Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Plotin (205-270) > Matinée : l’âme

PLATON ET PLOTIN

Matinée : l’âme

SUR DEUX THÉORIES PHILOSOPHIQUES

samedi 5 mai 2018, par Cardoso de Castro

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Quand on a recueilli à travers cent textes dispersés les nombreuses facultés dont parle Plotin Plotin
Plotino
Plotinus
Plotin (205-270), philosophe auteur des Ennéades, fondateur de la pensée néoplatonicienne
 ; quand ensuite on essaye de les coordonner en un tout systématique, sous trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
chefs correspondant aux trois principes reconnus dans l’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
, à savoir Wissen
saber
savoir
le corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
, l’animal Tier
animal
zoon
Tierheit
animalidade
et l’âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
proprement dite ; quand [54] enfin, passant d’une triade à une autre triade, on a subdivisé les facultés de ce dernier ordre suivant qu’elles appartiennent à l’âme en rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
avec le sensible, ou à l’âme en elle-même, ou à l’âme en rapport avec le divin divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
, grande est la surprise de ne point voir attribuée à l’âme elle-même la faculté qui nous donne le moi ego
egoísmo
egoism
egoisme
le moi
le mien
« Je »
, la conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
, et de ne trouver même pour elle aucune place Ort
lieu
lugar
location
locus
place
nulle part. Le traducteur des Ennéades a cru devoir combler cette lacune dans ses notes, en rattachant la conscience à la seconde série des facultés. Mais de quel droit, puisque Plotin lui-même déclare que la conscience appartient à l’âme tout entière ? D’autres ont pensé que la conscience trouvait mieux sa place dans l’intelligence intelligence
inteligência
inteligencia
 [1], dans cette faculté supérieure par laquelle nous sommes en commerce avec l’intelligible intelligible
intelligibles
noeton
kosmos noetos
inteligível
inteligíveis
inteligible
inteligibles
, et ils appuient leur sentiment Gefühle
sentiment
sentiments
sentimentos
feelings
sentimientos
emotion
emoção
emoción
emotions
emoções
emociones
bhava
d’un texte sur lequel on a pu se méprendre, il est vrai, mais qui, ramené à son sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
exact, est loin de résoudre ou même d’atténuer la difficulté. Plotin dit qu’en elle-même l’intelligence voit, et qu’en se tournant vers l’intelligence suprême elle voit qu’elle voit, καθορα ότι καθορα. Au premier abord, il y a là une contradiction flagrante, car Plotin a pris soin de distinguer ce qui est nôtre de ce qui est proprement nous. Or, ce qui est simplement nôtre sans être nous, ce n’est pas seulement la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
sensible, mais aussi et plus encore la connaissance intelligible. Il y a [52] même cette différence très marquée : tandis que la sensation expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
vāsanā
relève de nous, qu’elle est à notre service et que par conséquent nous sentons toujours, l’intelligence nous domine, elle est séparée ; nous ne pensons que par intervalles. L’une de ces facultés remplit à l’égard de l’âme l’office de messager ; l’autre est un roi qui daigne se laisser contempler, quand nous élevons vers lui un regard purifié.

