Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Huxley : Une connaissance paradoxale

Huxley : Une connaissance paradoxale

dimanche 30 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Jules Castier

Dans des exposés tels que celui d’Eckhart Meister Eckhart
Mestre Eckhart
Maître Eckhart
Eckhart
, Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
est égalé au néant Nichts
néant
nada
nothing
VOIRE vide
. Et, en un certain sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
, cette équation est exacte ; car Dieu n’est certainement aucune chose. Dans la formule utilisée par Scot Érigène, Dieu n’est pas un « quoi » ; Il est un Cela. En d’autres termes, le Fondement Grund
Fundament 
fondement
fundamento
Fundamente
fondations
fondation
ādhāra
root
peut être désigné comme étant là, mais non pas défini comme ayant des qualités. Cela signifie que la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
déductive au sujet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
du Fondement n’est pas simplement, comme toute connaissance inférentielle, une chose distante d’un degré, ou même de plusieurs degrés, de la réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
de la connaissance immédiate ; elle est, — et, en raison de la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
même de notre langage Sprache
língua
langue
lengua
linguagem
language
langage
lenguaje
et de nos types normaux de pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
, elle doit être, — une connaissance paradoxale. La connaissance directe du Fondement ne peut être obtenue que par l’union déification
theosis
deificação
deificación
union
união
unión
, et l’union ne peut être réalisée que par l’anéantissement du moi tourné vers lui-même, qui est la barrière séparant le « toi » du « Cela ». (Aldous Huxley Huxley HUXLEY, Aldous. The Perennial Philosophy. London : Chatto & Windus, 1947 , La philosophie Philosophie
philosophy
filosofia
filosofía
φιλοσοφία
philosophia
éternelle)

Huxley

In statements such as Eckhart’s, God is equated with nothing. And in a certain sense the equation is exact ; for God is certainly no thing. In the phrase used by Scotus Erigena God is not a what ; He is a That. In other words, the Ground can be denoted as being Seiende
Seiendes
Seienden
l'étant
étants
ente
entes
sendo
beings
being
there, but not defined as having qualities. This means richesse
abondance
riqueza
abundância
wealth
prospérité
Artha
moyens
means
meios
that discursive knowledge about the Ground is not merely, like all inferential knowledge, a thing at one remove, or even at several removes, from the reality of immediate acquaintance ; it is and, because of the very nature of our language and our standard patterns of thought, it must be, paradoxical knowledge. Direct knowledge of the Ground cannot be had except by union, and union can be achieved only by the annihilation of the self Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
-regarding ego ego
egoísmo
egoism
egoisme
le moi
le mien
« Je »
, which is the barrier separating the “thou” from the “That.”


Voir en ligne : ALDOUS HUXLEY

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?