Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > Ruysbroeck : L’étincelle de l’âme

Ruysbroeck : L’étincelle de l’âme

dimanche 7 décembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

La troisième propriété, nous l’appelons l’étincelle de l’âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
 : c’est une tendance tendance
tendência
tendency
qualité
qualidade
calidad
quality
attribut
atributo
atribute
guna
gunas
intime et naturelle de l’âme vers sa source ; et c’est là que nous recevons le Saint sainteté
santidade
sainthood
saint
santo
Heiligkeit
holiness
santidad
-Esprit esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
, l’Amour amour
eros
éros
amor
love
de Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
. Par cette tendance intime, nous sommes semblables au Saint-Esprit Esprit-Saint
Saint-Esprit
Espírito Santo
Holy Ghost
Holy Spirit
Le Saint-Esprit représente, comme la Vierge, le mystère du divin Amour. [Frithjof Schuon]
 ; mais dans l’acte acte
puissance
energeia
dynamis
de recevoir nous devenons un esprit et un amour avec Dieu. LE MIROIR miroir
espelho
espejo
glass
reflexo
reflexão
reflex
refléxion
DU SALUT salut
salvação
salvación
salvation
σωτηρία
σωτηρ
soteria
soter
ÉTERNEL. CHAPITRE VIII

La raison dianoia
la raison
raison discursive
reason
razão
razón
éclairée maintenant voudrait bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
savoir Wissen
saber
savoir
ce qui l’empêche de demeurer dans cette unité Einheit
unité
unidade
unidad
unity
si douce et comprendre verstehen
entendre
comprendre
entender
compreender
comprender
understand
d’où vient la touche qu’elle ressent et ce qu’est cette motion Bewegung
mouvement
movimento
movimiento
motion
kinesis
divine divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
. Alors elle regarde avec grande attention attention
atenção
atención
vigilance
vigilância
et elle découvre au plus profond de la mémoire mnemosyne
memória
mémoire
memory
comme le jet d’une source vive qui jaillirait d’un centre centre
centro
center
vivant et fécond. Ce centre vivant, c’est l’unité de Dieu, la propriété des personnes et l’origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
de l’âme ; car l’unité possède la fécondité, elle est l’origine et la fin Ende
la fin
o final
o fim
el fin
finalité
finalidade
finalidad
the end
the goal
purpose
propósito
telos
télos
meta
de toute créature Einzelnhet
singularité
singularidade
singularity
singularidad
individuality
individualidade
individualidad
individuation
individuação
individu
indivíduo
individuum
individual
vereinzelt
isolé
Vereinzeltung
isolement
Vereinzelung
esseulement
singularização
créature
criatura
creature
personne
pessoa
person
. Le jet qui sort de cette source, l’attouchement divin est si merveilleux et si doux à l’intelligence intelligence
inteligência
inteligencia
, si aimable et si singulièrement désirable à la volonté voluntas
volonté
vontade
voluntad
volition
the will
icchā
, que l’âme tombe dans une impa-tience et une folie d’amour, et sent grandir son ardeur. À nouveau elle se met à rechercher Untersuchen
rechercher
recherche
investigar
investigação
investigación
investigation
anvīksikī
anviksiki
anvesanā
observation
examen
ce qui peut l’em-pêcher de trouver son repos repos
repouso
stillness
quietud
quietness
passividade
doçura
quietude
quiescence
recueillement
recolhimento
apaisement
hesychia
śānta
Śamah
soit en Dieu, soit en elle-même. Elle scrute du haut en bas son royaume : et sa raison y met une rapidité extrême. Elle regarde ce sommet où elle a fait son retour à l’essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
même de sa mémoire, là où les trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
puissances supérieures prennent leur source, d’où elles tirent leur origine et retournent d’elles-mêmes vers l’unité. C’est en ce même sommet de l’âme que se fait sentir la touche mystérieuse, ce flot jaillissant de la source divine : et cette touche ébranle l’étincelle de l’âme , elle est la source qui apporte avec elle tous les dons divins, selon la dignité et la vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
de chacun. Cependant à ce degré de la contemplation contemplation
theoria
theoría
contemplação
contemplación
, la touche divine n’est connue que par un sentiment Gefühle
sentiment
sentiments
sentimentos
feelings
sentimientos
emotion
emoção
emoción
emotions
emoções
emociones
bhava
d’amoureuse impatience, ressentie dans l’étincelle de l’âme. Ceux qui sont dans la vie Leben
vie
vida
life
zoe
active ne peuvent en faire l’expérience expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
vāsanā
d’une manière aussi élevée ; et pourtant toute leur bonne volonté, tout leur amour et toutes leurs vertus reçoivent la vie et la conservent dans cette étincelle. S’ils ne peuvent con-naître la touche divine au même degré que les contemplatifs, c’est qu’ils ne sont pas encore assez élevés dans le royaume de l’âme et dans la vie affective ; car cette touche divine c’est Dieu adhérant à l’âme, en son plus haut sommet. En tant que l’âme comprend et ressent cette touche, c’est quelque chose de créé, mais en tant que celle-ci lui échappe, il s’agit de Dieu même, et alors vient l’impatience d’amour. En cet état élevé, l’âme demeure toujours attachée à l’unité en sa mémoire ; elle se répand à l’extérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
par l’activité Yin
Yang
passivité
activité
passif
actif
de ses puissances, mais le fond même de ces puissances demeure attaché à l’unité. Cependant elle voudrait bien suivre, à travers l’unité, le flot doux comme le miel qui en jaillit, afin d’arriver jusqu’à la source vive d’où il s’échappe ; mais plus elle tend de ce côté avec ardeur de désir désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
, plus elle ressent l’impatience et l’emportement d’amour. Le désir de la créature ne peut atteindre Dieu, car avec une lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
et un amour créés, son opération est limitée ; à ce degré donc, l’âme demeure toujours dans l’ardeur d’amour, et c’est pour elle une vraie noblesse, ainsi qu’une haute ressemblance ressemblance
homoiosis
semelhança
imitação
semblance
similitude
avec la Sainte-Trinité. LE LIVRE DU ROYAUME DES AMANTS DE DIEU CHAPITRE XXV


Voir en ligne : RUYSBROECK

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?