Comment expliquer cette anomalie : une faculté qui n’est que nôtre, qui n’est point nous et qui cependant porte porte
porta
puerta
gate
door
en elle la plus haute expression de la conscience ? La difficulté se complique, si l’on fait réflexion que l’âme représente dans les idées de Plotin l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
et multiple Vielfalt
Mannigfaltigkeit
multiplicité
multiplicidade
multiplicidad
multiple
múltiplo
multiplicity
dez mil
ten thousand
dix mille
, et que ce double caractère d’unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
et de multiplicité convient à merveille pour expliquer le rôle de la conscience dans l’âme. Le principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
péripatéticien de l’identité Identität
identité
identidade
identity
identidad
pratyabhijnā
pratyabhijñā
reconnaissance
reconhecimento
du sujet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
et de l’objet ne peut être transporté de l’ordre métaphysique Metaphysik
métaphysique
metafísica
metaphysics
dans la psychologie sans une restriction importante. Sans doute c’est l’âme qui connaît, c’est l’âme qui est connue. Mais la réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
de l’objet n’est pas moindre que celle du sujet. Or, s’il est vrai de dire que le sujet est absolument simple simplicité
simplicidade
spimplicidad
simplicity
simple
simples
, invariable ; si c’est toujours le même œil ouvert sur les mille incidents qui occupent successivement la scène de l’âme, il est juste de reconnaître aussi que l’objet se présente dans la riche variété de ses pouvoirs, de ses opérations et des phénomènes qui en sont le résultat. Ce qui domine, tantôt c’est la passion Leidenschaft
passion
paixão
pathos
passión
rāga
rajas
violente, impétueuse autant qu’aveugle, véritable [53] tempête qui soulève l’âme et qui va bouleverser jusqu’aux traits du visage ; tantôt c’est la calme raison, froide, austère, loi majestueuse et souveraine ; tantôt c’est la volonté voluntas
volonté
vontade
voluntad
volition
the will
icchā
libre et responsable qui tranche brusquement un long dragon
dragão
dragón
long
nāga
débat entre la passion et le devoir. Plaisirs et peines, joies et douleurs, appétits sensuels et saintes amours du beau beleza
belo
beauté
beau
beauty
belleza
, du vrai, du bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
 ; vagues notions et jugements spontanés, blocs intellectuels brisés en cent fragments par l’analyse et l’instant d’après recomposés par la synthèse ; affirmations fécondes ou périlleuses erreurs, raisonnements laborieux ; capricieux souvenir qui se dérobe, quand nous le cherchons, et se présente de lui-même, quand nous ne le cherchons plus, importun compagnon qui ramène la douleur douleur
dor
dolor
pain
lype
souffrance
sofrimento
sofrimiento
suffering
au milieu de nos plaisirs et le rire insultant au milieu de nos larmes ; douces rêveries et grimaçantes fictions ; lâches faiblesses ou courageuses entreprises : tels sont, avec bien d’autres encore, les éléments divers qui roulent pêle-méle dans le torrent de la vie Leben
vie
vida
life
zoe
spirituelle. Que Ion ne dise pas, avec l’espoir de masquer les différences, qu’il règne entre nos facultés l’accord Wachseinlassen
deixar-acordar
harmonia
harmonie
harmonía
harmony
accord
acordo
concordance
concordância
concórdia
agreement
le plus étroit ; qu’elles se supposent, s’appellent et se complètent mutuellement ; qu’elles ne sont au fond que les expressions, les manifestations diverses d’une même activité Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
. Sans doute ces puissances ne sont pas différentes à la manière des parties dun tout, des membres du corps par exemple. Mais il est bien évident qu’il n’y a rapport qu’entre des choses distinctes, et tous les efforts que l’on [54] peut faire pour marquer la liaison des facultés, confirment en même temps leur distinction. Il est aussi impossible de réduire le nombre Zahl
nombre
número
number
nombres
números
numbers
des facultés essentielles que de les isoler les unes des autres ; chacune d’elles a son caractère propre et implique en même temps l’unité de l’essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
. C’est la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
particulière de l’âme, ce qui fait qu’elle n’a point d’analogue parmi les objets de la pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
et qu’on se trompe toujours quand on veut raisonner d’elle d’après un terme de comparaison pris en dehors d’elle. L’âme, image image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
de Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
, est une comme lui dans sa substance Substanz
substance
substância
substancia
Substanzialität
substancialité
substancialidade
substantiality
substancialidad
 ; mais, comme toute image, elle est inférieure au modèle ; comme tout être contingent, elle êst multiple dans les états qu’elle subit, dans les actes qu’elle produit ; elle l’est dans un certain nombre de pouvoirs absolument irréductible.

Plotin a bien saisi ce double caractère de l’âme. Seulement, emporté par la théorie, il a placé l’unité dans l’intelligence et la multiplicité dans l’âme. Il y a en réalité dans les Ennéades deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
consciences, comme il y a deux mémoires, deux imaginations ; comme il y a deux âmes. L’une de ces âmes, semblable à celle dont parle Platon Platon
Plato
Platão
Platón
Platon (en grec ancien Πλάτων) (427-348 aC)
dans le Timée, est une plante du ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
qui demeure attachée au sol sacré ; l’autre plonge par ses racines jusque dans les entrailles de la matière matière
matéria
matter
ύλη
hyle
material
matériel
materialidade
matérialité
materiality
materialidad
. C’est que l’âme subit la loi qui domine toutes les parties du système néoplatonicien. N’étant pas la dernière limite Endlichkeit
finitude
finitude
finitud
finite
limit
limite
limitação
limitación
limitation
du possible, il faut qu’elle projette au-dessous d’elle une image d’elle-même inférieure à elle-même. Il faut [55] en même temps qu’elle fasse retour au principe supérieur. « Toute âme, dit Plotin, a une partie inférieure tournée vers le corps et une partie supérieure tournée vers l’intelligence divine. » C’est en oubliant cette imparfaite image, réfléchie par le corps comme dans un miroir miroir
espelho
espejo
glass
reflexo
reflexão
reflex
refléxion
grossier, que l’âme se retrouve elle-même, « Toute âme vertueuse est oublieuse. » Lisez toute âme contemplative.


Voir en ligne : PLATON ET PLOTIN


[1E. Chauvet, Des théor. de l’entendement.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?