Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Platon : La Philosophie

Platon : La Philosophie

samedi 16 mai 2009

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Bonne pour des « jeunes », mais indigne des tâches adultes !...

— « c’est ce que tu reconnaîtras, à condition de t’orienter vers de plus hauts objets, renonçant désormais à la philosophie Philosophie
philosophy
filosofia
filosofía
φιλοσοφία
philosophia
. La philosophie en effet a certainement, Socrate Socrate
Sokrates
Sócrates
Socrates
Socrate (en grec Σωκράτης Sōkrátēs), philosophe de la Grèce antique (Ve siècle av. J.-C.)
, son agrément, à condition qu’on s’y applique, avec modération sophrosyne
modération
moderação
moderation
moderación
temperantia
tempérance
temperança
comesuração
patientia
patience
paciência
, dans la jeunesse ; mais si l’on y passe plus de temps qu’il ne faut, cela est ruineux pour un homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
.

Supposons en effet que, füt-il doué d’un excellent naturel, il se soit adonné à la philosophie au-delà même de la jeunesse, forcément le résultat aura été qu’il n’a plus aucune expérience expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
vāsanā
de tout ce dont l’expérience est indispensable quand on veut devenir un homme accompli et bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
considéré. C’est un fait que le philosophe perd toute expérience, — des lois qui sont celles de la cité, — du langage Sprache
língua
langue
lengua
linguagem
language
langage
lenguaje
dont il faut user dans les conventions, aussi bien privées que publiques, que comportent les relations humaines, — des plaisirs comme des passion Leidenschaft
passion
paixão
pathos
passión
rāga
rajas
des hommes ; bref, il perd d’une façon générale toute expérience de la manière de vivre. Aussi lorsqu’il en vient à quelque affaire pratique praktike
prática
práticas
pratique
pratiques
, d’ordre privé ou d’ordre public, prête-t-il à rire à ses dépens... C’est en effet le cas de -dire avec Euripide : ce en quoi « chacun brille, c’est aussi vers quoi il se hâte, consacrant à cela la plus grande partie de sa journée, et où il peut lui arriver d’être supérieur à lui-même ». Mais l’occupation dans laquelle il ne vaut pas cher, de celle-là il s’éloigne, il la critique injurieusement ; tandis qu’il fait l’éloge de l’autre, convaincu que par ces bonnes dispositions de sa part, il fait ainsi son propre éloge.

Le parti le plus correct est, je pense, de participer à l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
comme à l’autre de ces deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
genres d’occupation. D’une part, il est beau beleza
belo
beauté
beau
beauty
belleza
de participer à la philosophie pour autant qu’on le fait en vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
de la culture, et il n’y a rien de déshonorant pour un adolescent à s’occuper de philosophie. Mais si d’un autre côté, quand déjà avancé en âge, on continue à philosopher, cela devient, Socrate, un emploi de son temps qui mérite la risée...

Si en effet c’est chez un jeune, chez un adolescent, que je vois la philosophie, j’en suis charmé, cela me semble bienséant, et j’estime qu’il y a de la liberté Freiheit
liberté
liberdade
freedom
liberdad
eleutheria
svātantrya
Atiguna
dans ce tempérament d’homme, tandis que cette liberté est, à mon sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
, absente du jeune homme qui ne s’occupe pas de philosophie, lequel jamais ne se jugera lui-même capable de s’employer à rien de beau, ni de noble. Mais quand c’est justement un homme d’âge que je vois faire encore de la philosophie et n’avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
pas rompu avec elle, cet homme-là, Socrate, me semble avoir dorénavant besoin Notwendigkeit
nécessité
necessidade
necesidad
necessity
besoin
need
ananke
de verges. Car, voilà ce que naguère je disais, c’est le fait de cet homme-là, füt-il doué d’un excellent naturel, de finir par ne pas se comporter en homme, de fuir comme il le fait le centre centre
centro
center
de la cité et ces places sur lesquelles, comme dit le poète, « se font remarquer les hommes » !...

Crois-m’en plutôt, mon cher, mets un terme à tes chicaneries, exerce-toi à la belle musique musique
música
music
mousike
des actes, exerce-toi à ce qui te donnera le moyen de passer pour un homme de sens, abandonnant à d’autres ces finesses, soit qu’il faille les traiter de bavardages, ou que ce soit des balivernes, dont le fruit est que tu logeras dans une demeure vide vide
vazio
void
vacuité
emptyness
empty
śūnyatā
shunyata
shûnya
shunya
śūnya
VOIR néant
 ; jaloux d’imiter, non pas des gens qui chicanent sur ces riens, mais ceux qui ont moyens richesse
abondance
riqueza
abundância
wealth
prospérité
Artha
moyens
means
meios
d’existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
, réputation et une foule d’autres biens. »

Platon, Gorgias, 484 c-486 d.

Florent Gaboriau nous propose aussi lire la réplique de Socrate dans le même dialogue. Apparemment, la modération de son interlocuteur n’est-elle pas la « sagesse sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
Sage
Sábio
 » même ? une sagesse très courante...


Voir en ligne : GORGIAS

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?