendent. » — Pour entendre verstehen
entendre
comprendre
entender
compreender
comprender
understand
correctement cette dernière phrase, il faut se souvenir de la valeur Wert
valeur
valor
value
Werte
valeurs
valores
values
valioso
valuable
tesouro
treasure
trésor
divinisante possédée, au néolithique, par l’union déification
theosis
deificação
deificación
union
união
unión
sexuelle. Le retour à la radiance marquait l’intégration définitive dans l’unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
, et la fusion totale, dans le même être, des deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
Je sexués d’ici-bas
.

Ce sont, comme il va de soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
, uniquement les bons qui, après la mort, s’incorporent de la sorte au surhomme. Les méchants, eux, ne gagnent point le pays de Yama. Ils s’enfoncent dans d’impénétrables ténèbres tenèbre
ténèbres
nuit
trevas
escuridão
darkness
noite
night
noche
, dans une prison solidement verrouillée, d’où ils cherchent vainement à s’envoler vers la lumière (Glasenapp, loc. cit Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
., pp. 67-68).

On voit par là qu’il n’est nullement question Frage
fragen
question
questão
questionner
questionar
pergunta
perguntar
pregunta
preguntar
, à cette époque, ni de transmigration, ni d’un Karma karma
kamma
karmma
comme facteur de métempsychose. Dans l’Atharvaveda, le karma ou karman Geschichte
histoire
história
geschichtlich
historial
Geschichtlichkeit
historicité
historialité
Geschehen
aventure
provenir
geshehen
avoir lieu
se produire
advenir
advir
karman
est simplement l’action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
rituelle, l’action religieuse, l’utilisation du sacré en vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
de desseins humains et du bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
de l’homme
. Son contenu, indique P. Masson-Oursel, qui a approfondi, parmi tant d’autres problèmes, cette question (loc. cit., pp. 154-155 et passim), est, au propre, le rite ; il s’étend du charme et du sortilège, yâtu, mâyâ Maya
maya
Mâyâ
Māyā
illusion
ilusão
ilusión
, jusqu’à l’action morale, - puissance acte
puissance
energeia
dynamis
et vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
marquant les deux pôles de l’ouvre religieuse. D’où l’ampleur de cette notion. Plus tard, dans les Upanishads Upanishad
Upanishads
Upanixade
Upanixades
. l’aspect forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
rituel s’effacera peu à peu. Le Karma, sans rien perdre de son prestige, désignera alors Vagir en général, et c’est à ce moment qu’il entrera en connexion avec le samsâra, dont il assurera le jeu jeu
jogo
juego
play
lila
lîlâ
game
et deviendra le régulateur.

L’Inde est donc partie, comme tous les peuples éduqués par la théocratie néolithique, de cette idée idea
idée
ideia
idea
ιδεα
idéa
fondamentale que le sort de l’homme après la mort dépend de sa conduite ici-bas, et principalement de ses actes religieux, de son contact avec les rites
. Il n’existe pas, en effet, pour lui, d’autre moyen de s’intégrer dans la radiance. Une série de vies et de morts successives n’était nullement envisagée alors.

C’est plus tard, sous l’influence des conceptions et des pratiques praktike
prática
práticas
pratique
pratiques
initiatiques conservées précieusement, depuis le néolithique, par les Dravidiens, et peu à peu sclérosées sous l’action, longtemps prépondérante, des groupes matriarcaux, que s’installa la croyance croyance
croire
crença
crer
belief
believe
au samsâra, en même temps que se consolidait et s’étendait, pour les mêmes motifs, le régime des castes : nous avons insisté ailleurs sur ces points. Le gauchissement du Karma s’effectua à la même époque, et du fait de la même évolution evolução
évolution
evolution
evolución
. Les hautes notions sacerdotales des âges reculés fléchirent par matérialisation. L’énergie dynamique infusée dans les êtres et les objets par la liturgie liturgie
λειτουργία
leitourgía
liturgy
liturgia
liturgía
se figea en des courants indépendants de la pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
. Il s’établit, comme nous l’avons signalé maintes fois, un va-et-vient de l’objet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
initiatique à l’initié, si bien que l’homme parut être, au bout du compte, un agrégat skandha
khandas
agrégat
amas
agregado
composto
assemblage
de fluides ou d’influences diverses, qui venaient se combiner un instant en lui, pour retourner, au moment de sa mort, à leur point de départ. La complication et la sclérose de l’initiatisme aboutissaient ainsi à la dissolution du Moi humain.

C’est là, sans aucun doute, la plus grave altération que l’Inde ait fait subir aux conceptions initiatiques primordiales. L’homme est essentiellement un Je. Les vénérables scénarios rituels de création Création
Criação
criação
creation
creación
transcrits aux chapitres n et ni de la Genèse genèse
genesis
génesis
le proclament d’une manière saisissante. « Faisons l’homme à notre image image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
, selon notre ressemblance ressemblance
homoiosis
semelhança
imitação
semblance
similitude
 ;... Voici l’homme devenu comme l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
de nous ; » porte porte
porta
puerta
gate
door
le texte. Il ne s’agit pas seulement, comme le veut l’interprétation courante, de façonner l’homme sur le modèle de la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
divine divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
, qui est foncièrement une, mais de lui attribuer le caractère d’une personne Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
, d’en faire un élément d’une pluralité, de le rendre ainsi apte à posséder posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
partiellement l’unité indivisible de l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
infini Unendlichkeit
unendlich
Infinito
Infini
Infinite
Infinité
. Le Je peut se définir, en effet, l’exigence de l’être. Il en est, en même temps, forcément, la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
. Il synthétise par là normalement en lui l’existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
et la pensée, mais à une condition : c’est qu’il ne vise pas à s’approprier l’être qu’il détient.

