Philosophia Perennis

Accueil > Ésotérisme occidental > Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803) > Saint-Martin : ORIGINE ET FIN DE L’HOMME

André Tanner - Louis-Claude de Saint-Martin

Saint-Martin : ORIGINE ET FIN DE L’HOMME

Sélection et organisation thématique

vendredi 12 octobre 2007, par Cardoso de Castro

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Éloignons donc de nous les idées criminelles et insensées de ce néant Nichts
néant
nada
nothing
VOIRE vide
, auquel des hommes Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
aveugles enseignent que nous devons notre origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
. N’avilissons pas notre être : il est fait pour une distinction sublime, mais elle ne peut l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
plus que son Principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
 ; puisque selon les simples simplicité
simplicidade
spimplicidad
simplicity
simple
simples
lois physiques, les êtres ne peuvent s’élever qu’au degré d’où ils sont descendus. Et cependant ces lois cesseraient d’être vraies et universelles, si le principe de l’homme était le néant. Mais tout nous annonce assez nos rapports avec le centre centre
centro
center
même, producteur Herstellen
produire
produzir
production
producir
Herstellung
produção
production
poiesis
poiein
producteur
produtor
productor
de l’universalité immatérielle, et de l’universalité corporelle, puisque tous nos efforts tendent continuellement à nous les approprier l’une et l’autre, et à en attacher toutes les vertus autour de nous.

Observons encore que cette doctrine doctrine
doutrina
canon
cânone
, sur l’émanation emanação
émanation
emanación
emanation
de l’être intellectuel de l’homme, s’accorde avec celle qui nous enseigne que toutes nos découvertes ne sont en quelque sorte que des réminiscences. On peut dire même que ces deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
doctrines darshana
doctrines
points de vue
se soutiennent mutuellement : car si nous sommes émanés d’une source universelle de vérité aletheia
alêtheia
veritas
vérité
truth
verdad
verdade
Wahrheit
, aucune vérité ne doit nous paraître Scheinen
paraître
aparentar
parecer ser
aparência
seeming
Schein
apparence
semblance
nouvelle ; et réciproquement, si aucune vérité ne nous parait nouvelle, mais que nous n’y apercevions que le souvenir ou la représentation de ce qui était caché en nous, nous devons avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
pris naissance dans la source universelle de vérité.

Nous voyons, dans les lois simples et physiques des corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
, une image image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
sensible de ce principe, que l’homme n’est qu’un être de réminiscence réminiscence
reminiscência
reminiscencia
reminiscence
anamnesis
.

Lorsque les germes matériels produisent leur fruit, ils ne font que manifester visiblement les facultés ou propriétés qu’ils ont reçues par les lois constitutives de leur essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
. Lorsque ces germes, lorsque le gland, par exemple, étant parvenu à son existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
individuelle, était suspendu à la branche du chêne qui l’avait produit, il était, pour ainsi dire, participant à tout ce qui s’opérait dans l’atmosphère, puisqu’il recevait les influences de l’air l’air
aer
the air
vâyu
vayu
 ; puisqu’il existait au milieu de tous les êtres vivant corporellement ; qu’il était en aspect forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
du soleil, des astres, des animaux, des plantes, des hommes ; en un mot Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
de tout ce qui agit dans la sphère temporelle.

Il est vrai qu’il n’était présent que passivement à toutes ces choses, parce qu’il n’avait qu’une existence inactive, liée à celle du chêne, et que n’ayant point encore une vie Leben
vie
vida
life
zoe
distincte de celle de son principe, il vivait de la vie de ce principe, mais sans pouvoir possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
rien opérer.

Lorsque ce gland, parvenu à la maturité, tombe sur la terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
prithvî
, ou est placé dans son sein par la main de l’homme, et qu’ayant produit un arbre, il vient à manifester ses propres fruits, il ne fait que répéter ce qui avait déjà été opéré par l’arbre même dont il était provenu ; il ne fait que remonter par ses propres facultés, au point d’où il était descendu ; que renaître renaître
renascer
reborn
dans la région qu’il avait occupée précédemment ; en un mot, que se reproduire, parmi les mêmes choses, parmi les mêmes êtres, parmi les mêmes phénomènes, dont il avait déjà été environné.

Mais il y a alors une différence frappante : c’est que, dans ce second état, il existe d’une manière active, étant agent lui-même ; au lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
que dans le premier, il n’était que passif Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
, et sans action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
distincte de celle de son principe.

Nous pouvons penser denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
la même chose de l’homme intellectuel. Par sa primitive existence, il a dû, selon la loi universelle des êtres, tenir à son arbre générateur ; il était, pour ainsi dire, le témoin spéctateur
espectador
spectator
témoin
testemunha
witness
de tout ce qui existait dans son atmosphère : et comme cette atmosphère est autant au-dessus de celle que nous habitons, que l’intellectuel est au-dessus du matériel matière
matéria
matter
ύλη
hyle
material
matériel
materialidade
matérialité
materiality
materialidad
, même les faits auxquels l’homme participait étaient incomparablement supérieurs aux faits de l’ordre élémentaire ; et la différence des uns aux autres, est celle qu’il y a entre la réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
des êtres qui ont une existence vraie et indélébile, et l’apparence de ceux qui n’ont qu’une vie indépendante et secondaire. Ainsi, l’homme étant lié à la vérité, participait, quoique passivement, à tous les faits de la vérité.

Après avoir été détaché de l’arbre universel, qui est son arbre générateur, l’homme se trouvant précipité dans une région inférieure, pour y éprouver une végétation intellectuelle, s’il parvient à y acquérir des lumières, et à y manifester les vertus et les facultés analogues à sa vraie nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
, il ne fait que réaliser et représenter par lui-même ce que son principe avait déjà montré à ses yeux il ne fait que recouvrer la vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
d’une partie des objets qui avaient déjà été en sa présence Anwesenheit
présence
parousia
presença
presence
parusía
 ; que se réunir à des êtres, avec lesquels il avait déjà habité ; enfin, que découvrir de nouveau, d’une manière plus intuitive, plus active, des choses qui avaient déjà existé pour lui, dans lui, et autour de lui.

Voilà pourquoi l’on peut dire d’avance que tous les êtres créés et émanés dans la région temporelle, et l’homme par conséquent, travaillent à la même oeuvre, qui est de recouvrer leur ressemblance ressemblance
homoiosis
semelhança
imitação
semblance
similitude
avec leur principe, c’est-à-dire, de croître sans cesse jusqu’à ce qu’ils viennent au point de produire Herstellen
produire
produzir
production
producir
Herstellung
produção
production
poiesis
poiein
producteur
produtor
productor
fazer
fazimento
doer
leurs fruits, comme il a produit les siens en eux. Voilà pourquoi aussi, l’homme ayant la réminiscence de la lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
et de la vérité, prouve qu’il est descendu du séjour de la lumière et de la vérité.


Voir en ligne : LE PHILOSOPHE INCONNU

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?