Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Shamkara : conscience - mental - corps

Shamkara : conscience - mental - corps

samedi 8 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

VII

Selon le premier çloka, l’œil et le mental esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
ont été successivement décrits comme si, par rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
aux différents objets de perception Wahrnehmung 
Vernehmen
perception
percepção
percepción
qui- leur correspondent, ils étaient, chacun, le spectateur ; or, ils sont eux-mêmes inanimés. Et une question Frage
fragen
question
questão
questionner
questionar
pergunta
perguntar
pregunta
preguntar
se pose : « Ont-ils, par eux-mêmes, le pouvoir possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
de connaître connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
 ? » Le çloka qui suit donne la réponse : bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
que l’œil et le mental soient tous deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
insensibles, ils paraissent être conscients, parce que la Conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
se reflète en eux ; c’est ainsi que l’œil et le mental peuvent prendre connaissance des objets.

Le sage sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
Sage
Sábio
pense que le reflet reflet
reflexo
reflex
(de la Conscience) et le sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
de l’ego ego
egoísmo
egoism
egoisme
le moi
le mien
« Je »
, tels le feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
et la boule de fer chauffée au rouge, ne font qu’une seule et même chose [1].

Le corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
 [2] s’identifie avec l’ego (lequel s’était déjà identifié avec le reflet de la Conscience), et il en vient à prendre conscience de lui-même [3].


Voir en ligne : AHAMKARA


[1seule et même chose : dans le cas de la boule de fer chauffée au rouge, le feu et le métal paraissent s’identifier l’un avec l’autre. De même, le reflet de la Conscience dut entre en contact avec l’ego, s’identifie à plein avec ce dernier ; le reflet de la Conscience et l’ego ne peuvent être dissociés l’un de l’autre. Ce reflet de la Conscience qui s’identifie avec l’aham-kara vivante » (jiva).

[2le corps : ce corps qui, autrement, serait inerte et inanimé.

[3conscience de lui-même : en raison de cette identification, on attribue au corps le mouvement, etc... La conscience confère une sensibilité apparente à tous les objets, depuis le sens de l’ego jusqu’aux objets grossiers, parce que c’est elle qui constitue l’essence et la substance universelle. Le corps grossier comprend tous les membres en lesquels les organes sensoriels ont leur siège ; il n’y a donc pas lieu d’envisager une identification particulière avec tel ou tel d’entre eux.