Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Gaboriau : L’interrogation ou la question suprême

Gaboriau : L’interrogation ou la question suprême

samedi 16 mai 2009

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Isaïe, 40,18-22 (le Prophète prophétie
profecia
profecía
prophecy
prophète
profeta
prophet
sémite s’exprime en poète-philosophe, comme Parménide Parmenides
Parménide
Parmênides
Parménide d’Élée (), philosophe grec présocratique, pythagoricien (VI-V siècles aC)
)

« D’après qui pourriez-vous imaginer Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
 ? (l’objet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
véritable de la question Frage
fragen
question
questão
questionner
questionar
pergunta
perguntar
pregunta
preguntar
 !)
et quelle image image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
pourriez-vous en offrir ?
Un fondeur coule la statue. (les analogies, avec le danger qu’elle comporte de substituer au vrai Dieu les « images » idolâtriques...)
Un orfèvre la recouvre d’or
et fond des chaînes d’argent.
Un sculpteur habile lui cherche
du palmier précieux
choisit du bois qui ne pourrit pas
pour fabriquer une statue solide.
Ne le saviez-vous pas ? (appel à la « connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jnāna
jnana
 » et à la tradition diadosis
tradition
tradição
tradición
)
Ne l’aviez-vous pas entendu dire ?
Ne vous l’avait-on pas révélé depuis l’origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
 ?
N’avez-vous pas compris la fondation Grund
Fundament 
fondement
fundamento
Fundamente
fondations
fondation
ādhāra
root
de la terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
 ?
Il habite au-dessus du cercle cercle
círculo
circle
circonférence
circunferência
de la terre,
dont les habitants paraissent comme des sauterelles. »

L’origine, c’est en réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
et à la lettre la « tête ». Le penseur parcourt le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
, des pieds à la tête, en remontant vers le principal. Cette question du principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
n’est pas le fait ni des Sémites, ni des Grecs comme tels ; c’est une question humaine, posée à tous. Quelle que soit la source d’où éventuellement l’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
tienne la réponse et détienne sa certitude Gewißheit
Gewissheit
certitude
certeza
certainty
certus
, c’est toujours « de la terre » qu’on s’inquiète de trouver le « fondement », — le fondateur, l’hypothèse foncière, même si une représentation spontanée incline à voir les choses sur le plan horizontal de l’origine historique, comme à se figurer la demeure du Très-Haut, verticalement « au-dessus du cercle de la terre ».

Saint sainteté
santidade
sainthood
saint
santo
Heiligkeit
holiness
santidad
Paul de Tarse

« Prenez garde qu’il ne se trouve quelqu’un pour vous réduire en esclavage par le vain leurre de la « philosophie Philosophie
philosophy
filosofia
filosofía
φιλοσοφία
philosophia
 » selon la tradition des humains, selon les éléments du monde (stoikeia tou kosmon) — et non selon le Christ Jésus-Christ
Jesus Cristo
Jesus Christ
Jesús Cristo
Jesus
Jesús
Cristo
Christ
Ungido
Ointed
. Car en lui habite corporellement toute la Plénitude de la Divinité divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
, et vous vous trouvez en lui associés à sa plénitude. Saint Paul Saint Paul
São Paulo
San Pablo
, Colossiens 2, 8-9.

« Paul sentait brûler en lui l’indignation au spectacle de cette ville (Athènes) remplie d’idoles. Il s’entretenait donc à la synagogue avec les Juifs et ceux qui adoraient Dieu, — et sur l’agora, tous les jours, avec les passants. Il y avait même des philosophes — stoïciens — épicuriens, — qui l’abordaient. Les uns disaient : Que peut bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
vouloir dire ce perroquet ? D’autres : On dirait un prêtre de divinités étrangères, — parce qu’il annonçait Jésus et la Résurrection.

Ils le prirent alors avec eux et l’emmenèrent devant l’Ar air
ar
aer
éopage en disant : « Pourrions-nous savoir Wissen
saber
savoir
quelle est cette nouvelle doctrine doctrine
doutrina
canon
cânone
que tu enseignes ? Car ce sont d’étranges propos que tu nous fais entendre verstehen
entendre
comprendre
entender
compreender
comprender
understand
. Nous voudrions donc savoir ce que cela veut dire. » Tous les Athéniens, en effet, et les étrangers qui résidaient parmi eux n’avaient d’autre passe-temps que de dire ou écouter Hören 
l’entendre
escutar
escuta
oír
hearing
Hinhören
écoute
écouter
les dernières nouveautés.

Debout, au milieu de l’Aréopage, Paul dit alors : « Athéniens, à tous égards, vous êtes, je le vois, les plus religieux des hommes. Parcourant en effet votre ville et considérant vos monuments sacrés, j’ai trouvé jusqu’à un autel avec l’inscription : Au Dieu inconnu. Eh bien ! ce que vous adorez sans le connaître, je viens, moi, vous l’annoncer. » Actes des Apôtres, 17, 16 ss.

Où est-il le raisonneur d’ici-bas ? Dieu n’a-t-il pas frappé de folie la sagesse sophia
sagesse
sabedoria
wisdom
sabedoría
σοφία
Sage
Sábio
du monde ? Puisqu’en effet, dans la sagesse de Dieu, le monde n’a pas reconnu Dieu par la sagesse (sophia), Dieu a trouvé bon de sauver par la folie du message les croyants. Saint-Paul, 1 Cor couleur
cor
color
., 1, 20.

Florent Gaboriau, L’entrée en métaphysique Metaphysik
métaphysique
metafísica
metaphysics
. Casterman, 1962.


Voir en ligne : FLORENT GABORIAU