Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Silburn : Śiva, Acte pur et vibrant

MAHĀRTHAMAÑJARĪ

Silburn : Śiva, Acte pur et vibrant

Introduction de Lilian Silburn

dimanche 17 juin 2018, par Cardoso de Castro

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Le sivaïsme moniste du Kaśmir se partage en trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
principaux courants remontant chacun à un fondateur et possédant une lignée de maîtres initiés, sans que nous constations la moindre discorde ou dissension entre eux. D’ailleurs la plupart des grands mystiques tels Somānanda, Utpaladeva Utpaladeva
Utp
Utpala
Utpaladeva (« Seigneur du Lotus Bleu ») ou Utpalācārya (Xe siècle), philosophe shivaïte (śaivasiddhānta) du Cachemire, élève de Somānanda et maître de Abhinavagupta.
, Laksmanagupta, Abhinavagupta Abhinavagupta
Abhinava
AG
Abh
Abhinavagupta (950-1020), maître du shivaïsme du Cachemire, aussi maître en yoga, tantra, poétique, dramaturgie.
, Kṣemarāja appartenaient souvent à deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
ou à plusieurs traditions dont ils commentaient les traités dans le même esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
que Maheśvarānanda : donnant de longs extraits des maîtres les plus divers, de quelque tradition diadosis
tradition
tradição
tradición
qu’ils relèvent. L’auteur de la Mahārthamañjarī reconnaît (p. 199) que le contenu de ses écrits est commun aux écoles Kula, Trika et Krama.

Héritières directes des Tantra Tantra
tantrisme
tantra
tantrismo
tantrism
qui considèrent Śiva Shiva
Śiva
le Seigneur
comme un Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
vivant, grand danseur et maître guru
enseignant
professeur
maître
mestre
professor
des rythmes par lesquels il manifeste l’univers Univers
Universo
Universe
et le résorbe, en se liant et en se déliant, ces diverses écoles partagent un même dynamisme : toutes posent d’emblée l’Acte acte
puissance
energeia
dynamis
 [1] identique à la Conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
ultime, énergie autonome et puissance de jeu jeu
jogo
juego
play
lila
lîlâ
game
 ; l’émanation emanação
émanation
emanación
emanation
qui procède de cet acte ne leur apparaît pas comme une dégradation du spirituel au matériel matière
matéria
matter
ύλη
hyle
material
matériel
materialidade
matérialité
materiality
materialidad
[12] mais comme une transition d’un rythme intense et subtil à un rythme grossier et ralenti, celui du mouvement Bewegung
mouvement
movimento
movimiento
motion
kinesis
ordinaire.

Śiva se présente comme Acte pur et vibrant (śuddhaspanda) : pur parce que rien d’extérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
à lui ne le conditionne, et acte parce qu’il n’est nullement un être statique mais l’unique agent perpétuellement agissant. La vibration Réverbération
réverbération
reverberação
reverberation
reverbaración
vibration
vibração
vibración
echo
eco
tremor
Spanda
éternelle de la conscience possède un mouvement si intense et une telle rapidité qu’on ne peut le percevoir, pas même l’imaginer.

Afin de manifester les diverses catégories Kategorien
catégories
categorias
categorías
categories
kategoriai
, et bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
qu’il soit unique et immuable [2], Śiva fulgure par sa volonté voluntas
volonté
vontade
voluntad
volition
the will
icchā
 [3] et revêt l’aspect forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
de l’acte pur intériorisé qui n’est autre que cette vibration originelle en sa forme suprême (kiṃciccalana) : lorsque l’énergie subjective — le Je (aham) — prédomine, l’intériorité apparaît ; puis par son énergie cognitive, Śiva met en relief l’énergie objective [4] — cela (idam) — d’où l’univers tire son origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
. Ainsi à la phase d’intériorité ou de reploiement succède la phase d’extériorité ou de déploiement [5], ces deux pôles de résorption et d’émanation entre lesquels l’Acte s’épanouit. Cet acte qui vibrait de façon infiniment subtile et sans sortir de soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
, fléchissant davantage, devient activité Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
limitée, raidie, obéissant à une alternative constante (vikalpa). Si le rythme ralentit encore, aux phases précédentes de volonté et d’activité cognitive, fait suite l’action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
proprement dite incarnée dans un corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
, la vibration devenant grossière en tant que mouvement perceptible : « L’énergie considérée en son activité intérieure, à savoir Wissen
saber
savoir
ébranlement et prise de conscience parāmarśa
acte de conscience
prise de conscience
tomada de consciência
vimarśa
prise de conscience active
de soi, pénètre grâce à son pouvoir possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
inhérent dans un corps au moyen du souffle pneuma
πνεῦμα
souffle
sopro
breath
prāna
prāṇa
prana
Vayu
, des organes de la pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
et des sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
subtils et, de par sa nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
vibrante (spandana), elle devient visible dans le domaine de l’illusion Maya
maya
Mâyâ
Māyā
illusion
ilusão
ilusión
sous forme d’action ordinaire [6]. »

