Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Padoux : anuttara

Padoux : anuttara

lundi 23 avril 2018

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

anuttara apófase
apofático
apophasis
apophatique
théologie négative
apophatic
anuttara
insurpassable
incomparable
 : c’est ce qui n’a pas de supérieur, ce qui est sans égal, sans second, insurpassable, le meilleur, ou le plus haut. C’est donc, sur le plan cosmologique, le premier principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
, le plus élevé. Pour le Trika, c’est la Conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
suprême, la plus haute réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
au delà de laquelle il n’y a rien, sans limitation Endlichkeit
finitude
finitude
finitud
finite
limit
limite
limitação
limitación
limitation
, parfaitement autonome et libre. J’ai donc cru pouvoir possibilité
potentialité
Toute-Possibilité
pouvoir
poder
power
(dans mes Recherches) traduire ce terme par Transcendant Transzendenz
transcendence
transcendência
transcendencia
trascendencia
transcendant
transcendente
. Mais cette traduction, d’ailleurs admissible, à mon sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
, peut prêter à critique. Y a-t-il, en effet, une transcendance dans le Trika qui est un système d’ābhāsa où toute la manifestation Offenbarkeit
manifestação
manifestation
manifestación
Bekundungsschichten
préexiste dans le principe suprême et où lui-même demeure toujours et partout présent dans l’univers Univers
Universo
Universe
qui émane de lui et qu’il sous-tend ? (cf. par exemple le P.T.v. P.T.v.
Parātrimśikāvivarana
Parātrimśikāvivarana d’Abhinavagupta
, pp. 20-21 et 27).

Anuttara, pourtant, est aussi et même surtout la pure Conscience en tant qu’hors de toute manifestation : ce qui est au delà des 36 tattva tattva (P.T.v., p. 19), « lumière Licht
lumière
luz
light
phos
prakāśa
prakasha
immense, en repos repos
repouso
stillness
quietud
quietness
passividade
doçura
quietude
quiescence
recueillement
recolhimento
apaisement
hesychia
śānta
Śamah
, océan sans vague de conscience absolue ». Or, c’est cet aspect forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
là du premier principe que souligne le Trika lorsqu’il utilise le terme anuttara. Ici (p. 1) Abhinavagupta Abhinavagupta
Abhinava
AG
Abh
Abhinavagupta (950-1020), maître du shivaïsme du Cachemire, aussi maître en yoga, tantra, poétique, dramaturgie.
le définit de même comme le pur sujet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
conscient brillant par lui-même et s’opposant en cela à tout ce qui n’est pas lui et qui lui est, de ce fait, inférieur. D’où la traduction d’abord utilisée, à laquelle j’ai substitué ici celle de Sans-Égal.

En effet, anuttara, s’il peut désigner la pure transcendance (et dans l’émanation emanação
émanation
emanación
emanation
phonématique, où il est le phonème A, on entendra alors avarna au sens de « non-phonème » : de ce qui transcende les phonèmes), désigne également le premier principe en tant que cit-śakti : énergie de la pure Conscience (et A est alors avarna au sens de akāra, le phonème A : premier phonème, source de tous les autres et principe de l’univers auquel il est immanent immanence
imanência
inmanencia
immanent
imanente
inmanente
immanent
). Cette distinction, qui est en même temps non-distinction, s’exprime aussi dans le rapport Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
kula/akula et prakāśa/vimarśa parāmarśa
acte de conscience
prise de conscience
tomada de consciência
vimarśa
prise de conscience active
(cf. infra, notes 19, 33, 254). Les définitions qu’Abhinavagupta donne dans le P.T.v. (pp. 19 sq.) d’anuttara en soulignent bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
les divers aspects ; de même Jayaratha, dans le commentaire du T.Ā.
T.Ā.
T.A.
Tantrāloka
Tantraloka
TANTRĀLOKA D’ABHINAVAGUPTA
, III, 67 sq. (vol. 2, pp. 75 sq.). Sur ce point, cf. Recherches, ch. V, pp. 192-198.


Voir en ligne : LA PARĀTRĪŚIKĀLAGHUVṚTTI DE ABHINAVAGUPTA

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?