Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Schuon : L’histoire du Paradis

Schuon : L’histoire du Paradis

lundi 24 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Original

Tout le drame qui se joue entre l’Infini Unendlichkeit
unendlich
Infinito
Infini
Infinite
Infinité
et l’Existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
se trouve symbolisé dans l’histoire Geschichte
histoire
história
geschichtlich
historial
Geschichtlichkeit
historicité
historialité
Geschehen
aventure
provenir
geshehen
avoir lieu
se produire
advenir
advir
karman
du Paradis Paradis
Paraíso
Paradiso
Paradise
terrestre. Le désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
d’Adam Adam
Adão
Adán
- cause causa
cause
aitia
aitía
aition
de péchés, mais non péché péché
pecado
sin
hamartia
ἁμαρτία
égaremente
equívoco
lui-même, selon l’Islam - est comme l’ombre du principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
de contradiction ou de néant Nichts
néant
nada
nothing
VOIRE vide
impliqué dans l’infinité divine divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
 ; ce principe n’est point le mal Übel
Böse
mal
evil
maligno
malefic
the bad
kakos
, mais il en est la lointaine source métaphysique Metaphysik
métaphysique
metafísica
metaphysics
puisqu’il est la cause du monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
en tant que « dédoublement » du Réel Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
, séparation discordance
discordância
desagreement
discordancia
inharmonie
desarmonia
divisão
separação
division
séparation
división
separación
esprit-divisé
split-mind
mente-dividida
eu-separado
conflit
conflito
conflict
neikos
impureté
souillure
mala
, éloignement.

Tout le problème est dans le fait que le serpent serpent
serpente
snake
se trouvait au Paradis. S’il n’y avait pas été, le Paradis eût été Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
, ou plutôt, il n’aurait pas pu avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
d’existence séparée. Exister, c’est ne pas être Dieu, donc être « mauvais ». (Frithjof Schuon Schuon Frithjof Schuon (1907-1998), pérennialiste, lecteur et correspondant du métaphysicien français René Guénon. , Perspectives spirituelles et faits humains)

Cutsinger

The whole drama played out between the Infinite and Existence is symbolized in the story of the earthly Paradise. Adam’s desire—the cause of sins but not itself sin, according to Islam—is like the shadow [52] of the principle of contradiction or nothingness implicit in the divine infinity ; this principle is not itself evil, but it is the distant metaphysical source of evil since it is the cause of the world insofar as it is a “splitting into two dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
” of the Real, separation, remotion.

The whole problem lies in the fact that the serpent was in Paradise. If it had not been there, Paradise would have been God, or rather it would not have had any separate existence. To exist is not to be God, hence to be “bad”.


Voir en ligne : Hyper-Schuon

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?