Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chinoise > Lie-tzeu : le non-produit a produit tous les êtres

Vrai Classique du Vide parfait

Lie-tzeu : le non-produit a produit tous les êtres

Chap. 1. Genèse et transformations

dimanche 25 mars 2018, par Cardoso de Castro

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

A. Lie-tzeu habitait un cottage, dans la principauté de Tcheng, depuis quarante ans, sans que personne Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
prît garde à lui ; sans que le prince, ses ministres et ses officiers, vissent en lui autre chose qu’un homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
vulgaire. La famine étant venue à sévir dans le pays, il se disposa à émigrer dans celui de Wei. Ses disciples lui dirent : Maître guru
enseignant
professeur
maître
mestre
professor
, vous allez partir, sans qu’on puisse savoir Wissen
saber
knowledge
savoir
si et quand vous reviendrez. Veuillez nous enseigner, avant votre départ, ce que vous avez appris de votre maître Linn de Hou-K’iou. — Lie-tzeu sourit et dit : Ce que j’ai appris de mon maître ? Quand il enseignait Pai Père
Pai
Padre
Father
Abba
-hounn-ou-jenn m, j’ai saisi quelque chose, que je vais essayer de vous rapporter. Il disait qu’il y a un producteur Herstellen
produire
produzir
production
producir
Herstellung
produção
production
poiesis
poiein
producteur
produtor
productor
qui n’a pas été produit, un transformeur qui n’est pas transformé. Ce non-produit a produit tous les êtres, ce non-transformé transforme tous les êtres. Depuis le commencement de la production Herstellen
produire
produzir
production
producir
Herstellung
produção
production
poiesis
poiein
producteur
produtor
productor
fazer
fazimento
doer
, le producteur ne peut plus ne pas produire ; depuis le commencement des transformations, le transformeur ne peut plus ne pas transformer. La chaîne des productions et des transformations est donc ininterrompue, le producteur et le transformeur produisant et transformant sans cesse. Le producteur, c’est le Yinn-yang Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
(le Principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
sous sa double modalité alternante) ; le transformeur, c’est le cycle des quatre quatre
quaternité
quaternidade
cuatro
cuaternidad
four
quaternity
fourfoldness
saisons (révolution du binôme ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
-terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
). Le producteur est immobile, le transformeur va et vient. Et le mobile, et l’immobile, dureront toujours.

B. Dans les écrits de Hoang-ti, il est dit : La puissance acte
puissance
energeia
dynamis
expansive transcendante qui réside dans l’espace Raum
Räumlichkeit
räumlich
espace
espacialité
espaço
espacialidade
espacial
espacio
espacialidad
space
spaciality
spatial
médian (la vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
du Principe) ne meurt pas. Elle est la mère mère
mãe
mother
madre
mystérieuse (de tous les êtres). Sa porte porte
porta
puerta
gate
door
est la racine du ciel et de la terre (le Principe). Pullulant, elle ne dépense pas. Agissant, elle ne fatigue pas... Cela revient à dire, que le producteur n’est pas produit, que le transformeur n’est pas transformé. Le producteur-transformeur produit et transforme, devient sensible, revêt des figures, parvient à l’intelligence intelligence
inteligência
inteligencia
, acquiert des énergies, agit et sommeille, restant toujours lui (unicité unicité
unicidade
unicity
unicidad
wahdat
du cosmos Kosmologie
cosmologie
cosmologia
cosmología
cosmology
cosmo
cosmos
kosmos
, sans distinction réelle). Dire que des êtres distincts sont produits et transformés, deviennent sensibles, revêtent des figures, parviennent à l’intelligence, acquièrent des énergies, agissent et sommeillent, c’est errer.

