Philosophia Perennis

Accueil > Tradition chrétienne > Tanquerey : La mortification

Tanquerey : La mortification

jeudi 22 mars 2018

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

La mortification mortification
probation
mortificação
provação
mortificación
provación
abstinence
contribue, comme la pénitence pénitence
metánoia
metaméleia
penitência
μετάνοια
μεταμέλεια
, à nous purifier des fautes passées ; mais son but principal est de nous prémunir contre celles du présent et de l’avenir, en diminuant l’amour amour
eros
éros
amor
love
du plaisir plaisir
prazer
pleasure
hedone
kama
kāma
kâma
amour du plaisir
philedonía
, source de nos péchés.

Expressions bibliques pour désigner la mortification. Nous trouvons sept sept
sete
seven
siete
expressions principales dans nos Livres Saints pour désigner la mortification sous ses différents aspects.

1° Le mot Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
renoncement desapego
desprendimento
détachement
apatheia
apathy
detachment
dispassion
kaivalya
vairāgya
renoncement
renúncia
dépassionnement
vairāgyam
 : « qui non renuntiat omnibus quæ possidet non potest meus esse Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
discipulus » (Luc, XIV, 33) nous présente la mortification comme un acte acte
puissance
energeia
dynamis
de détachement des biens extérieurs pour suivre le Christ Jésus-Christ
Jesus Cristo
Jesus Christ
Jesús Cristo
Jesus
Jesús
Cristo
Christ
Ungido
Ointed
, c’est ce que firent les Apôtres : « relictis omnibus, secuti sunt eum » (Luc, V, 11).

2° C’est aussi une abnégation ou renoncement à soi-même Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
 : « Si quis vult post me venire, abneget Semetipsum » (Luc, IX, 23) ; le plus terrible de nos ennemis, c’est en effet l’amour déréglé de soi-même ; et voilà pourquoi il faut se détacher de soi.

3° Mais la mortification a un côté positif : c’est un acte qui blesse et atrophie les tendances mauvaises de la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
 : « Mortificate ergo membra vestra » (Col. III, 5)... « Si autem Spiritu facta carnis mortificaveritis, vivetis » (Rom., VIII, 13).

Bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
plus, c’est un crucifiement de la chair chair
sarx
carne
carnal
carnalidade
carnalidad
carnality
charnel
et de ses convoitises, par lequel nous clouons, pour ainsi dire, nos facultés à la loi évangélique, en les appliquant à la prière euche
prier
oraison
prière
orar
oração
prece
pray
prayer
oración
, au travail travail
travaux
tâche
labeur
trabalho
labor
trabajo
tarefa
task
 : « Qui... sunt Christi, carnem suam crucifixerunt cum vitiis et concupiscentiis » (Gal., V, 24).

5° Ce crucifiement, quand il persévère, produit une sorte de mort Tod
mort
morte
muerte
death
thanatos
mourir
morrer
die
morir
et d’ensevelissement, par lequel nous semblons mourir complètement à nous-mêmes et nous ensevelir avec Jésus-Christ, pour vivre avec lui d’une vie Leben
vie
vida
life
zoe
nouvelle : « Mortui enim estis vos et vita vestra est abscondita cum Christo in Deo » (Col., III, 3)... « Consepulti enim sumus cum illo per baptismum in mortem » (Rom., VIII, 4).

6° Pour exprimer cette mort spirituelle, S. Paul se sert d’une autre expression ; comme, après le baptême baptême
batismo
baptism
, il y a en nous deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
hommes Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
, le vieil homme qui demeure, ou la triple concupiscence désir
epithymia
epithymía
épithymétikon
épithymia
concupiscence
convoitise
, et l’homme nouveau ou l’homme régénéré, il déclare que nous devons nous dépouiller, du vieil homme pour revêtir le nouveau : « exspoliantes vos veterem hominem... et induentes novum » (Col., III, 9).

7° Et comme ceci ne se fait pas sans combattre, il déclare que la vie est un combat combat
agon
lutte
agôn
 : « bonum certamen certavi » ( II Tim., IV, 7), que les chrétiens sont des lutteurs ou des athlètes, qui châtient leur corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
et le réduisent en servitude.

De toutes ces expressions et d’autres analogues, il résulte que la mortification comprend un double élément : l’un L'Un
hen
hén
Uno
the One
négatif, le détachement, le renoncement, le dépouillement, et l’autre positif, la lutte contre les mauvaises tendances, l’effort pour les mortifier ou les atrophier, le crucifiement, la mort, le crucifiement de la chair, du vieil homme et de ses convoitises, afin de vivre de la vie du Christ. [Tanquerey]


Voir en ligne : TANQUEREY

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?