Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > Ruysbroeck : L’âme aimante

Ruysbroeck : L’âme aimante

dimanche 7 décembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

L’amour amour
eros
éros
amor
love
de Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
, par contre, est d’une libéralité sans limite Endlichkeit
finitude
finitude
finitud
finite
limit
limite
limitação
limitación
limitation
 ; il présente et montre à l’âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
tout ce qu’il est, voulant le lui donner librement. De son côté, l’âme aimante devient singulièrement dévorante et avide, et s’ouvrant toute grande, elle souhaite avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
tout ce qui lui est montré. Mais elle est créature Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
et elle ne peut ni comprendre verstehen
entendre
comprendre
entender
compreender
comprender
understand
ni embrasser le tout Ganze
Ganzheit
Ganzsein
Ganzseinkönnen 
le tout
totalité
être-tout
pouvoir-être-tout
intégralité
entièreté
o todo
totalidade
ser-todo
ser-um-todo
nikhila
totality
de Dieu. Et c’est pourquoi elle doit tendre, aspirer de toutes ses forces et demeurer toujours altérée et affamée. Plus elle tend et s’élance avec ardeur, plus elle voit que la richesse richesse
abondance
riqueza
abundância
wealth
prospérité
Artha
moyens
means
meios
de Dieu lui échappe ; et cela s’appelle courir vers ce qui fuit toujours. LE MIROIR miroir
espelho
espejo
glass
reflexo
reflexão
reflex
refléxion
DU SALUT salut
salvação
salvación
salvation
σωτηρία
σωτηρ
soteria
soter
ÉTERNEL. CHAPITRE XXIII

Voyez, il y a ainsi trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
portes célestes ouvertes par Dieu à l’âme aimante et qui donnent accès à ses trésors. Et l’âme ouvre toutes ses puissances afin de donner à Dieu tout ce qu’elle est et de recevoir tout ce qu’il est lui-même ; mais ceci dépasse son pouvoir possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
. Car plus elle donne et reçoit, plus elle désire donner et recevoir elle ne peut ni se donner entièrement à Dieu, ni le recevoir pleinement ; car tout ce qu’elle reçoit, comparé à ce qui lui fait défaut vice
vices
vício
vícios
défaut
malice
malícia
kakíai
, lui paraît peu de chose et comme rien. LE LIVRE DES SEPT sept
sete
seven
siete
CLÔTURES CHAPITRE XIX

L’âme aimante comprend bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
cependant que l’honneur et la révérence envers Dieu constituent la vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
la plus noble, en même temps que le plus court chemin Weg
chemin
caminho
way
camino
pour aller vers lui. Aussi préfère-t-elle à toutes bonnes œuvres et à toutes vertus un exercice constant et sans fin d’honneur et de révérence envers la majesté divine divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
. C’est là une vie Leben
vie
vida
life
zoe
céleste qui plaît à Dieu ; et cette exigence de sa part, aussi bien que la réponse donnée par l’âme vivante, soulève toutes les puissances, le cœur coeur
kardia
cœur
coração
coración
heart
hŗdaya
, le sentiment Gefühle
sentiment
sentiments
sentimentos
feelings
sentimientos
emotion
emoção
emoción
emotions
emoções
emociones
bhava
et tout ce qui vit en l’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
 ; en même temps que s’exaltent toutes les forces vitales, les veines se gonflent et le sang bouillonne sous ce désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
véhément de procurer la gloire Alléluia
Alleluia
Hallelujah
haleluya
ἀλληλούϊα
αλληλούια
Aleluia
louvor
louange
praise
glória
gloire
glory
de Dieu. LES SEPT DEGRÉS DE L’ÉCHELLE D’AMOUR SPIRITUEL CHAPITRE V