C. Lie -tzeu dit : Analysant la production du cosmos par le Principe sous sa double modalité yinn et yang, l’éclosion du sensible du non-sensible, le germe de l’action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
génératrice paisible du ciel et de la terre, les anciens Sages y distinguèrent les stades suivants : grande mutation transformation
transformação
transformación
mutation
mutação
mutación
Wandlung
Überführung
transformateur
transfiguration
transfiguração
transfiguración
, grande origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
, grand commencement, grand flux [3]. La grande mutation, c’est le stade antérieur à l’apparition Erscheinung
apparition
manifestação
aparecimento
apariencia
appearance
Erscheinende
aparição
de la matière matière
matéria
matter
hyle
material
matériel
materialidade
matérialité
materiality
materialidad
ténue (giration des deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
modalités, dans l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
indéfini, dans le néant Nichts
néant
nada
nothing
VOIRE vide
de forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
, dans le Principe, sorti de son fils
filho
hijo
son
immobilité absolue). La grande origine, c’est le stade de la matière ténue. Le grand commencement, c’est le stade de la matière palpable. Le grand flux, c’est le stade de la matière plastique, des substances corporelles, des êtres matériels actuels. — L’état primitif, alors que la matière était encore imperceptible, s’appelle aussi Hounn-lunn ; ce qui signifie que, alors, tous les êtres à venir dans la suite, étaient contenus comme dans une houle confuse, indiscernables, inconnaissables. Son nom ordinaire est I la mutation, parce que de lui tout sortira par voie de transformation. — Partant de l’état non-sensible et non-différencié, commençant par un, la progression passant par sept sept
sete
seven
siete
, alla jusqu’à neuf [4] ; la régression ramènerait tout à l’unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
. — Un fut le point le point
ponto
punto
center
centro
de départ de la genèse genèse
genesis
génesis
des êtres sensibles. Elle se produisit en cette manière : La matière plus pure et plus légère étant montée, devint le ciel ; la matière moins pure et plus lourde étant descendue, devint la terre ; de la matière la mieux tempérée, restée dans le vide vide
vazio
void
emptyness
empty
śūnyatā
shunyata
shûnya
shunya
VOIR néant
médian, sortirent les hommes. L’essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
de tous les êtres fit d’abord partie du ciel et de la terre, d’où tous les êtres sortirent successivement par voie de transformation.

D. Lie-tzeu dit : Pris isolément, le ciel et la terre le Ciel et la Terre
Céu e Terra
Heaven and Earth
Cielo y Tierra
n’ont pas toutes les capacités, un Sage sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
Sage
Sábio
n’a pas tous les talents, un être n’a pas toutes les propriétés. Le ciel donne la vie Leben
vie
vida
life
zoe
et couvre, la terre fournit la matière et porte, le Sage enseigne et amende, les êtres ont chacun ses qualités propres limitées. Le ciel et la terre ont leurs déficits respectifs qu’ils compensent réciproquement, le Sage a ses défauts qui l’obligent à recourir à autrui, tous les êtres doivent s’entr’aider. Le ciel ne peut pas suppléer la terre, la terre ne peut pas remplacer le Sage, le Sage ne peut pas changer la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
des êtres, les êtres spécifiques ne peuvent pas sortir de leur degré. L’action du ciel et de la terre consiste dans l’alternance du yinn et du yang, l’influence du Sage consiste à inculquer la bonté et l’équité, la nature des êtres est active ou passive ; tout cela est naturel et immuable. — Parce qu’il y a des produits, il y a un producteur de ces produits. Il y a un auteur, des formes corporelles, des sons, des couleurs, des saveurs. Les produits sont mortels, leur producteur ne l’est pas. L’auteur des formes corporelles n’est pas corporel, celui des sons n’est pas perceptible à l’ouïe, celui des couleurs n’est pas visible à l’œil, celui des saveurs n’est pas perçu par le goût. Sauf son infinité Unendlichkeit
unendlich
Infinito
Infini
Infinite
Infinité
et son immortalité imortalidade
immortalité
immortality
inmortalidad
athanatos
, le producteur, l’auteur (le Principe), est indéterminé apeiron
indéterminé
indeterminado
ilimitado
illimité
undetermined
unlimited
, capable de devenir, dans les êtres, yinn ou yang, actif ou passif ; contracté ou étendu, rond ou carré carré
quadrado
square
, agent de vie ou de mort Tod
mort
morte
muerte
death
thanatos
mourir
morrer
die
morir
, chaud ou froid, léger ou lourd, noble ou vil, visible ou invisible, noir ou jaune, doux ou amer, puant ou parfumé. Dépourvu de toute connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
intellectuelle et de toute puissance intentionnelle, il sait tout et peut tout, (car il est immanent immanence
imanência
inmanencia
immanent
imanente
inmanente
immanent
dans tout ce qui sait et peut, ce qui est, dit la Glose, la connaissance et la puissance suprême).


Voir en ligne : LE VRAI CLASSIQUE DU VIDE PARFAIT