Philosophia perennis

Accueil > Philosophia > Le problème du mal

Le problème du mal

vendredi 12 août 2011

Pour répondre à l’interrogation pourquoi il y a une relativité, donc une Mâyâ et par conséquent une manifestation, nous nous référerons en premier lieu à une idée de saint Augustin que nous avons mentionnée plus d’une fois, à savoir qu’il est dans la nature du bien de vouloir se communiquer : qui dit bien, dit rayonnement, projection, déploiement, don de soi. Mais en même temps, qui dit rayonnement, dit éloignement, donc aliénation ou appauvrissement ; les rayons solaires s’amenuisent, et se perdent dans la nuit de l’espace. D’où ce phénomène paradoxal qu’est, au bout de la trajectoire, le mal, qui a néanmoins la fonction positive de rehausser le bien a contrario, et de contribuer à sa façon à l’équilibre dans l’ordre phénoménal. [Frithjof Schuon]


Voir en ligne : Frithjof Schuon