Ainsi la sublime hauteur s’est réduite à l’abaissement ; le Fils fils
filho
de Dieu s’est humilié et a revêtu la forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
d’esclave, afin de nous élever jusqu’à la forme de Dieu. Il s’est humilié et mis au-dessous de tous les hommes il s’est méprisé lui-même et il a voulu nous servir jusqu’à la mort Tod
mort
morte
muerte
death
thanatos
mourir
morrer
die
morir
. C’est pourquoi, si vous voulez lui ressembler et le suivre là où on chante le cantique de l’humilité humilité
tapeinophrosyne
humble
humiliation
humildade
humilidad
Reconnaître la grandeur du Soi, du "Je Suis".
sincère, vous devez vous renier et mépriser vous-même, aimer et désirer le mépris, le dédain et l’oubli de tous les autres hommes ; car l’humilité reste insensible à ce qui flatte ou à ce qui est pénible, à l’honneur ou à la honte et à tout ce qui n’est pas elle. C’est le don le plus élevé et le joyau le plus beau beleza
belo
beauté
beau
beauty
belleza
que Dieu puisse donner à l’âme aimante, en dehors de lui-même. Elle est la plénitude de toute grâce et de tous les dons. Qui habite en elle lui est uni et il a trouvé la paix paix
paz
peace
shalom
śanti
sans fin. LES SEPT DEGRÉS DE L’ÉCHELLE D’AMOUR SPIRITUEL CHAPITRE XII

L’Esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
de Dieu est la libéralité sans mesure ; il est clarté et feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
qui embrase, faisant brûler et luire les sept dons, au sommet de l’âme, comme les sept lampes qui brillent devant le trône de la souveraine Majesté. Lui, l’amour divin, le clair soleil éternel, il émet ces sept rayons Rayonnement
rayonnement
irradiação
irradiación
irradiation
rayons
raios
rays
, tout brillants de clarté, qui échauffent, éclairent et fécondent le royaume de l’âme, semblables à sept planètes situées en son sommet comme dans le firmament, afin de régler et d’ordonner le royaume dans l’amour divin. L’âme aimante, c’est Samson dans sa force. Sa tête, c’est la volonté voluntas
volonté
vontade
voluntad
volition
the will
icchā
libre, et les dons du Saint sainteté
santidade
sainthood
saint
santo
Heiligkeit
holiness
santidad
-Esprit sont comme les sept boucles de cheveux qui en font l’ornement. Ils la remplissent de grâce, de force et de sagesse sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
Sage
Sábio
contre tout vice, et c’est pour cela que l’ennemi veut les retrancher . LE LIVRE DU ROYAUME DES AMANTS DE DIEU CHAPITRE VI

qui tout brûle dans l’âme aimante. LE LIVRE DES DOUZE BÉGUINES CHAPITRE XLIV

Ici commence le deuxième mode des exercices d’amour. L’Esprit de Dieu y dit à l’âme aimante : « Donne-moi, moi je te donne. » Alors l’âme tombe dans un tout humble abaissement d’elle-même au-dessous de tout ce qui est créé et elle dit : « Seigneur, non pas ma gloire, mais votre gloire doit être procurée. » Cet humble abaissement c’est l’habitation de Dieu avec tous ses dons. Et il montre à l’âme aimante sa grandeur grandeur
grandeza
greatness
éternelle au-dessus de tous les dons et de tout ce qui est créé. LE LIVRE DES DOUZE BÉGUINES CHAPITRE LXXVII

