Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Abhinavagupta : QUINZE STANCES SUR LA CONSCIENCE

HYMNES D’ABHINAVAGUPTA

Abhinavagupta : QUINZE STANCES SUR LA CONSCIENCE

BODHAPAÑCADAŚIKĀ

samedi 21 avril 2018, par Cardoso de Castro

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

1-2. Cet Un dont l’essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
est l’immuable [1] Lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
de toutes les clartés et de toutes les ténèbres tenèbre
ténèbres
nuit
trevas
escuridão
darkness
noite
night
noche
, en qui clartés et ténèbres résident, c’est le Souverain même, nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
innée de tous les êtres ; la multitude des choses [2] n’est rien d’autre que son énergie souveraine.

3. Et l’énergie ne se pose [3] pas comme séparée de l’essence de celui qui la possède. Il y a éternellement identité Identität
identité
identidade
identity
identidad
pratyabhijnā
pratyabhijñā
reconnaissance
reconhecimento
des deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
comme du feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
et de son pouvoir possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
de brûler [4].

4. Lui, le Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
Bhairava Absolu
Absoluto
Absolute
Absoluteness
Bhairava
Paramaśiva
, a pour caractéristique de maintenir l’univers Univers
Universo
Universe
tout entier reflété, grâce à cette énergie, dans le miroir miroir
espelho
espejo
glass
reflexo
reflexão
reflex
refléxion
de son propre Soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
.

5. Elle, la suprême Déesse, s’adonne à la prise de conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
de l’essence de celui même dont la plénitude en tout ce qui existe n’augmente ni ne diminue.

6. Ce Dieu s’adonne éternellement au plaisir plaisir
prazer
pleasure
hedone
kama
kāma
kâma
amour du plaisir
philedonía
de jouer avec cette Déesse ; omniscient, il suscite de façon simultanée les diverses émissions et résorptions.

7. Telle est son incomparable apófase
apofático
apophasis
apophatique
théologie négative
apophatic
anuttara
insurpassable
incomparable
activité Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
, éminemment difficile à accomplir ; telles, sa liberté Freiheit
liberté
liberdade
freedom
liberdad
eleutheria
svātantrya
Atiguna
, sa souveraineté, son Essence consciente de soi.

8. Certes une lumière consciente limitée caractérise l’inconscience ; par contre la Conscience n’a pas pour caractéristique l’inconscience parce qu’elle n’a pas de limite Endlichkeit
finitude
finitude
finitud
finite
limit
limite
limitação
limitación
limitation
 [5].

9. Ainsi les émissions et résorptions se manifestent à cause causa
cause
aitia
aitía
aition
de leur propre essence [6] à l’intérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
du Soi, elles dont la différenciation [26] dépend des énergies spécifiques de Celui qui est (essentiellement) libre.

10. Leur extrême diversité, ces mondes en haut, en bas, intermédiaires et ce qui les constitue, voilà l’existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
 [7] douée de plaisir et de douleur douleur
dor
dolor
pain
lype
souffrance
sofrimento
sofrimiento
suffering
.

11. L’imparfaite connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
de ce (Bhairava) [8], c’est elle que l’on considère comme Sa liberté, elle, en vérité aletheia
alêtheia
veritas
vérité
truth
verdad
verdade
Wahrheit
, la transmigration, terreur des êtres bornés [9].

12-13. Inclination de Sa grâce, tradition diadosis
tradition
tradição
tradición
du maître guru
enseignant
professeur
maître
mestre
professor
ou traités religieux, que par l’une ou l’autre de ces approches s’éveille la Connaissance parfaite de la Réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
le Seigneur Shiva
Śiva
le Seigneur
suprême — voilà la délivrance délivrance
libération
liberação
liberation
liberación
moksha
mokṣa
, la plus haute souveraineté, la plénitude des êtres illuminés, voilà encore ce que l’on nomme libération en cette vie Leben
vie
vida
life
zoe
.

14. En réalité aucune différenciation n’existant en Parameșvara, ces deux, lien et libération, ne sont nullement séparés de l’Essence du Seigneur suprême.

15. Ainsi entre-t-on en contact de façon répétée avec Bhairava, nature innée de toute chose, qui repose sur le lotus du trident formé par les énergies : connaissance, activité subtile [10] et volonté voluntas
volonté
vontade
voluntad
volition
the will
icchā
.

Abhinavagupta Abhinavagupta
Abhinava
AG
Abh
Abhinavagupta (950-1020), maître du shivaïsme du Cachemire, aussi maître en yoga, tantra, poétique, dramaturgie.
a composé ces quinze versets afin d’éclairer instantanément les disciples à l’esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
délié [11].


Voir en ligne : HYMNES D’ABHINAVAGUPTA


[1Textuellement ‘qui jamais ne se couche’.

[2L’objectivité toute entière.

[3Vañch- aspirer, affirmer, au sens habituel (le désirer, ne peut être ainsi traduit, car à ce stade élevé il n’y a pas do désir ; l’énergie se sait inséparable de Śiva, elle ne peut être séparée de lui et ne le sera pas. Plus bas seulement, en icchā, il y aura volonté, intention.

[4Cf. V.B., Śl. 19.

[5Ce verset est fréquemment cité par Abhinavagupta lui-même dans son Mâlinîvijayavârtika 1.371-372 (avec variante mita | paricchinna, il y nomme ces strophes Prabodhapañcadaśikā) aussi I.P.vivŗtivimarśinī, vol. II, p. 7 et vol. III, p. 25.

[6On pourrait aussi comprendre qu’elles se manifestent comme, la propre Essence de Śiva — ce qui revient d’ailleurs au même — elles n’ont d’autre essence véritable que l’être libre.

[7Bhava synonyme de samsāra, le monde du devenir qui relient prisonniers les ignorants.

[8Sur lequel reposent émissions et résorptions des mondes.

[9Jada, au 8 également, lourd, inerte, insensible et stupide, d’où conscience bornée.

[10Kalā désigne ici l’activité subtile avant toute différenciation grossière ; elle deviendra ensuite activité ordinaire (kriyā).

[11Sukumāra, leur pensée est fine, délicate, vive et subtile ; ils réalisent de façon instantanée ce que leur maître leur indique à demi-mots ou d’un clin d’œil. Que celui-ci affirme : ‘ tu n’es pas asservi ’ et ils perçoivent aussitôt leur libre nature. Mais on peut encore comprendre : ‘ ceux dont la pensée n’est pas arrivée à maturité añjasā prendrait alors le sens de ‘ correctement ’.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?