Philosophia Perennis

Accueil > Tradition islamique > Attar : La voie mystique

Attar : La voie mystique

vendredi 12 décembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

L’amour amour
eros
éros
amor
love
de la beauté beleza
belo
beauté
beau
beauty
belleza
du Bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
-Aimé céleste est océan de feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
 ; si tu es feu, tu brûleras : il doit en être ainsi. Où le brillant flambeau s’allume tout à coup, le papillon se brûle — on en est assuré. Renonce, si tu veux le mystère mystère
mysterion
mystères
mistério
mistérios
mystery
mysteries
d’amour, à l’incrédulité, à la religion Religion
religion
religião
religión
 : y a-t-il en effet, quand l’amour est venu, place Ort
lieu
lugar
location
locus
place
pour l’impiété ou la religion ? Le vrai ami de Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
qui chemine vers Lui, à sa première étape, ressemble à l’ombre vile et projetée par terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
prithvî
 ; mais quelque temps après, il ne reste plus rien de cette ombre ; en effet, dans son lointain séjour, le céleste soleil surgit de sa retraite. Celui qui de cet océan tira la perle de l’Idée idea
idée
ideia
idea
ιδεα
idéa
, demeure heureux à tout jamais ici-bas et dans l’autre monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
. Toi qui suis la voie Tao
Dao
la Voie
The Way
, le sais-tu ? ceux qui cheminent comme toi, le premier pas sur cette route les conduit au septième ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
. O chose puissante et sublime ! la porte porte
porta
puerta
gate
door
de la voie mystique mysticisme
misticismo
mysticism
μυστικός
mystikos
místico
místicos
mystic
mystique
laisse sortir un vrai voyant lorsqu’un millénaire a pris fin. Attâr sur cette voie est arrivé au point où il est au-dessus de son corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
, de son âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
, où il est en dehors de l’amour, de la haine haine
mîsos
kótos
ódio
hate
. (Attar Attar Farīd al-Dīn ʿAṭṭār, poète persan, (v. 1142-1220) , Awfi, p. 339.)


Voir en ligne : ATTAR

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?