Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > David Dubois : l’aventure de l’Absolu

ABHINAVAGUPTA - LA LIBERTÉ DE LA CONSCIENCE

David Dubois : l’aventure de l’Absolu

DE QUELQUES NOTIONS FONDAMENTALES

samedi 28 avril 2018, par Cardoso de Castro

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Toutes les choses, réelles ou imaginaires, ne forment qu’un seul et même être, appelé Soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
, Seigneur ou « Lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
 » (prakaśa). En elle-même cette affirmation n’est guère originale. Nombreuses sont les traditions qui, en Occident comme en Orient, affirment cette unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
de l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
. Mais, alors qu’il s’ensuit généralement la conséquence que les apparences de nos vies ne sont qu’illusions, il n’en va pas de même chez Abhinavagupta Abhinavagupta
Abhinava
AG
Abh
Abhinavagupta (950-1020), maître du shivaïsme du Cachemire, aussi maître en yoga, tantra, poétique, dramaturgie.
. Dans sa pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
, l’affirmation de l’être n’est pas négation, ni dénigrement, des choses et des êtres, mais au contraire célébration. Bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
sûr, tout n’existe que par et dans cette Lumière. C’est d’ailleurs pourquoi elle est le « Seigneur ». Tout dépend d’elle et elle ne dépend de rien. Mais l’originalité est ailleurs. Car, aussitôt après avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
démontré — sur le ton de la philosophie Philosophie
philosophy
filosofia
filosofía
φιλοσοφία
philosophia
ou de la poésie mystique mysticisme
misticismo
mysticism
μυστικός
mystikos
místico
místicos
mystic
mystique
— l’unité de l’être, le Fils fils
filho
de la Yoginī affirme que l’être est rempli de possibilités, de puissances. Autrement dit, l’être n’est pas immobile ou inerte comme le ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
. Au contraire, il est capable de tout. Capable de prendre conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
de lui-même, de désirer, de percevoir, d’agir action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
, de se diviser et de se réunifier. Par conséquent, la pensée, la parole Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
, les activités humaines et tout ce [55] qui s’ensuit ne sont rien d’autre que l’aventure Geschehen
aventure
provenir
desenlace
acontecer
occurrence
geschehen
avoir lieu
se produire
advenir
advir
avénement
de l’Absolu Absolu
Absoluto
Absolute
Absoluteness
Bhairava
Paramaśiva
s’éveillant à lui-même. Le Seigneur Shiva
Śiva
le Seigneur
, nous-mêmes (le Soi) et tous les êtres sommes une seule existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
qui se connaît, se méconnaît et se reconnaît, sans fin, juste pour éprouver le vertige abyssal de la perte puis du retour à soi. Car, tout comme il n’existe que l’être, unique et infini Unendlichkeit
unendlich
Infinito
Infini
Infinite
Infinité
, il n’y a qu’un seul sujet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
qui ressent tout à travers différents corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
. Et de même, la seule réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
que l’on expérimente ainsi, c’est soi-même, le Seigneur fait de lumière. Ces mille manières de se perdre et de se retrouver sont les Puissances (śakti) du Seigneur, nos possibilités.

Tout devenir n’est donc rien d’autre que l’histoire Geschichte
histoire
história
geschichtlich
historial
Geschichtlichkeit
historicité
historialité
Geschehen
aventure
provenir
geshehen
avoir lieu
se produire
advenir
advir
karman
de cet être débordant qui joue à se perdre pour mieux se retrouver. Remarquons que ce schéma pourrait aussi bien s’appliquer dans un contexte matérialiste ou scientiste : nous ne sommes que des fenêtres par où l’univers Univers
Universo
Universe
prend conscience de lui-même. En effet, Abhinavagupta insiste sur le fait que l’être pur, sans conscience ni désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
, ne serait qu’un néant Nichts
néant
nada
nothing
VOIRE vide
inerte et ne mériterait pas le titre de « Seigneur ».

En résumé donc, nous sommes la réalité s’explorant elle-même. La réalité est le Seigneur et les désirs, les pensées, les sensations, les consciences, sont autant d’inflexions de la Puissance acte
puissance
energeia
dynamis
, de la Déesse. Par exemple, quand je désire manger une mangue, je me désire moi-même, Manifestation Offenbarkeit
manifestação
manifestation
manifestación
Bekundungsschichten
infinie, mais sous la forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
contractée de « cette chose-ci, désirée par cet individu Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
-là ». Le Seigneur est ainsi à la fois sujet et objet. Sa capacité à se percevoir ou se désirer comme objet est sa Puissance. Mais comme cet objet n’est rien d’autre que le sujet, comme toute conscience de quelque chose est, en réalité, conscience de soi, et du même Soi, il n’y a finalement qu’unité : un seul être qui se ressaisit en un seul et même acte de conscience parāmarśa
acte de conscience
prise de conscience
tomada de consciência
vimarśa
prise de conscience active
.


Voir en ligne : BLOG DE DAVID DUBOIS