Oh que parfaite est l’obéissance ! que noble est la volonté ! que vraie est la charité agape
charité
caridade
charity
 ! Celle-ci en effet partant l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
cœur pur et d’une foi
foi
faith
pistis
sincère sait bannir toute crainte Furcht
Furchtbar 
peur
redoutable
temor
medo
fear
miedo
frayeur
crainte
, crainte servile s’entend, et non crainte filiale. Quoi de surprenant ? Car l’amour est fort comme la mort plus il aime et plus il porte porte
porta
puerta
gate
door
. La charité parfaite sait supporter tout en égalité d’âme ; elle ne craint pas de perdre l’agréable, ni ne redoute l’incommode, à moins que sa ferveur n’en puisse être diminuée ou éteinte. Ce qui ne peut certainement jamais arriver, si l’on poursuit en aimant ce que l’on sait plaire au bien-aimé. Bien plutôt l’amour trouve sa seule nourriture en cela que l’âme aimante se conforme au vouloir de son bien-aimé. Mais au contraire plus une créature raisonnable se laisse attirer par la satisfaction joie
alegria
alegría
happiness
satisfaction
satisfação
satisfacción
contentement
contentamento
contentamiento
euthymia
ananda
ānanda
béatitude
de son propre goût, plus aussi elle s’éloigne misérablement de l’amour éternel. Et cela parce que les détracteurs du vrai amour ne l’ont pas encore appris par expérience expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
vāsanā
, ils condamnent par ignorance ignorance
ignorância
ignorancia
ajñāna
ajnana
tamas
ce qu’ils ne savent goûter. Car par attachement avarice
philargyria
avareza
avarícia
apego
attachment
attachement
leur propre avantage ils éloignent d’eux-mêmes cet amour ardent et ainsi ils acquièrent d’autant moins de perfection perfection
perfeição
perfección
entelecheia
, qu’ils s’attachent d’une façon moins parfaite au bien éternel et immuable, imprégnés qu’ils sont de leur propre volonté. Et ce désordre, bien qu’il leur semble agréable et commode, serait comme un châtiment pour le vrai amour. SUR LA VIE ET LES MIRACLES DU FRÈRE JEAN RUYSBROECK Ruysbroeck
Ruusbroec
Ruusbroec
Rusbroquius
Ruisbroeck
Jan van Ruusbroec ou John van Ruysbroeck ou Jan van Ruusbroec ou Iohannes Rusbroquius ou Jean de Ruisbroeck (1293 or 1294 – 1381), clerc brabançon.
LE DÉVOT ET PREMIER PRIEUR DE GROENENDAEL CHAPITRE XI

Cette lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
est le premier élément requis pour que l’on puisse voir surnaturellement, et de là naît le second élément, qui vient de l’âme. C’est en un instant, le libre retour de la volonté, qui alors donne naissance à la charité, le lien d’amour entre Dieu et l’âme. Ces deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
éléments tiennent tellement l’un à l’autre qu’ils ne peuvent s’achever séparément. Lorsque Dieu et l’âme s’unissent dans l’unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
d’amour, il y a Dieu qui, au-dessus du temps, répand sa lumière, et l’âme, qui, en un court moment, sous l’impulsion Drang 
appétit
impulsion
impulso
urge
de la grâce, donne son libre retour : et du même coup, en cette âme naît la charité, à la fois de Dieu et de l’âme elle-même ; car la charité est un lien d’amour entre Dieu et l’âme aimante. L’ORNEMENT DES NOCES SPIRITUELLES - Livre I - La vie active : PROLOGUE

Ainsi se créent une aptitude et une capacité à recevoir le don de vie intérieure affective. Lorsque le vase est prêt, on y verse la liqueur précieuse, et il n’est pas de vase plus noble que l’âme aimante, ni de liqueur plus précieuse que la grâce de Dieu. Voici donc une âme qui voue à Dieu tous ses actes et toute sa vie, avec intention simple simplicité
simplicidade
spimplicidad
simplicity
simple
simples
et toute droite droite
direita
right
, et qui, au-dessus de toute intention, au-dessus de soi-même Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
et de toutes choses, prend son repos repos
repouso
stillness
quietud
quietness
passividade
doçura
quietude
quiescence
recueillement
recolhimento
apaisement
hesychia
śānta
Śamah
en cette haute unité, où Dieu et l’esprit aimant sont unis sans intermédiaire. L’ORNEMENT DES NOCES SPIRITUELLES - Livre II - LA VIE INTÉRIEURE CHAPITRE II Jan van Ruysbroeck


Voir en ligne : RUYSBROECK