Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Bugault : les darshana hindous

Bugault : les darshana hindous

mercredi 28 mars 2018

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Les darśana hindous sont, en principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
, orthodoxes, c’est-à-dire conformes à la tradition diadosis
tradition
tradição
tradición
védique. Mais ils le sont inégalement. Ils forment trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
couples. Premier couple : les deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
exégèses du Veda Véda
Veda
Vedas
, l’ancienne ou Pūrva-mīmāmsā, l’ultérieure Uttara-mimāmsā plus connue sous le nom de Vedānta Vedānta
Vedanta
Vedânta
Védânta
. Celui-ci est d’abord scripturaire : ce sont les Upanisad védiques. Puis viennent les Brahma Brahmā
Brahma
Brama
-sūtra de Bādarāyańa et, très longtemps après, les Commentaires de Śańkara et de ses successeurs. Les docteurs de l’Ancienne Exégèse, représentatifs de l’hindouisme séculier, sont des juristes et casuistes du rituel sacrificiel orienté vers l’obtention du ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
(svarga). Ce qui les intéresse dans l’Ecriture, c’est ce qu’on appellera plus tard la section des œuvres (karma karma
kamma
karmma
-kānda). Ils procèdent à une explication des injonctions rituelles en s’appuyant sur une dialectique dialectique
dialegesthai
dialegein
dialética
dialéctica
dialectic
grammaticale [27] redoutable Furcht
Furchtbar 
peur
redoutable
temor
medo
fear
miedo
frayeur
crainte
. Nous pensons avec Alfred Foucher que l’Ancienne Exégèse est des six darśana le seul qui soit strictement vaidika, soumis à l’autorité d’un texte dont elle cherche seulement à élucider les obscurités ou contradictions apparentes.

L’Exégèse ultérieure reste védique d’inspiration inspiration
inspiratio
inspiração
inspiración
, mais ce qui l’intéresse c’est la section de la connaissance connaissance
gnosis
intuition intellectuelle
gnôsis
connaître
conhecer
gnose
knowledge
know
conocer
conocimiento
conhecimento
jñāna
jnāna
jnana
(jnāna-kānda), orientée non plus vers l’obtention du ciel mais vers la délivrance délivrance
libération
liberação
liberation
liberación
moksha
mokṣa
(mokșa) de toute obtention et de tout état conditionné. Il s’agit de se connaître soi-même Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
(ātman âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
) et par là de s’affranchir de tout ce qui n’est pas « soi » : corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
propre, statut social, religieux et familial. Au reste, les tenants de cette exégèse libératrice sont plutôt des marginaux de l’hindouisme, ce sont les « renonçants », les samnyasin. Itinérants à l’origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
, sédentarisés dans des monastères (math) à partir de Sankara Shankara
Shamkara
Sankara
Śañkara
Shankarasharya
Çankara
Śankara
Çamkara
, ils sont seulement en quête quête
busca
demanda
search
quest
de leur propre Soi. Aussi bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
, leur attitude vis-à-vis de la Révélation révélation
revelatio
apocalypse
apocalypsis
ἀποκάλυψις
Shruti
est-elle bien différente de l’Ancienne Exégèse. Śańkara (vers 800) ne craint pas d’écrire dans son Commentaire à la Bhagavad-Gītā BGBh
BG
Bhagavad-Gita
Bhagavad-Gîtâ
Bhagavad Gitā
Bhagavad-gītā
BGBh = avec les commentaires de Shankara
, XVIII, 66 : « Y eût-il cent textes révélés déclarant que le feu Feuer
fogo
feu
fire
pyr
Agni
têjas
tejas
est froid ou non lumineux, ils n’auraient pas d’autorité » (na hi śrutiśatam api śīto ’gnir aprakāśo vā iti bruvat pràmànyam upeti).

Quant aux deux autres couples de darsana, le Sāmkhya Sāmkhya
samkhya
Sâmkhya
-Yoga Yoga
Ioga
et le Nyāya lógica
logique
logic
Logik
tarka-vidyā
nyāya
nyaya
-Vaiśesika, ils ont eux aussi la réputation d’être orthodoxes. Mais là encore il faut distinguer entre le Sāmkhya épique et théiste et le Sāmkhya classique, celui des Sāmkya-karika, rationnel et athée, et qui récuse expressément la parole Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
védique comme « entachée d’impureté discordance
discordância
desagreement
discordancia
inharmonie
desarmonia
divisão
separação
division
séparation
división
separación
esprit-divisé
split-mind
mente-dividida
eu-separado
conflit
conflito
conflict
neikos
impureté
souillure
mala
, d’instabilité et de démesure » (strophe résorption
ressorção
conversion
conversão
conversión
strophe
2). Quant au yoga, tel qu’on le trouve énoncé dans les Yoga-sūtra, il est facultativement théiste en ce sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
que le yogin peut trouver un soutien dans le fait de se consacrer à Iśvara en répétant la syllabe impérissable OM Om
Aum
bîja-mantra
. Encore s’agit-il moins d’un Dieu Gott
Dieu
Deus
God
Dios
theos
créateur que du suprême Purusa, modèle du détachement desapego
desprendimento
détachement
apatheia
apathy
detachment
dispassion
kaivalya
vairāgya
renoncement
renúncia
dépassionnement
vairāgyam
, de l’impassibilité et des perfections que doit atteindre le yogin ( Yoga-sūtra, I, 23-26 et II, 1).

Que dire, enfin, de la littérature du Nyāya et du Navanyāya ? Certes, en nous donnant les moyens richesse
abondance
riqueza
abundância
wealth
prospérité
Artha
moyens
means
meios
d’analyser nos opinions et de nous délivrer de l’erreur, les traités de logique gardent comme [28] horizon l’idéal de la vérité aletheia
alêtheia
veritas
vérité
truth
verdad
verdade
Wahrheit
libératrice et peuvent donc légitimement revendiquer l’honneur de concourir à la délivrance5.


Voir en ligne : GUY BUGAULT