Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Padou : hŗdaya - le coeur

Padou : hŗdaya - le coeur

lundi 23 avril 2018

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

hŗdaya coeur
kardia
cœur
coração
coración
heart
hŗdaya
 : Abhinavagupta Abhinavagupta
Abhinava
AG
Abh
Abhinavagupta (950-1020), maître du shivaïsme du Cachemire, aussi maître en yoga, tantra, poétique, dramaturgie.
mentionne le cœur dès l’introduction de ses deux dualité
dyade
duality
dualidad
dualidade
dois
two
deux
commentaires sur la P.T. P.T.
Parātrimśikā
C’est qu’il s’agit là d’une notion très importante dans le śivaīsme du Cachemire, et plus spécialement dans le système pratyabhijñā Identität
identité
identidade
identity
identidad
pratyabhijnā
pratyabhijñā
reconnaissance
reconhecimento
qui est celui d’Utpaladeva Utpaladeva
Utp
Utpala
Utpaladeva (« Seigneur du Lotus Bleu ») ou Utpalācārya (Xe siècle), philosophe shivaïte (śaivasiddhānta) du Cachemire, élève de Somānanda et maître de Abhinavagupta.
. Il est en outre particulièrement normal d’y faire allusion ici puisque l’enseignement secret de la P.T. est celui du « germe du cœur » (hrdayabīja), SAUH.

Le Cœur, c’est le centre centre
centro
center
même de Śiva Shiva
Śiva
le Seigneur
, du principe Principe
arche
arkhê
princípio
Princípio
Principio
Principle
transcendant Transzendenz
transcendence
transcendência
transcendencia
trascendencia
transcendant
transcendente
. C’est le lieu Ort
lieu
lugar
location
locus
place
de repos repos
repouso
stillness
quietud
quietness
passividade
doçura
quietude
quiescence
recueillement
recolhimento
apaisement
hesychia
śānta
Śamah
du Seigneur, la fulguration de la Conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
, antérieure à toute manifestation Offenbarkeit
manifestação
manifestation
manifestación
Bekundungsschichten
. On le trouve défini de la façon [66] suivante par Utpaladeva dans les I.P.K. (1.5.14) : « Cette fulguration, réalité Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
infinie, qui est au-delà de l’espace Raum
Räumlichkeit
räumlich
espace
espacialité
espaço
espacialidade
espacial
espacio
espacialidad
space
spaciality
spatial
et du temps, c’est l’essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
de toute chose et on l’appelle Cœur du Suprême Seigneur ». Abhinavagupta, dans son commentaire (I.P.v. IPV
ĪPV
I.P.v.
Īśvarapratyabhijñāvimarśinī
Commentary to the Verses on the Recognition of the Lord
1.5.14, vol. I, p. 263) l’assimile en outre à parā vāk Wort
mot
palavra
palabra
word
Worte
rema
parole
mot
mots
vāk
vāc
, la Parole suprême, source et fondement Grund
Fundament 
fondement
fundamento
Fundamente
fondations
fondation
ādhāra
root
de l’Énergie de la Parole.

Dans le P.T.v. P.T.v.
Parātrimśikāvivarana
Parātrimśikāvivarana d’Abhinavagupta
(p. 61), Abhinavagupta définit le Cœur comme « le soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
de la Conscience » (samvidātma hŗt), c’est-à-dire ce qui lui est le plus intérieur innen
intérieur
interior
inner
außen
aussen
extérieur
exterior
outer
Innenseins
être intérieur
ser interior
interiority
antaratva
, car c’est la Conscience qui prend conscience d’elle-même, qui est vivante et source de toute énergie. C’est aussi dans le cœur — non pas dans l’organe de ce nom situé dans sa poitrine, mais dans le centre même de sa conscience et de sa vie Leben
vie
vida
life
zoe
spirituelle, dans ce lieu à la fois vibrant et parfaitement immobile — que le yogin s’identifiera à samvid par une intuition intuition
intuitio
intuitus
intuição
intuición
compréhensive (hŗdayamgamatā). Les auteurs du Trika voient dans cette notion fondamentale du système pratyabhijnā la raison dianoia
la raison
raison discursive
reason
razão
razón
de la supériorité de ce système sur les autres, car il assure ainsi la pénétration dans l’intériorité la plus profonde, qui est conscience lumineuse et vivante.

De même que tout repose dans la Conscience, tout repose aussi dans le Cœur.

Sans vouloir remonter jusqu’au Rg-Yeda (sur lequel cf. l’étude de L. Renou dans « Études sur le vocabulaire du Rg-Veda Véda
Veda
Vedas
 », Ire série, pp. 60-61), on notera que les valeurs Wert
valeur
valor
value
Werte
valeurs
valores
values
valioso
valuable
tesouro
treasure
trésor
du terme hŗd ou hŗdaya, telles que nous les trouvons ici, se rencontrent déjà dans les Upaniśad anciennes, où il est à la fois l’organe physique, la réalité la plus haute, le brahman Brahman (par ex. BĀ. Up. III.9, 19-25, ou encore IV, 1, 7, où le cœur est le réceptacle, le lieu de repos de toutes les créatures : hrdayam ... sarvesām bhūtānām pratisthā), une caverne secrète et le centre de l’intuition de la réalité. (Sur les sens signification
significação
sentido
sens
meaning
raison d'être
de ce mot dans le Veda et les Upaniśad, on pourra se reporter à l’édition de la Mahānārāyana Up. de J. Varenne, vol. 2, pp. 5862 ; ou encore à J. Gonda, The vision of the Vedic Poets, chapitre XII : Some notes on the function Funktion
fonction
função
function
función
of the « heart ».)


Voir en ligne : LA PARĀTRĪŚIKĀLAGHUVṚTTI DE ABHINAVAGUPTA

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?