Philosophia Perennis

Accueil > Tradition hindoue > Isabelle Ratié : le Soi et l’Autre

Isabelle Ratié : le Soi et l’Autre

lundi 4 juin 2018

honnêteté
honestidade
honesty
honneur
honra
honradez
honor
honour
retitude
retidão

Cette distinction radicale entre individualité factice et identité Identität
identité
identidade
identity
identidad
pratyabhijnā
pratyabhijñā
reconnaissance
reconhecimento
réelle, et l’affirmation corollaire selon laquelle tout, en dernière instance, a pour essence essence
ousía
ousia
essência
essentia
esencia
essence
le Soi Selbst
soi-même
Soi
si mesmo
Self
si mismo
A non-personal, all-inclusive awareness.
unique et n’en est pas réellement distinct, soulèvent à leur tour plusieurs questions difficiles.

Car si la conscience Gewissen
conscience
consciência
conciencia
consciencia
Bewusstsein
Bewußtsein
consciencidade
consciousness
conscient
purusârtha
samvid
bodha
cit
chit
absolue constitue la totalité Ganze
Ganzheit
Ganzsein
Ganzseinkönnen 
le tout
totalité
être-tout
pouvoir-être-tout
intégralité
entièreté
o todo
totalidade
ser-todo
ser-um-todo
nikhila
totality
de l’être Sein
Seyn
l’être
estre
o ser
seer
the being
be-ing
el ser
esse
sattva
sattā
, et si, par conséquent, rien ne s’oppose réellement au Soi comme son Autre, comment se fait-il que la conscience absolue en vienne à s’apparaître comme ce qu’elle n’est pas — comme un Autre précisément ? Comment peut-elle s’aliéner en se prenant pour tel sujet sujet
objet
sujeito
objeto
subject
object
Subjekt
Objekt
spatialement et temporellement limité, s’il n’est pas d’Autre pour la tromper, pour masquer sa véritable identité ? Comment se fait-il que, en s’individualisant ainsi dans le sujet empirique, elle appréhende les choses et les gens comme existant hors d’elle et indépendamment d’elle, dans une relation Beziehung
Bezug
Verhältnis
Weiter-reden 
relation
relação
relación
rapport
d’altérité nécessairement factice ? Et si cette relation d’altérité est nécessairement factice, comment expliquer les rapports intersubjectifs qui sont au fondement Grund
Fundament 
fondement
fundamento
Fundamente
fondations
fondation
ādhāra
root
de l’existence Existenz
existence
exister
existentia
existência
existencia
bios
mondaine, et comment expliquer la spécificité de l’expérience expérience
aisthesis
experiência
sensação
impressão
impression
impresión
sensación
sensation
sentience
vāsanā
par laquelle nous reconnaissons autrui non pas comme un simple simplicité
simplicidade
spimplicidad
simplicity
simple
simples
objet dans le monde Welt
Weltlichkeit
monde
mondanéité
mundo
mundidade
mundanidade
worldliness
mundanidad
Olam hazé
dṛśyam
mais comme un autre sujet, comme un alter ego ego
egoísmo
egoism
egoisme
le moi
le mien
« Je »
 ? Quand bien Bien
agathon
agathón
Bem
Bom
Good
Bueno
même l’altérité serait apparence Scheinen
paraître
aparentar
parecer ser
aparência
seeming
Schein
apparence
semblance
, la Pratyabhijñā doit rendre compte de cette apparence, expliquer sa genèse genèse
genesis
génesis
et ses mécanismes — c’est à l’analyse de ces explications que sont consacrés les chapitres 7 et 8 de cette étude.

D’une manière plus générale, c’est le statut ontologique de la différence qui devient problématique dans une doctrine doctrine
doutrina
canon
cânone
selon laquelle la totalité du réel Bestand
Grundbestand
Realität 
réalité
realité fondamentale
réalité subsistante
real
réel
realidad
realidade
reality
est constituée par une conscience une (eka) et permanente (nitya). Car dire que cette conscience est une et permanente, n’est-ce pas affirmer qu’elle est sans différence (abheda) ? Et que faire de la différence (bheda différence
bheda
diferença
difference
) dont nous faisons la constante expérience dans le monde, si le monde n’est lui-même rien d’autre que la conscience une ? Que faire de la variété (vaicitrya) constitutive de l’univers Univers
Universo
Universe
phénoménal, si l’univers n’est que la manifestation Offenbarkeit
manifestação
manifestation
manifestación
Bekundungsschichten
du Soi unique ? Si seule existe une conscience éternellement identique à elle-même, un bloc d’être absolument indifférencié sans aucune fissure d’où puisse s’échapper la différence, d’où celle-ci pourrait-elle bien surgir ?

Le bouddhisme résout l’univers en une pure altérité en affirmant que tout ce qui existe s’anéantit dans le moment même de sa venue à l’être parce qu’il devient immédiatement autre ; mais la Pratyabhijñā, en affirmant que tout est le Soi et que l’Autre n’est jamais qu’apparence, semble condamnée, à l’instar de l’Advaita non-dualité
não-dualidade
advaita
non-duality
non-dualidad
non-dualisme
Vedānta Vedānta
Vedanta
Vedânta
Védânta
, à dissoudre l’univers en une pure identité d’où toute différence se trouve d’emblée exclue à titre d’inexplicable illusion Maya
maya
Mâyâ
Māyā
illusion
ilusão
ilusión
. Utpaladeva Utpaladeva
Utp
Utpala
Utpaladeva (« Seigneur du Lotus Bleu ») ou Utpalācārya (Xe siècle), philosophe shivaïte (śaivasiddhānta) du Cachemire, élève de Somānanda et maître de Abhinavagupta.
et Abhinavagupta Abhinavagupta
Abhinava
AG
Abh
Abhinavagupta (950-1020), maître du shivaïsme du Cachemire, aussi maître en yoga, tantra, poétique, dramaturgie.
, développant sous une forme forme
eidos
eîdos
aspecto
perfil
aspect
conceptuelle une intuition intuition
intuitio
intuitus
intuição
intuición
déjà présente dans les āgama, s’efforcent d’échapper à cette alternative entre un univers bouddhiste où les choses s’effondrent perpétuellement dans l’éparpillement de leurs différences absolues et un univers advaitavedāntique où l’être absolument indifférencié demeure figé dans son immutabilité. Pour ce faire, ils s’appliquent à distinguer l’identité ou l’être-Soi (ātmatā) de la simple non-différence (abheda), et affirment que la nature nature
physis
phusis
phúsis
natura
natureza
naturaleza
du Soi est capable d’inclure la différence aussi bien que son absence. Mais en quoi peut bien consister l’identité, si ce n’est en l’absence de différence ? Et comment le Soi peut-il contenir la différence sans éclater en une multiplicité d’entités étrangères les unes aux autres ? Le chapitre 9 de cette étude examine la réponse qu’Utpaladeva et Abhinavagupta donnent à ces questions.


Voir en ligne : LE SOI ET L’AUTRE

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?