Philosophia Perennis

Accueil > Mots-clés > Traditions > terre

terre

  

Différentes acceptions selon Pierre Riffard.

Physique : substance   minérale

Philosophie : le monde visible

Astrologie   : La planète Terre, comme force et forme  

Cosmologie   : comme principe   de la solidité

Alchimie : première matière  , matériau grossier ; première étape de l’Oeuvre, oeuvre au noir, distillation

Initiatique : étape de réalisation spirituelle

Métaphysique   : champ de conscience   et d’expérience  

Réligion : énergie ou déesse conçue comme Mère primordiale asexuée ou bisexuée, Nature   naturante, Mére-Terre ; ou, puissance   maternelle et nourricière, Nature naturée, Terre-Mère.


La Terre, c’est toujours Dieu  , mais envisagé sous un rapport particulier qui autorise le symbol  isme féminin   : c’est Dieu, non pas dans sa réalité incréée, mais dans son action   bénéfique, « conservatrice », « maternelle », à l’égard de la création  . De même, quand le Chrétien prie : « Donne-nous notre pain de chaque jour », sa pensée n’implique aucun panthéisme   immanent  iste ; il sait bien   que les fruits ne poussent pas en vertu   d’une intervention divine directe et miraculeuse. Mais comme Dieu est cause   de tout bien, c’est lui que nous devons remercier pour le pain quotidien, bien que celui-ci ne nous soit donné que par l’intermédiaire de la nature, et non comme la manne qui tombait du ciel  . Cette activité divine habituelle - ou naturelle - trouve son expression immédiate dans la Terre-Mère qui nous nourrit et à laquelle nous retournerons. Tout vrai symbolisme   réside dans la nature des choses ; la terre dont nous vivons est réellement un reflet, dans l’ordre matériel, de la générosité divine. (Frithjof Schuon  , Perspectives spirituelles et faits humains)