Philosophia Perennis

Accueil > Philosophia > Plotin : L’âme universelle

Plotin : L’âme universelle

vendredi 14 novembre 2008

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Nous avons parlé des deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
premiers êtres ; mais quel est le troisième, celui qui réfléchit pour faire, pour produire Herstellen
produire
produzir
production
producir
Herstellung
produção
production
poiesis
poiein
producteur
produtor
productor
et pour diviser les idées vues par l’Intelligence intelligence
inteligência
inteligencia
et situées dans l’animal Tier
animal
zoon
Tierheit
animalidade
en soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
 ? Quel est donc cet être « qui réfléchit pour produire Herstellen
produire
produzir
production
producir
Herstellung
produção
production
poiesis
poiein
producteur
produtor
productor
fazer
fazimento
doer
dans le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
sensible les choses qu’il voit là-bas ? » Certes Platon Platon
Plato
Platão
Platón
Platon (en grec ancien Πλάτων) (427-348 aC)
semble, mystérieusement, en faire un être différent des deux premiers ; à d’autres, il paraît que ces trois trinité
trois
triade
ternaire
trindade
três
tríade
ternário
trinity
three
triad
Trimûrti
Trimurti
êtres, l’animal en soi, l’Intelligence et l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
qui réfléchit ne font qu’un ; ou encore et souvent les uns proposent un sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
, et les autres un autre et pensent qu’il y a là trois êtres. - Peut-être celui qui divise les idées est en un sens l’Intelligence, et en un autre sens n’est pas l’Intelligence ; en tant que les choses divisées viennent de l’Intelligence, c’est l’Intelligence elle-même qui divise ; mais en tant que l’Intelligence reste immobile et indivise, bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
que les choses divisées (à savoir Wissen
saber
savoir
les âmes) viennent d’elle, c’est l’âme âme
psyche
psukhê
alma
soul
atman
ātman
atmâ
âtmâ
qui opère la division discordance
discordância
desagreement
discordancia
inharmonie
desarmonia
divisão
separação
division
séparation
división
separación
esprit-divisé
split-mind
mente-dividida
eu-separado
conflit
conflito
conflict
neikos
impureté
souillure
mala
en âmes multiples. C’est pourquoi Platon dit que la division est l’oeuvre du troisième principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
et qu’elle est dans le troisième principe, celui qui réfléchit ; réfléchir est la fonction Funktion
fonction
função
function
función
non pas de l’Intelligence, mais de l’Âme dont l’acte acte
puissance
energeia
dynamis
se divise dans une nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
divisible. ENNÉADES : III, 9 [13] - Considérations diverses 1

L’âme universelle ne naît nulle part et n’est venue à aucun endroit ; car il n’est pas de lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
pour elle ; et le corps Körper
corpo
corps
cuerpo
body
Deha
participe d’elle, parce qu’il en est voisin. C’est pourquoi Platon ne dit pas qu’elle est dans le corps, mais que le corps est en elle. Les âmes particulières ont un lieu d’origine Anfang
origine
começo
início
comienzo
origem
arche
Anfängnis
começar
iniciar
, c’est l’âme universelle, elles ont un lieu où elles descendent et où elles passent ; c’est aussi le lieu où elles remontent. ENNÉADES : III, 9 [13] - Considérations diverses 3

L’âme universelle est en haut, et il est dans sa nature d’y être ; à sa suite est l’univers Univers
Universo
Universe
, dont une partie est voisine de l’âme et l’autre au-dessous du soleil. L’âme particulière, en se portant vers ce qui est au-dessus d’elle, est illuminée, et elle réside dans l’être ; en se portant vers ce qui est au-dessous, elle va vers le non-être Nichtsein
non-être
não-ser
non-being
not-being
non-ser
non ser
me on
. Et c’est ce qu’elle fait lorsqu’elle se porte porte
porta
puerta
gate
door
, vers elle-même ; car, lorsqu’elle tend vers elle-même, elle produit au-dessous d’elle une image image
imagem
imagen
imaginação
imagination
kalpanā
d’elle, sans réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
. Elle-même est sans terrain solide, et perd toute détermination fixe ; et son image est tout ce qu’il y a de plus indéterminé apeiron
indéterminé
indeterminado
ilimitado
illimité
undetermined
unlimited
et obscur ; privée de raison et d’intelligence, cette image est à une très grande distance de l’être. À ce moment, l’âme est encore à sa place propre, dans la région intermédiaire ; mais elle jette de nouveau un regard sur l’image ; par ce second coup d’oeil, elle lui donne une forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
, et, contente, elle descend en elle. ENNÉADES : III, 9 [13] - Considérations diverses 3

L’âme est comme la vue Sicht
vue
visão
seeing
visión
opsis
, et l’intelligence comme l’objet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
visible ; indéterminée avant d’avoir posséder
avoir
possuir
ter
possess
posuir
vu l’intelligence, l’âme a une disposition Befindlichkeit
disposibilité
disposição
encontrar-se
sentimento-de-situação
attunement
disposedness
disposition
entender-de
saṃskāra
samskara
naturelle à penser denken
pensar
penser
think
pensamento
pensée
pensamiento
thinking
 ; et elle est à l’intelligence comme la matière matière
matéria
matter
ύλη
hyle
material
matériel
materialidade
matérialité
materiality
materialidad
à la forme. ENNÉADES : III, 9 [13] - Considérations diverses 5


Voir en ligne : PLOTIN