Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Shamkara : la perception de l’oeil

Shamkara : la perception de l’oeil

dimanche 2 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

III - En raison de sa nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
sujette an changement anicca
impermanence
impermanência
changement
mudança
change
altération
alteração
modification
modificação
, l’œil est, lui aussi ; un objet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
, et c’est le mental esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
qui le perçoit :

L’œil est perçant ou trouble ; parfois même, il cesse de fonctionner. Le mental a la capacité de connaître connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
tous ces changements, car il est une unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
. Et la même constatation s’applique à l’égard de tout autre organe : oreille, peau, etc... (pour les perceptions qui lui correspondent).

COMMENTAIRE

Rien que, par rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
à la multiplicité Vielfalt
Mannigfaltigkeit
multiplicité
multiplicidade
multiplicidad
multiple
múltiplo
multiplicity
dez mil
ten thousand
dix mille
des formes, l’œil soit le sujet percevant, i l n’en devient pas moins, à l’égard du mental, un objet de perception Wahrnehmung 
Vernehmen
perception
percepção
percepción
.

L’œil est, en effet, affecté par les changements, et ces changements sont perçus par le mental ; c’est le mental qui pense : « Je suis aveugle ; je suis borgne ; je vois clair, etc... ». Le mental a connaissance de tous ces changements, car’ il est lui-même une unité de perception.

La même constatation s’applique à tous les organes sensoriels autres que la vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
. Quoique l’odorat, le toucher, le goût, etc... soient, par rapport à leurs objets particuliers, le « sujet percevant », ils sont, à leur tour, perçus ,par le mental. Par conséquent, le mental devient « le sujet » ; n’est le mental qui perçoit, et lus organes sensoriels sont maintenant les objets de la perception.

N.d.T : On pourra peut-être objecter que le mental ne perçoit réellement pas l’organe sensoriel ; voici la réponse

Le terme « indriya organes des sens
órgãos dos sentidos
sense organs
buddhîndrya
indriya
 » a deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
significations ; la première se rapporte à l’organe lui-même ; la deuxième, à la modification du mental qui s’associe à l’organe. On comprend ainsi que le yogin parvienne à retirer son mental des organes des sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
, et à couper t out contact avec le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
extérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
.

D’autre part, si l’on admet que l’œil, par exemple, perçoit un objet, et qu’en définitive, le véritable sujet de la perception est le témoin spéctateur
espectador
spectator
témoin
testemunha
witness
intérieur, on doit accepter également que, dans la série ascendante « objet, organe, mental, témoin », chacun des termes intermédiaires est perçu par celui qui lui est immédiatement supérieur ; la perception ne pourrait s’effectuer si, en un point quelconque de la chaîne, un maillon venait à manquer.


Voir en ligne : COMMENT DISCRIMINER LE SPECTATEUR DU SPECTACLE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?