En conséquence, les énergies ou les catégories de la réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
 [7] ne sont jamais considérées comme des choses mais comme des mouvements [13] que ces systèmes, à la suite du Krama, se plaisent à analyser en vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
de retourner au mouvement initial suprême [8].

Ces écoles demeurent fidèles à un autre caractère de l’antique Śiva, Dieu profondément humain — danseur, ascète, amant, etc. — bien enraciné dans le concret immédiat et qui intègre à sa divinité divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
la vie Leben
vie
vida
life
zoe
totale jusque dans ses plus humbles aspects. Il s’ensuit qu’elles ne tournent pas le dos à la vie et qu’elles accueillent avec empressement tout ce qui remplit le cœur coeur
kardia
cœur
coração
coración
heart
hŗdaya
de joie joie
alegria
alegría
happiness
satisfaction
satisfação
satisfacción
contentement
contentamento
contentamiento
euthymia
ananda
ānanda
béatitude
 : elles s’efforcent d’intensifier les rythmes vitaux, de diviniser le corps et ses fonctions, rejoignant ainsi une ancienne conception begreifen 
concevoir
conceber
Begriff
conceito
concept
conception
concepção
concepción
tantrique selon laquelle l’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
ne peut s’identifier à Bhairava Absolu
Absoluto
Absolute
Absoluteness
Bhairava
Paramaśiva
tant qu’il n’a pas satisfait le jeu de ses organes intellectuels et corporels.

Enfin, une autre caractéristique importante les distingue des diverses philosophies de l’Inde tendues vers la libération délivrance
libération
liberação
liberation
liberación
moksha
mokṣa
 : l’intérêt qu’elles portent à la seule liberté Freiheit
liberté
liberdade
freedom
liberdad
eleutheria
svātantrya
Atiguna
. C’est que tous ces maîtres originaux, véritables créateurs, et non simples simplicité
simplicidade
spimplicidad
simplicity
simple
simples
commentateurs, furent aussi de très grands mystiques : vivant à même la Réalité profonde et libre, ils éclairent leurs problèmes métaphysiques ou psychiques à la lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
d’une expérience expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
vāsanā
vécue, celle de la parfaite intériorité.


Voir en ligne : MAHĀRTHAMAÑJARĪ


[1Acte, terme commode qui, à défaut d’un vocable approprié, couvre les nuances variées de vimarśa et de spanda ; ‘ activité ’ convient mieux à kriyā, accomplissement d’une action qui dure, a des effets et comporte une certaine potentialité, tandis que l’Acte opère dans l’instant présent.

[2Acala, et pourtant vibrant comme la flamme d’une bougie qui vibre et se meut sans arrêt mais en elle-même et sans changer de lieu.

[3Icchāśakti. En śivatattva, catégorie suprême, toutes les énergies divines, qui ne sont elles aussi que vibration, demeurent indivises (ghana). Laghuvṛtti, śl. 27-28. Puis l’énergie autonome (svātantryaśakti) se montre sous des aspects variés : en obscurcissant partiellement son essence, faisant vibrer certaines énergies, félicité ou connaissance, tandis que les autres restent cachées.

[4Sur sadāśivatattva et īsvaratattva Cf. M. M. śl. 15.

[5Nimeṣa et unmeṣa.

[6I. P. v. I. I. 15. vol. I. p. 47. Cf. M. M. śl. 27, sur le cheminement de l’énergie, adhvan, glosé par vibration. T. A. XI. 50.

[7Kālī du Krama et tattva du Trika.

[8Cr. M. M. śl. 36-37 comm.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?