Il ne peut, en effet, posséder son être que dans l’acte par lequel il le donne sans réserve. Telle est la loi souveraine de l’existence, celle qui permet à la pluralité de ne point briser l’unité absolue de l’être. Il existe, en conséquence, un nombre Zahl
nombre
número
number
nombres
números
numbers
inépuisable de Je, sans que l’être cesse d’être rigoureusement un, car c’est un seul et même être que tous détiennent, en s’en faisant mutuellement, et en en faisant aux Je transcendants, possesseurs de la totalité Ganze
Ganzheit
Ganzsein
Ganzseinkönnen 
le tout
totalité
être-tout
pouvoir-être-tout
intégralité
entièreté
o todo
totalidade
ser-todo
ser-um-todo
nikhila
totality
de l’existence, un don plénier. L’être est, par là même, un dynamisme pur, un prodigieux torrent d’amour amour
eros
éros
amor
love
, grâce auquel l’existence et la connaissance circulent éternellement à travers une multitude pratiquement infinie de personnes, sans qu’aucune de celles-ci cherche jamais à en conserver par devers elle une parcelle. Dès qu’un Je vise à retenir l’être qui lui est départi au lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
de le redonner en totalité, il se scinde ipso facto de l’existence véritable. Il ralentit le mouvement Bewegung
mouvement
movimento
movimiento
motion
kinesis
torrentiel, et en immobilise des éléments. Il transforme par là le dynamisme en mécanismes, et s’emprisonne dans un univers de floculation, dans un monde d’apparences : c’est l’aventure Geschehen
aventure
provenir
desenlace
acontecer
occurrence
geschehen
avoir lieu
se produire
advenir
advir
avénement
catastrophique qui est arrivée au surhomme premier homme, faute Schuld
dette
faute
dívida
deuda
guilt
debt
culpabilité
d’avoir compris que le secret de la vie Leben
vie
vida
life
zoe
éternelle et l’essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
de l’être c’est l’amour sans limite Endlichkeit
finitude
finitude
finitud
finite
limit
limite
limitação
limitación
limitation
, le communisme total, le don absolu Absolu
Absoluto
Absolute
Absoluteness
Bhairava
Paramaśiva
de tout ce que détient le Je.

A l’encontre de ces vérités fondamentales, l’Inde, par mésinterprétation progressive de l’initiatisme traditionnel, en est venue souvent à admettre que le Je est un simple simplicité
simplicidade
spimplicidad
simplicity
simple
simples
épiphénomène. Elle y a vu l’instrument de l’égoïsme : ce qu’il est effectivement dans son présent état tératologique. Elle a, dès lors, imaginé de le sacrifier pour sauver l’unité de l’être, sans se rendre compte qu’il conditionne, même en Dieu, la synthèse et la connaissance de l’être. Je suis toi, tu es moi sont devenus, en conséquence, des formules capitales de la vie spirituelle. En réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
Je ne suis jamais toi, et tu ne seras jamais moi. Mais tout ce que tu es je le suis ; tout ce que je suis, tu l’es ; tout ce que j’ai est sans restriction à toi ; tout ce que tu as est mien. Telles sont les règles essentielles, qui sauvegardent l’unité absolue de l’être, tout en respectant la pluralité éternelle des Je ; et c’est parce qu’ici-bas, au sein du cosmos Kosmologie
cosmologie
cosmologia
cosmología
cosmology
cosmo
cosmos
kosmos
phénoménal, il nous est impossible d’effectuer le don plénier de nous-mêmes, de faire pénétrer en autrui la totalité de ce que nous avons et de ce que nous sommes, c’est parce que nous retenons forcément quelque chose pour notre corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
vu spatialement — fût-ce uniquement un peu de nourriture — que nous sommes des monstres cosmiques, soustraits à la loi divine de l’univers, et en marge de l’existence réelle.

Ainsi, pour comprendre l’évolution universelle, il faut, on le voit, placer le Je au cour même de l’être et de la pensée. Il est le multiple Vielfalt
Mannigfaltigkeit
multiplicité
multiplicidade
multiplicidad
multiple
múltiplo
multiplicity
dez mil
ten thousand
dix mille
primordial
, dont l’être-pensée forme la nature éternellement et indivisiblement une. Si l’on procède autrement, l’on ne discerne plus pourquoi l’amour seul atteint la substance Substanz
substance
substância
substancia
Substanzialität
substancialité
substancialidade
substantiality
substancialidad
de l’être et fait de celui-ci un courant dynamique ; l’on est, d’autre part, incapable d’entendre comment la condition présente de l’homme, avec les modalités amoindries de connaissance et d’action qu’elle comporte, se rattache à la loi essentielle de l’existence ; l’on ne saurait enfin entrevoir le mot Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
de l’évolution humaine et les bases de l’initiatisme pérenne.


Voir en ligne : Pierre Gordon

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?