Philosophia Perennis

Accueil > Tradition islamique > Attar : Le nègre et le miroir

Attar : Le nègre et le miroir

vendredi 12 décembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Un nègre jetant un regard dans l’eau eau
água
water
hydro
, vit à la surface une tête noire, un visage inconnu et qui lui déplaisait ; aussi cette laideur lui échauffa la tête. Et le pauvre pauvreté
ptocheia
pauvre
pauvres
homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
inquiet pensa : « Cet être aquatique est de couleur couleur
cor
color
noire. » Ouvrant la bouche, il dit : « O vilaine figure ! quel démon te sema dans ce monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
 ? Sors donc de l’onde, ô monstre à l’éclat sombre ! c’est dans le feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
qu’on brûle et non dans l’eau. » Ayant ainsi tenu maint propos inutile, il ne sut pas qu’il avait dit tout à lui-même. Toi aussi, quelque jour, jette un regard dans l’eau, afin d’examiner si tu es noir ou blanc : quand l’oiseau de ton âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
aura perdu ses plumes, tu te regarderas dans l’onde de tes actes. (Attar Attar Farīd al-Dīn ʿAṭṭār, poète persan, (v. 1142-1220) , Asrâr-nâmè, éd. Téhéran, 1298/1881, p. 69) [1].


Voir en ligne : ATTAR


[1Cf. Sanâï, supra, p. 95 ; et Djâmi, p. 179.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?