Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Schuon : « sujet » et « objet »

Schuon : « sujet » et « objet »

vendredi 14 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Pour ce qui est des catégories Kategorien
catégories
categorias
categorías
categories
kategoriai
« sujet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
 » et « objet », nous commencerons par prendre acte acte
puissance
energeia
dynamis
de l’évidence evidência
évidence
evidence
evidente
evidencia
evident
que l’objet est la réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
en soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
, ou la réalité envisagée sous le rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
de sa perceptibilité, alors que le sujet est la conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
en soi, ou la conscience envisagée sous le rapport de sa faculté de perception Wahrnehmung 
Vernehmen
perception
percepção
percepción
. Or, il y a de chaque côté le rapport de réciprocité et celui de divergence. Sous le premier rapport, nous dirons que le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
en tant que perception fait partie du sujet, qui le perçoit, et qu’inversement l’ego ego
egoísmo
egoism
egoisme
le moi
le mien
« Je »
en tant que chose perceptible par le sujet — donc extérieure à celui-ci — fait partie de l’objet ; sous le second rapport, celui de la divergence, nous opposerons l’ « en-soi » évidemment objectif à la pure conscience « repliée sur elle-même » ; ce qui nous ramène en dernière analyse à la transcendance, d’une part, et à l’immanence immanence
imanência
inmanencia
immanent
imanente
inmanente
immanent
, d’autre part, lesquelles se rencontrent dans l’Unique et dans l’Indivisible.

Sur le plan de la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
intellectuelle ou même simplement rationnelle, la complémentarité « objet-sujet » est le parallélisme entre l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
et la pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
, la chose et la notion, la situation formelle et l’adéquation notionnelle ; c’est là le fondement Grund
Fundament 
fondement
fundamento
Fundamente
fondations
fondation
ādhāra
root
de la logique lógica
logique
logic
Logik
tarka-vidyā
nyāya
nyaya
aristotélicienne — ou de la logique tout court — dont la clef est le syllogisme. Faisons remarquer à cette occasion que les modernes, quand ils parlent d’ « objet » et de « sujet », pensent volontiers que le premier est inconnaissable et que le second est incapable de connaissance exacte ; c’est dire qu’ils aiment évoquer le spectre de l’ « en-soi » (das Ding an sich) et celui de l’inadéquation supposée de la cognition intellection
intelecção
intelección
cognição
cognición
cognition
mentation
. En réalité, la connaissance du contingent ou du relatif est forcément contingente ou relative non en ce sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
qu’elle ne serait pas adéquate — car l’adéquation est la raison dianoia
la raison
raison discursive
reason
razão
razón
d’être de la connaissance — mais en ce sens que nous ne pouvons percevoir de l’objet qu’un aspect forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
à la fois, lequel dépend de notre point de vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
, celui du sujet précisément. Seule la connaissance de l’Absolu Absolu
Absoluto
Absolute
Absoluteness
Bhairava
Paramaśiva
est absolue, et elle l’est parce que, dans la gnose, l’Absolu se connaît lui-même au fond du sujet humain ; c’est tout le mystère mystère
mysterion
mystères
mistério
mistérios
mystery
mysteries
de l’immanence divine divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
dans le microcosme. (Frithjof Schuon Schuon Frithjof Schuon (1907-1998), pérennialiste, lecteur et correspondant du métaphysicien français René Guénon. , Avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
un centre centre
centro
center
)


Voir en ligne : FRITHJOF SCHUON

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?