Philosophia Perennis

Accueil > Ésotérisme occidental > Baader : Par ma collaboration je deviens bon ou mauvais

Baader : Par ma collaboration je deviens bon ou mauvais

lundi 1er décembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Extrait de « Fermenta Cognitionis », par Franz von Baader Baader Franz Xaver von Baader (François-Xavier von Baader), philosophe et théologien mystique allemand (1765-1841) (trad. Eugène Susini). Albin Michel, 1985

« C’est en faisant le bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
que l’on devient bon », dit un écrivain français, et l’on pourrait par suite retourner la formule et dire : « C’est en faisant le mal Übel
Böse
mal
evil
maligno
malefic
the bad
kakos
qu’on devient mauvais. » Mais si c’est uniquement par l’intermédiaire de ma collaboration et de mon action personnelle que je deviens bon ou mauvais, que je pose mon caractère comme bon ou mauvais, cela implique qu’avant cet acte acte
puissance
energeia
dynamis
je ne suis ni l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
ni l’autre, c’est-à-dire que je suis innocent ou en état d’innocence intégrité
integridade
integridad
integrity
innocence
inocência
innocentia
, en sorte que le fait de devenir bon ou mauvais par l’action action
praxis
agir
atuar
ação
act
acción
prattein
ne vaudrait à proprement parler que pour ce premier passage d’un état encore indéterminé apeiron
indéterminé
indeterminado
ilimitado
illimité
undetermined
unlimited
à un état de bonté ou de méchanceté colère
orge
rancoeur
hostilité
animosité
inimitié
méchanceté
déterminé, à une forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
positive ou négative de conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
caractérisée, fixée ou exprimée. Le principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
qui dit : l’organe se pose par sa fonction Funktion
fonction
função
function
función
(la force se nourrit par l’action) ne dit à proprement parler rien de plus que ceci : seul le mot Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
que j’ai exprimé, seule la pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
que j’ai formulée m’appartiennent. La créature Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
, dans son état d’innocence première, ou dans l’état d’innocence restaurée par la grâce, renferme en puissance seulement (image image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
, forme, etc.) une multiplicité de caractères ; et seule la puissance que la créature exprime à nouveau en elle et par elle, après avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
auparavant pénétré dans cette même puissance et avoir pris forme en elle, lui devient véritablement intérieure. Cette réaction de l’acte et de la manifestation Offenbarkeit
manifestação
manifestation
manifestación
Bekundungsschichten
fait également comprendre verstehen
entendre
comprendre
entender
compreender
comprender
understand
comment en faisant ou en exprimant une autre chose, la caractéristique première intérieure — déjà formée — puisse être à nouveau détruite. Mais par cette première détermination en faveur d’une caractéristique ou d’une autre, la créature — à supposer que cela se produise dans l’état primitif — a supprimé en elle la possibilité possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
de s’approprier une autre caractéristique ; et si la caractéristique effacée était la bonne, on conçoit qu’il soit nécessaire de la rendre intérieurement accessible par le moyen d’une puissance éthique libératrice. Ainsi donc ce que l’on réalise extérieurement est précisément ce qui devient intérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
. La causa causa
cause
aitia
aitía
aition
morbi (comme la causa sanitatis) est l’acte primitif qui nous élève nous-mêmes hors de l’équilibre ou qui nous y fait pénétrer ; la natura nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
morbi (comme la natura sanitatis) est l’effet durable de cet état primitif en tant qu’il est une objectivation Objektivierung
objectivation
objetivação
objectivación
objectifying
.


Voir en ligne : FRANZ VON BAADER

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?