Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Les paroles du Huit-Fois-Difforme

Les paroles du Huit-Fois-Difforme

mercredi 10 octobre 2007

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Livre de la tradition diadosis
tradition
tradição
tradición
hindou, en ligne.

Les deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
interlocuteurs en présence Anwesenheit
présence
parousia
presença
presence
parusía
dans l’Ashtâvakra Samhitâ (Les paroles du Huit-Fois-Difforme) sont le roi Janaka, fréquent patronyme de souverains illustres, et le jeune adolescent Ashtâvakra, le Huit-fois-difforme. Dans ce tête-à-tête, où le premier, loin des fastes de sa Cour, cherche auprès du second réponse à des questions essentielles, surgissent des sujets familiers à la tradition indienne : la Connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
, la Libération délivrance
libération
liberação
liberation
liberación
moksha
mokṣa
, l’émancipation du Désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
.


Demeure une question Frage
fragen
question
questão
questionner
questionar
pergunta
perguntar
pregunta
preguntar
 : pourquoi difforme huit fois ?

La pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
indienne aime à semer en toute chose de petites lumières de sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
, comme si tout ce qui était confié au fleuve de la vie Leben
vie
vida
life
zoe
méritait une parcelle de flamme, pour être à l’unisson de ce qu’est le cosmos Kosmologie
cosmologie
cosmologia
cosmología
cosmology
cosmo
cosmos
kosmos
, à travers l’image image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
de Shiva Shiva
Śiva
le Seigneur
Natarâjâ (Shiva, le roi-des-danseurs), c’est-à-dire, une danse de feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
.

Il nous est revenu à l’esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
une parole Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
du dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
Krishna Krishna
Kṛṣṇa
Krichna
Yadav
Divinité centrale de l’hindouisme, la divinité suprême à l’origine de toutes les autres ; le huitième avatar (incarnation) de Vishnou.
à l’adresse de son ami Arjuna (Bhagavad-Gîtâ BGBh
BG
Bhagavad-Gita
Bhagavad-Gîtâ
Bhagavad Gitā
Bhagavad-gītā
BGBh = avec les commentaires de Shankara
, VII, 4-5) : « Terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
prithvî
, Eau eau
água
water
hydro
, Feu, Air, Éther akasha
âkâça
âkâsha
éther
éter
aither
, Pensée, Conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
et sens du Moi, telles sont les huit divisions de ma Nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
. »

Affirmation aussitôt suivie par : « Elle est manifestée, mais sache que je possède une autre nature, non manifestée, incarnée dans l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
vivant : c’est elle qui soutient le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
. »

À la lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
du jeune Ashtâvakra, le huit-fois-difforme, physiquement affligé de déformations à quelques jours à peine de sa naissance dans le monde des hommes Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
, on pourrait dire que naître, s’incarner dans un corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
, serait déjà comme être « défiguré » par les apparences, divisé, morcelé, et donc intrinsèquement dés-uni.
Là où Krishna se contente d’énoncer les composants de toute nature humaine, sans l’assortir d’un jugement, Ashtâvakra ajouterait l’éclat d’un presque-sarcasme : posséder posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
une forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
, c’est déjà être difforme, c’est naufrager dans la dualité consubstantielle à la nature du monde, c’est, dès l’origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
, une désintégration. Telle est la vie. Or, comme on le sait, le berceau des formes manifestées, c’est l’Être, l’Un L'Un
hen
hén
Uno
the One
sans second, cette « autre nature, non manifestée, incarnée dans l’être vivant » qu’évoque Krishna. Cette nature est sans commencement ni fin ; la pensée ne peut la concevoir begreifen 
concevoir
conceber
Begriff
conceito
concept
conception
concepção
concepción
 ; la parole ne peut l’exprimer. Elle est immuable, au-delà de l’espace Raum
Räumlichkeit
räumlich
espace
espacialité
espaço
espacialidade
espacial
espacio
espacialidad
space
spaciality
spatial
et du temps.

Ainsi pourraient se rejoindre la fable du Mahâbhârata et la « métaphysique Metaphysik
métaphysique
metafísica
metaphysics
 » de la Bhagavad-Gîtâ. Ce ne serait pas contradictoire avec l’esprit d’analogie analogia
analogie
analogy
analogía
intarissable qui anime la conscience indienne.


Voir en ligne : ASHTÂVAKRA SAMHITÂ

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?