Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Lavastine : les trois termes du Tri-Varga

Lavastine : les trois termes du Tri-Varga

jeudi 29 mars 2018

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Les trois termes du Tri-Varga sont toujours énumérés en commençant par le Dharma dharma
dhamma
, qui correspond au A du célèbre Prânava A U M. On a beaucoup discuté du sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
du mot Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
Dharma (Loi, Droit, Justice dike
dikaiosyne
justice
justiça
justicia
imparcialidade
justo
imparcial
compliance
Δίκη
, Vertu arete
excellence
vertu
vertue
virtude
virtue
virtud
, Devoir, Loyauté, Droiture, Moralité, Religion Religion
religion
religião
religión
 ?) sans se soucier des deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
analogies cosmologique et sociologique que l’éclairent : le Dharma est dans l’homme Mensch
homme
être humain
ser humano
human being
homem
hombre
the man
anthropos
hommes
humanité
humanity
état humain
estado humano
human state
ce que le Soleil est dans la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
et ce que le Trône est dans la société. Les deux mots Thronos et Dharma ont d’ailleurs la même racine Dhar, tenir, soutenir. Le Dharma est ainsi la Loi qui soutient les êtres dans leur être. Mais si nous considérons que les vocables susdits ne nous parlent plus, ce n’est pas une raison pour que nous ne puissions pas encore traduire en nous-mêmes et sans parole le sens de ce mot-principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
de l’Inde ancienne : le Dharma. Il suffit de se souvenir de Soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
.

Les trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
valeurs Wert
valeur
valor
value
Werte
valeurs
valores
values
valioso
valuable
tesouro
treasure
trésor
humaines (Purushârtha) de notre Tri-Varga ne peuvent être « comprises » qu’à la lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
d’une série d’autres triades qui sont, avec le terme qui les transcende, le fameux « quatrième », les cadres mêmes de la pensée denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
hindoue. Il y a d’abord dans l’homme les trois parties qui se heurtent en lui : Buddhi noûs
Vermeinen
notar
intellect
intelecto
νούς
buddhi
buddhih
VIDE intelligence
, Manas esprit
espírito
spirit
mente
mind
manas
mental
, Deha Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
(Spiritus, Anima, Corpus) avec le Soi qui les intègre, appelé en Inde l’Atman âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
et en Occident Spiritus Sanctus. Il y a les trois guna tendance
tendência
tendency
qualité
qualidade
calidad
quality
attribut
atributo
atribute
guna
gunas
ou qualités naturelles Satva Gelassenheit
sérénité
serenidade
serenity
sernidad
Satva
Leergelassenheit
serenidade vazia
(Sérénité), Rajas Leidenschaft
passion
paixão
pathos
passión
rāga
rajas
(Passion), Tamas ignorance
ignorância
ignorancia
ajñāna
ajnana
tamas
(Inertie) avec l’Atiguna Freiheit
liberté
liberdade
freedom
liberdad
eleutheria
svātantrya
Atiguna
, l’au-delà des guna (le mot signifie littéralement cordé) qui représente donc la Liberté. Et il y a les trois états de veille, de rêve sonho
rêve
dream
Morphée
songe
, de sommeil sommeil
sleep
état de sommeil
estado de sono
sleep state
profond, exprimés par les trois lettres A U M, que prolonge une résonance musicale nasale, symbolique du « quatrième » état, turiya, qui n’est plus un état proprement dit, mais le substrat éternel des trois états. Et il y a les trois Veda Véda
Veda
Vedas
, Rig, Yajur et Sâma, correspondant aux trois états de l’eau eau
água
water
hydro
 : glace, eau liquide, vapeur, contenus par un quatrième Veda, l’Atharva, appelé aussi Somaveda (le Soma est donc l’eau « essentielle », cette « Eau de Vie Leben
vie
vida
life
zoe
 », qui est un autre nom du Divin divin
divinité
divino
divindade
divindad
divine
divinity
Godhead
). Et il y a ce rayon de création Création
Criação
criação
creation
creación
 : Soleil, Lune Lune
lua
luna
moon
, Terre Terre
Terra
Earth
Tierra
Gea
Khouen
prithvî
, qui nous est présenté comme un arbre inversé ayant ses racines fulgurantes dans cette Eau qui a son océan au-delà de la voûte du ciel ciel
cieux
céu
céus
heaven
heavens
cielo
cielos
ouranos
Khien
Thien
 ; et il y a dans l’ordre social, les trois castes : Râjânyas ou Kshatriyas, Vaishyas (notre « Tiers-État » qui est en fait le second ordre) et Shûdras, les travailleurs. Ces trois castes sont englobées dans une quatrième, celle des Brâhmanas. La correspondance dans la famille est Père, Mère mère
mãe
mother
madre
, Enfants et Patriarche. Et il y a les trois ashramas, ou étapes sur le chemin Weg
chemin
caminho
way
camino
de la vie, Étudiant, Maître guru
enseignant
professeur
maître
mestre
professor
de Maison, Ermite retrait
anachorèse
anachorète
ermite
érémitisme
ἀναχωρέω
de la Forêt, qui s’accomplissent dans le Renoncement desapego
desprendimento
détachement
apatheia
apathy
detachment
dispassion
kaivalya
vairāgya
renoncement
renúncia
dépassionnement
vairāgyam
 ; et il y a... Mais cette énumération, nullement exhaustive, apparaît suffisante pour notre propos. En bref, que voyons-nous ? C’est toujours une descente (avatâra avatara
avatâra
) qui se fait « de ciel en terre » en trois étapes pour une remontée au-delà du ciel. Trois réalisations s’unifient en une « quatrième » (Moksha délivrance
libération
liberação
liberation
liberación
moksha
mokṣa
) qui sous le nom de Dharma est le point le point
ponto
punto
center
centro
de départ d’une nouvelle descente.

Et c’est un système infiniment souple. Chaque fois le principe spirituel ou spirale de l’incarnation incarnation
sárkosis
encarnação
encarnación
ou de la descente (avatâra) suivi de la remontée à un point plus élevé de la spire, doit être saisi dans l’une des formes innombrables qu’il peut prendre.

Le principe était celui-ci : J’ai vu dans un éclair ce qui doit être mon devoir, ce que dicte la voix intérieure et j’entreprends alors, si je sais être docile, la « descente », c’est-à-dire l’œuvre de faire être réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
(terre) ce qui n’était qu’une idée idea
idée
ideia
idea
ιδεα
idéa
(ciel). Et si je parviens en terre, forcément je rebondis à un niveau « céleste » plus élevé.


Voir en ligne : PHILIPPE LAVASTINE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?