Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Evola : La vertu

Evola : La vertu

samedi 29 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Baillet

La “ vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
” au sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
moderne n’a rien à voir avec la virtus antique. Virtus désignait la force de caractère, le courage, la prouesse, la fermeté virile. Ce terme dérivait de vir, l’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
véritable, non l’homme dans un sens général et naturaliste. Le même terme a pris, dans la langue Sprache
língua
langue
lengua
linguagem
language
langage
lenguaje
moderne, un sens essentiellement moraliste, très souvent associé à des préjugés d’ordre sexuel, au point que, se référant à lui, Vilfredo Pareto a forgé le terme “ vertuisme ” pour désigner la morale bourgeoise puritaine et sexophobe. Quant on dit une “ personne Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
vertueuse ”, on pense aujourd’hui à quelque chose de bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
différent de ce que pouvaient signifier par exemple, à l’aide d’une réitération efficace, des expressions comme celle-ci : vir virtute praeditus. II n’est pas rare que la différence se transforme en opposition Gegenstand
Gegen-stand
obiectum
opostos
oposicionalidade
opposition
opposites
. En effet, une âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
forte, fière, intrépide, héroïque est le contraire de ce que veut dire une personne “ vertueuse ” au sens moraliste et conformiste moderne.

Le sens de virtus comme force efficiente ne s’est maintenu que dans certaines locutions particulières : la “ vertu ” d’une plante ou d’un médicament, “ en vertu ” de ceci ou de cela. (EVOLA Evola Julius Evola (1898-1974), pérennialiste, philosophe, « métaphysicien », poète et peintre italien. - L’Arc et la Massue)

Original

La « virtù » in senso moderno non ha quasi nulla a che fare con l’antica virtus. Virtus significava forza d’animo, coraggio, prodezza, saldezza virile. Si legava a vir, termine designante l’uomo come veramente tale, non come uomo in senso generico e naturalistico. La stessa parola nella lingua moderna ha assunto, invece, un senso essenzialmente moralistico, [47] spessissimo associato a pregiudizi sessuali, tanto che riferendosi ad esso Vilfredo Pareto ha coniato il termine « virtuismo » per designare la morale puritana e sessuofoba borghese. In genere dicendo « persona virtuosa » oggi si pensa a cosa ben diversa da quel che, con una reiterazione assai efficace, potevano significare, ad esempio, espressioni come questa : vir virtutepraeditus. E la differenza non di rado può trasformarsi quasi in una antitesi. Infatti un animo saldo, fiero, intrepido, eroico è il contrario di ciò che significa una persona « virtuosa » nel senso moralistico e conformistico moderno.

Il senso di virtus come forza efficiente si è mantenuto soltanto in certe locuzioni particolari moderne : la « virtù » di una pianta o di medicamento, « in virtù » di questa o quella cosa.


Voir en ligne : EVOLA - ŒUVRE EN FRANÇAIS

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?